| Retour

Fin de cet événement il y a 6 jours - Date du 1er novembre 2022 au 27 novembre 2022

Ciné : « Close » de Lukas Dhont

« Close » est un récit d’apprentissage qui raconte l’amitié fusionnelle entre deux jeunes garçons de13 ans, Rémi et Léo, incarnés par deux débutants, Gustav de Waele et Eden Dambrine. Leurs mères - Emilie Dequenne et Léa Drucker - se considèrent chacune comme mère des deux garçons.

Malheureusement, un jour, les deux jeunes adolescents sont moqués de façon hostile par des camarades de classe qui les voient comme un « vrai couple ». Ce qu’ils partagent est plus profond qu’une simple camaraderie.

Avec une véritable complicité, ils échangent leurs secrets, leurs doutes, leur insécurité...

Quel que soit le trouble qui pourrait exister entre eux, ils sont toujours restés dans leur sincérité et ils prennent mal les propos exprimés les concernant. Rémi, culpabilisé par cette malveillance, ne s’en remet pas.
C’est donc Léo, complètement ébranlé pas de la disparition de son ami, que l’on suit dans les années qui succèdent à ce drame surgissant de façon tout à fait inattendue. Il est comme amputé d’une partie de lui-même. Ce sera en se rapprochant de la mère de Rémi qu’il pourra mieux comprendre l’enchaînement des événements. Emilie Dequenne interprète avec sa subtilité habituelle cette mère, elle aussi brisée par le chagrin.

Lukas Dhont sait raconter les sentiments sans qu’ils soient nécessairement exprimés, sans le besoin de les mettre en mots.

« Close », que l’on peut traduire en français tout autant par « proche » que par « fermé », montre bien ce double sens, avec cette amitié de grande proximité, fermée à tout ce qui lui est extérieur. De même que, Léo restera verrouillé sur tout au long de sa vie, sans réellement pouvoir se dégager de l’épreuve à laquelle il est confronté et dont il ne parvient pas à faire face.
Au niveau de l’image, le film est très beau, très léché même. Les parents horticulteurs de Léo permettent des scènes au milieu de parterres de fleurs très colorées, qui donnent une certaine respiration à l’univers plutôt tourmenté du film.

A tout juste 31 ans, Lukas Dhont s’est retrouvé avec son film en compétition au dernier Festival de Cannes où il a obtenu le Grand Prix (ex-aequo avec « Stars at noon » de Claire Denis). Le cinéaste belge avait déjà présenté au Festival en 2018, dans la section Un Certain regard, « Girl » qui avait fait sensation et gagné la Caméra d’Or (meilleur film d’un premier long-métrage, toutes sélections confondues). Un cinéaste attachant dont l’avenir est à suivre de près !

Caroline Boudet-Lefort

Sortie en salles : 1 novembre 2022 / 1h 45min
De Lukas Dhont

Photo de Une : Eden Dambrine, Gustav De Waele © Menuet/Diaphana Films/Topkapi Films/Versus Production

Artiste(s)