| Retour

Fin de cet événement dans 4 jours - Date du 24 octobre 2018 au 24 novembre 2018

Cold War, de Pavel Pawlikowski

Après « Ida », salué par la critique et récompensé par une multitude de Prix dont l’Oscar du meilleur film en langue étrangère en 2015, le cinéaste polonais Pavel Pawlikowski réalise, dans le même noir et blanc stylisé, « Cold War ».

Dans la Pologne stalinienne, un musicien épris de liberté et une jeune chanteuse tombent amoureux fous l’un de l’autre.


L’amour est immédiat entre eux, mais, après deux ans de liaison, il tente de passer à l’Ouest et pas elle. Aussi se trouvent-ils séparés par les frontières de la Guerre Froide (Cold War). Quels que soient leurs sentiments réciproques, ils ne peuvent pas vivre ensemble : le couple ne peut se former à cause de problèmes extérieurs à leur relation ardente et tourmentée. Eloignés et sans contact à cause du rideau de fer, l’un à Paris, l’autre à Varsovie, leur romance durera pourtant quinze ans, au hasard de rencontres éphémères, avec des retrouvailles rapides et des ruptures successives.
Comme dans « Ida », le film a une dimension politique par son contexte, tout en ne parlant pas des événements sociaux. C’est la musique qui tient une place centrale en témoignant de l’évolution de la société polonaise et en reflétant les problèmes selon les endroits qui changent et les diverses situations politiques. Commençant par des danses folkloriques et des spectacles de propagande dans les villes du bloc de l’Est, elle évoluera dans les caves de Saint-Germain-des-Près, lorsqu’il aura fui son pays afin de pouvoir jouer sa propre musique. Doit-il sacrifier la femme qu’il aime à son art ? Est-il plus heureux pour autant ?

D’une grande beauté plastique, le film est une splendeur, son noir et blanc évoque parfaitement la Pologne des années 50, très grise sous l’ère soviétique et à laquelle s’ajoute une pointe de mystère et d’inquiétude.

Copyright Neue Visionen Filmverleih

N’a-t-on pas trop tendance à oublier cette période ?
Très connus en Pologne, les comédiens Joanna Kulig et Tomasz Kot interprètent le couple avec un élan fougueux. Leur chemin croise de façon surprenante ceux de Jeanne Balibar et de Cédric Kahn.

Pour cette chronique sentimentale sur fond de la « guerre froide » isolant les pays de l’Est du reste du monde, le réalisateur s’est inspiré de l’histoire de ses parents. Entremêlant les fils de l’intime à ceux de la grande Histoire, il a donné leurs prénoms au couple de cet amour tragique.

La beauté de ce film, splendide et émouvant, faisait de Pavel Pawlikowski un sérieux prétendant à la Palme d’Or au dernier Festival de Cannes. Il est reparti avec le respectable Prix de la mise en scène. C’était bien le moins qui pouvait lui être accordé.
Caroline Boudet-Lefort

Photo de Une : Joanna Kulig, Tomasz Kot | Copyright Neue Visionen Filmverleih
Date de sortie 24 octobre 2018 (1h 27min)
De Pawel Pawlikowski
Avec Joanna Kulig, Tomasz Kot, Agata Kulesza plus
Genres Drame, Romance
Nationalités Polonais, Britannique, Français

Artiste(s)