| Retour

Fin de cet événement il y a 2 mois - Date du 6 juillet 2017 au 6 juillet 2017

Woody Allen revient à Anthéa !

Déjà venu à Antibes, il y a quatre ans, avec son « New Orleans Jazz Band », voilà qu’il a lui-même proposé de donner un unique concert en France, sur la scène d’Anthéa, le jeudi 6 juillet !

Alors qu’il séjournait sur la Côte d’Azur pour le tournage de « Magic in the Moonlight », Woody Allen était tombé amoureux d’Antibes où il avait situé la plupart des scènes de son film.

Dans une salle pleine à craquer, il s’était alors produit avec son groupe à Anthéa devant un public enthousiaste de voir leur « réalisateur adoré » jouer de la clarinette. Sans s’attarder sur son talent, c’est le mythe du cinéaste et le style New-Orleans de son jazz qui attirent les amateurs !

Avec pratiquement un film par an, Woody Allen est un des cinéastes les plus connus et les plus prolifiques de ces quarante dernières années. Réalisateur, scénariste, acteur et humoriste, il ajoute une casquette supplémentaire en se produisant régulièrement comme clarinettiste. Quoique Eddy Davis soit le véritable leader du groupe, c’est sous le nom de Woody Allen que le septet est connu, grâce à sa notoriété en tant que cinéaste très apprécié pour l’humour dont ses films sont truffés. Aussi, est-il il est le plus célèbre des clarinettistes de jazz du monde.

Musicien du dimanche ?? À vous de juger le 6 juillet ! (Photo Mariusz Kubik)

À 14 ans, Woody Allen a son premier coup de coeur pour Sidney Bechet et son saxophone de la Nouvelle Orléans qu’il a entendu à la radio.

(Rappelons qu’il a raconté dans « Radio Days » l’importance de la radio écoutée en famille dans son enfance). Depuis ce jour, il nourrit une passion pour le jazz traditionnel et apprend seul à jouer d’abord du saxophone, puis de la clarinette. Remarqué en Californie, c’est à New York qu’il se lance en s’intégrant à un groupe et reste, bien sûr, toujours enthousiasmé par Sidney Bechet dont « Blue Horizon » est son morceau préféré.

La clarinette étant pour lui un loisir, il se juge modestement être un musicien du dimanche.

En fait, vu l’importance de la pratique, il s’exerce presque tous les jours durant deux heures. Souvent pendant les tournages, s’il est dans un hôtel et qu’il craint d’importuner ses voisins de chambre, il joue planqué sous une couverture.
Durant ses concerts, Woody Allen est assis sur une chaise et goûte l’instant en écoutant les musiciens qu’il s’enchante à accompagner en entrant dans leur jeu, car pour lui c’est autant de travail que la réalisation d’un film. Il s’affirme par sa constance et son opiniâtreté davantage que par un style intrépide et fait sonner sa clarinette avec un plaisir fascinant pour emprunter la voie de la mélodie. Il estime pourtant être loin d’avoir le niveau des autres membres de l’orchestre, cet ensemble avec lequel il se produit le lundi, chaque semaine - sauf quelques exceptions – dans un palace de Manhattan, à la suite de la démolition du petit club où il jouait régulièrement.
Woody Allen est motivé par son amour du jazz avec d’authentiques phrasés et sons plaintifs New Orleans. Il ne veut jouer que cette musique de ce berceau du jazz, comme les pionniers le faisaient pour les parades et les funérailles. Même en étant un grand amateur de Coltrane, Sonny Rollins, Charlie Parker ou Miles Davis, il ne joue cependant pas leurs morceaux qui ne sont pas dans son univers et que, de plus, il juge trop difficiles pour lui.

Avec son talent de clarinettiste, Woody Allen nous offre autre chose que son film annuel.

Nous attendons cependant impatiemment le prochain, intitulé « Wonder Wheel » (avec Justin Timberlake et Kate Winslet) qui sortira début 2018. Comme le cinéma, la musique est également une passion pour lui, ce jazz dixieland qu’il a toujours revendiqué et qui illustre la bande-son de tous ses films en piochant simplement dans sa collection d’innombrables disques ! Il aime cette musique, mais nous aimons aussi ce jazz qui nous rend un peu de notre jeunesse !

Caroline Boudet-Lefort

Pour réserver votre place, cliquez ici !

Woody Allen & the new orleans jazz band
durée 1h30
salle Jacques Audiberti
jeudi 6 juillet 2017 | 20h00
Photo de Une : courtesy et DR Anthéa 2017

Artiste(s)