| Retour

Jennifer Ajuriaguerra ou un regard… certain (3/3)

Analyse d’une œuvre

Gémeaux

Jennifer Ajuriaguerra, Gémeaux, 2011
©Jennifer Ajuriaguerra

- DESCRIPTION /INTERPRÉTATION

Cette photo de Jennifer Ajuriaguerra présente les « visages » de deux chevaux qui se rencontrent ; cette constatation est étayée par quelques signes de reconnaissances tels que les yeux, les oreilles, le crin ou la crinière qui montrent une référence explicite à la race chevaline. Mais ces éléments ne sont pas immédiatement identifiables en raison de leur présentation tronquée et l’hypertrophie due à l’effet de zoom.
Aucun renseignement sur le lieu, le décor ou l’époque. C’est à notre regard d’imaginer les manques et de reconstituer le reste de la scène ; d’où une possibilité d’interprétation polysémique et personnelle par rapport à ce qui est donné à voir. Le contact entre les deux animaux pourrait évoquer l’affection, mais aussi la protection, la tendresse ou la fougue. Les éléments identifiables sont là pour apporter quelques indices, mais leur signification reste ambiguë : l’œil mi-clos laisse entrevoir des cils révélateurs, les oreilles pourraient évoquer quelques frémissements mais peu de sentiments semblent s’en dégager.
La puissance de l’image vient essentiellement du gros plan qui envahit la presque totalité de la surface.

- MORPHOLOGIE

Le cadrage tronqué et la frontalité de la prise de vue isolent les fragments animaliers pour leur donner davantage de prégnance. Peu d’espace de liberté laissé par le morceau de ciel bleu qui occupe la partie supérieure de l’image. Mais l’importance obtenue par ce découpage que délimitent les oreilles et une partie de la crinière est ailleurs : cette forme de vide bien précise s’oppose aux pleins des gueules des deux chevaux, qui pourraient se référer par isomorphisme à la silhouette d’un cœur subtilement évoqué.
La connotation se précise alors par le rapport à l’idée d’affection, et la ligne oblique, séparatrice incurvée entre les deux animaux, devient le véritable axe de symétrie d’une composition rigoureuse et équilibrée. Les têtes des chevaux semblent alors se situer sur le même espace en faisant fi des différents plans qui, en rapport avec le thème de l’image se « chevauchent » à peine. Les courbes et contre-courbes de part et d’autre de cet axe animent les surfaces, rehaussées par les graphismes inclinés des crinières qui accentuent l’effet de mouvement. N’hésitons pas à faire référence aux peintures de Géricault ou aux chevaux de Delacroix…

- CHROMATISME

Le pelage des animaux contribue à la dominante chaude des couleurs, tout en magnifiant la chaleur du contact épidermique. Les dégradés d’ocre rouge et de bruns s’opposent au bleu pale du ciel dans un effet de complémentarité et de profondeur de champs. Dans un même registre, le velouté des poils contraste avec la matité froide du lointain bleuté ajoutant une distanciation qui accroit notre rapprochement avec les animaux.
Les lignes sombres qui entourent les oreilles et la crinière permettent de mieux délimiter la forme épurée qui nous propulse dans le lointain et se prolongent par un graphisme ondulant, véritable barrière sombre qui sépare les deux chevaux. Mais la séparation n’est que factice : l’imbrication de certains éléments des protagonistes (la paupière, les cils, l’ombre portée sur l’animal de gauche) permet de donner une vision globale à l’image et de favoriser l’osmose totale entre les deux chevaux.

Pour en savoir plus

Jennifer Ajuriaguerra, Un âne aux USA, 2012
©Jennifer Ajuriaguerra

- Site personnel : http://jenniferajuriaguerra.com/

- Contact : Jennifer AJURIAGUERRA jenniferajuriaguerra@gmail.com

- Le livret : Jennifer Ajuriaguerra, Ambos, Editions Ovadia, 2013
Recueil de 18 photographies de chevaux Lusitaniens. Ces photos sont accompagnées de textes écrits par une femme et des hommes de cheval qui oeuvrent à la diffusion de la culture équestre :
-  Yves Coppens.
-  Jean-Pierre Digard,
-  Jean-Louis Gouraud
-  Michel Henriquet,
-  Daniel Roche,
-  Marion Scali.

Jennifer Ajuriaguerra, Couverture du livret
©Jennifer Ajuriaguerra

Peut être commandé en avant première sur le site de Jennifer AJURIAGUERRA.

Le court-métrage et l’installation vidéo (12 minutes) sur un triple écran. Ambos, http://jenniferajuriaguerra.com/
Ce court métrage révèle l’univers du cheval lusitanien, les rythmes et les rites du dressage de ces prestigieux pur-sang : une quête d’harmonie entre l’écuyer et le cheval. Ambos présente différentes pratiques équestres qui ont en commun le dressage, en situation de spectacle, de compétition et de tauromachie à cheval.

Jennifer Ajuriaguerra, Ambos, installation, 2012
©Jennifer Ajuriaguerra

Prochaines expositions

20ème Salon International Art Cheval, Galerie d’Art contemporain Bouvet Ladubay à Saint Hilaire-Saint Floren (près de Saumur), rendez-vous de la création artistiuqe contemporaine sur le thème du cheval. 27 octobre au 11 novembre 2012.
Art Cheval est l’exposition incontournable. Les œuvres et créations primées sont ensuite exposées à Paris du 21 novembre au 13 janvier 2013 au siège de la Revue L’Eperon, 21 rue du Sentier, 75002 Paris.

Equita Lyon, avec un CSI 5*****, 31 octobre au 4 novembre 2012.

pub