| Retour

Fin de cet événement il y a 4 mois - Date du 15 décembre 2021 au 31 décembre 2021

Ciné : « Un héros » d’Asghar Farhadi

Après avoir réalisé en Espagne, le décevant « Everybody Knows », Asghar Farhadi est revenu, avec « Un héros », dans sa patrie, l’Iran, pour retrouver le style rigoureux et talentueux qui caractérise son cinéma. Comme dans « Une séparation » tout est calculé au millimètre près pour faire un film passionnant et magnifique.

Tourné à Shiraz, loin du tumulte de Téhéran, ce nouveau film d’Asghar Farhadi, est un poignant conte moral avec un suspense qui tient sans cesse le spectateur en alerte.

Le personnage principal, le « héros » (formidable Amir Jadidi), est incarcéré pour cause d’une dette non remboursée alors que son créancier s’impatiente. Un jour de permission, son amoureuse (Sahar Goldust) lui apporte un sac rempli de pièces d’or qu’elle vient de trouver. Les vendre pourrait lui permettre de regagner sa liberté tant désirée et c’est ce qu’il envisage d’abord. Mais, pris de scrupules pour la personne qui a perdu ce sac, il passe une petite annonce en donnant l’adresse de la prison afin de le restituer.

Cette honnêteté fait de lui « un héros vertueux » pour l’administration pénitentiaire qui convoque les médias. Ceux-ci parlent tant et plus de ce geste exceptionnel, encore décuplé par les réseaux sociaux. Ainsi chacun surveille l’autre...

La rumeur enfle, mais, après des louanges, une implacable mécanique s’enclenche. Voilà que son acte est déformé et parait suspect : s’agit-il d’un mensonge, d’une manipulation, de manigances douteuses... Les ragots s’amplifient en noircissant tant et plus le personnage.

Ce qui est encore davantage pénible pour ce « héros », divorcé avec la garde de son jeune fils, c’est de voir celui-ci être aussi victime de moqueries acerbes, et souffrant encore plus de découvrir son père ainsi broyé. La relation entre le père et le fils est touchante. L’enfant comprend tout et ne comprend rien... Il est affligé d’un bégaiement et sa parole butte sans cesse.

Sans savoir exprimer les raisons de ses actes, le « héros » semble pris dans un piège dont il ne peut s’écarter et les surprises surgissent en s’enchaînant entre le déshonneur et la culpabilité. Ainsi, chacun surveille l’autre...

Comme toujours, Asghar Farhadi se montre très fort dans le domaine de l’argumentation sur les valeurs morales.

Son regard est généralement plutôt pessimiste quant à l’éthique de la société. Une société qui tend un piège pour enfoncer ce « héros » dont le moindre geste généreux paraît suspect à une foule prête à délirer.

Lors du dernier Festival de Cannes, Asghar Farhadi a obtenu pour « Un héros » le Grand Prix (ex aequo avec le Finlandais Juho Kuosmanen pour « Compartiment n° 6 »), mais nombreux étaient ceux qui lui auraient volontiers accordé la Palme d’or et on parle de ce film magistral pour l’Oscar du meilleur film étranger.

Caroline Boudet-Lefort

Photo de Une : |Copyright Amirhossein Shojaei

Sortie en salles 15 décembre 2021 en salle / 2h 07min / Thriller, Drame
Par Asghar Farhadi
Avec Amir Jadidi, Mohsen Tanabandeh, Sahar Goldust
Titre original Ghahreman

Artiste(s)