| Retour

Fin de cet événement il y a 5 mois - Date du 20 juin 2018 au 29 juillet 2018

"Ma fille" de Laura Bispuri

« Ma fille » (Figlia Mia) a été présenté en Avant-Première début juin au Rialto (Nice) en présence de Laura Bispuri, dans le cadre du Festival du Cinéma italien. À découvrir dans toutes les salles dès le 27 juin !

Vittoria, dix ans et chevelure rousse, vit avec ses parents dans un village paumé de Sardaigne, entre port de pêche et garrigue rocheuse trouée d’antiques nécropoles.

Lors d’une fête villageoise, elle rencontre Angelica (Alba Rohrwacher), une femme provocante qui l’intrigue, tant elle est à l’opposée de sa mère Tina (Valeria Golino), réservée et toujours assaillie de contraintes. Peu à peu la fillette va deviner que celle-ci n’est pas sa mère biologique, et que ce serait plutôt Angelica qui vit dans une ferme retirée, entre dettes et animaux.

La gamine (Sara Casu) y est attirée et s’y aventure de plus en plus souvent, en le cachant à sa mère et en traversant seule la distance considérable qui sépare les deux maisons. Vittoria ne sait pas que les deux femmes sont liées, depuis sa naissance, par un secret et un serment boiteux - indiqué cependant au spectateur par un flash back.

Dans ce film, il est question de liens, quoi qu’il soit d’abord difficile de percevoir les rapports entre les divers personnages, avant d’en saisir l’enjeu en regardant la petite sauvageonne rousse courir seule dans la garrigue pour aller voir celle qui la fascine.

Attractive, attirante, audacieuse, cette femme va lui montrer un univers d’interdits, duquel Tina, en mère poule, l’a toujours écarté : prendre des risques en escaladant les falaises, se glisser dans des grottes inconnues, plonger dans la mer, danser sur du disco,... Elle met cette enfant face au danger pour lui donner son essor en s’écartant des jupes maternelles étouffantes.

Tina prie la vierge « Faites que tout soit comme avant ». Avant quoi ? En mère dévorante, elle s’est toujours opposée à l’audace et à la liberté qu’apporte l’irresponsable mère à l’égoïsme immature.

Alba Rohrwacher, Sara Casu, Valeria Golino Copyright Real Fiction

La réalisatrice montre avec finesse et sensibilité l’attraction irrésistible qu’Angelica exerce sur la fillette qui commence à affronter le danger, jusqu’à devenir forte et héroïque.

C’est ainsi qu’elle pourra créer le cordon qui fera lien entre les trois personnages, avant de permettre une réconciliation entre les deux mères rivales, qui sont différemment mais également aimantes. C’est l’éternel problème de l’amour de la mère adoptive et celui de la mère biologique. « Ma fille » est un film émouvant, où apparaît surtout la sensibilité de l’enfant et l’attitude des deux femmes avec le lien très fort qui existe entre elles deux, malgré l’ambiguïté de leur relation empreinte de rivalité. Les trois comédiennes sont excellentes : Valeria Golino, mère hantée par le passé dont elle devra se libérer et Alba Rohrwacher qui étincelle autant en femme vulgaire dans les scènes de bar où elle se prostitue que dans la luminosité de l’extérieur éclatant.
En Italie, la place de la mère est particulièrement essentielle, plus que dans n’importe quel autre pays d’Europe, avec des droits et des devoirs maternels qui amplifient les sentiments. Le choix de la Sardaigne n’est pas anodin, terre-mère truffée de mystérieuses cavités souterraines, creusées de tunnels imprévisibles.

Dans le film, le lien charnel des trois personnages féminins, cadrés au plus près, exclue tous les autres. Même le père (Udo Kier) passe au second plan : gentil et juste, pas macho pour deux sous, mais d’une masculinité bienveillante.

Laura Bispuri a d’abord réalisé quelques courts-métrages dont les bons échos l’ont encouragée à poursuivre en tournant, en 2015, son premier film « La Vierge sous serment » qui a eu un certain succès.
Caroline Boudet-Lefort

Photo de Une : Alba Rohrwacher, Sara Casu Copyright Real Fiction
Date de sortie 27 juin 2018 (1h 37min)
De Laura Bispuri
Avec Valeria Golino, Alba Rohrwacher, Sara Casu plus
Genre Drame
Nationalités Allemand, Italien, Suisse

Artiste(s)