| Retour

Fin de cet événement dans 2 semaines - Date du 13 novembre 2019 au 29 décembre 2019

Sortie ciné : LITTLE JOE, de Jessica Hausner

A notre grande surprise, « Little Joe » est le nom d’une plante. Une plante qui, malgré sa jolie apparence, n’a rien d’inoffensif.
Accaparée par son métier, une mère-célibataire néglige son jeune fils, Joe. Phytogénéticienne chevronnée, Alice (son nom est déjà chargé d’imaginaire) travaille dans une société spécialisée dans le développement de nouvelles plantes et a réussi à créer elle-même une fleur révolutionnaire : non seulement sa couleur rouge vermillon est magnifique, mais celui qui respire son pollen devient aussitôt heureux.

(détail) Copyright The Coproduction Office

Ce qu’elle a négligé c’est que le parfum de sa fleur entraîne aussi un changement de comportement de celui qui le hume. Un changement si imperceptible qu’il est difficile de le définir, car en apparence rien n’a changé. Elle enfreint le règlement de sa société et offre à Joe une des fleurs qu’elle a créées et la nomme « Little Joe ». Son fils va être totalement addict à sa plante, ne pouvant rien faire d’autre que s’occuper d’elle et la chouchouter.
En effet, au bout d’un certain temps, la plante semble influencer les gens qui n’ont plus l’air d’être eux-mêmes. Des événements insolites se produisent au travail d’Alice où divers collègues, atteints par le virus, ne veulent qu’une seule chose, soigner et protéger cette plante.

Le film joue sur différents degrés, et cette plante, cette « little Joe », rend dépendant d’elle, comme d’un champignon hallucinogène.

Mais, est-ce lié au pollen ou bien seulement le fruit de l’imagination d’Alice ? Serait-ce sa mauvaise conscience de négliger son fils pour son travail ? Ou peut-être l’impression d’avoir un autre enfant en créant cette plante ? Tout ce qui semblait familier au spectateur lui devient énigmatique.

Autrichienne et ancienne collaboratrice de Michael Haneke, Jessica Hausner a retenu l’atmosphère glaciale dont celui-ci imprègne ses films. Elle avait déjà réalisé en France, l’excellent « Lourdes », cette fois elle a tourné dans une Angleterre aux paysages tantôt verdoyants, tantôt industriels. Malgré les couleurs de fleurs dans des rouges assortis à la rousseur de l’héroïne, son film est d’une esthétique glaçante sans doute due aux laboratoires où la plus grande partie se déroule et aux infinis alignements de fleurs. L’ambiance froide et clinique du film ne le rend pas très sympa, et on trouve un peu trop répétitif ce cauchemar faussement réaliste et vraiment dérangeant.

Insolite, inspiré, et aussi parfois hérissant, « Little Joe » est un film de genre, une sombre rêverie, avec quelque chose d’organique, d’étrange et froid qui s’insinue.

Tout ce qui semblait familier au spectateur, lui devient peu à peu énigmatique.

La frêle, angélique et pourtant inquiétante Emily Beecham (prix d’interprétation féminine à Cannes cette année) porte le film sur ses épaules, tout en étant très bien entourée de ses partenaires Ben Whishaw, Kerry Fox...
Caroline Boudet-Lefort

Date de sortie 13 novembre 2019 (1h 45min)
De Jessica Hausner
Avec Emily Beecham, Ben Whishaw, Kerry Fox plus
Genres Science fiction, Drame

Photo de Une (détail) Copyright The Coproduction Office

Artiste(s)