| Retour

Fin de cet événement dans 4 jours - Date du 16 novembre 2022 au 4 décembre 2022

"Les Amandiers" de Valeria Bruni Tedeschi

En réalisant « Les Amandiers », Valeria Bruni Tedeschi a fait un retour sur sa jeunesse, lorsqu’elle découvrit le théâtre à l’école des Amandiers de Nanterre. C’est là que, en 1986, Patrice Chéreau a pratiqué une éphémère formation d’acteurs. Oscillant entre souvenirs réels et d’autres réinventés, la réalisatrice a recréé un théâtre et fait émerger à son tour des acteurs débutants.

Dans ses précédents films - « Il est plus facile pour un chameau » (2003), « Actrices » (2007), « Un château en Italie » (2013) et « Les Estivants » (2020)) -, Valeria Bruni Tedeschi avait déjà « fictionné » sa vie familiale, cette fois, restant toujours dans l’intime, elle remonte plus loin encore en racontant ses années de formation à Nanterre, tout en les réinventant.

Avec Noémie Lvovsky et Agnès de Sacy associées au scénario, elle déploie un récit sur cette période des années 80, marquée par la drogue et le Sida.

En 1982, Patrice Chéreau (que Louis Garrel interprète en évoquant son immense énergie) fonde un cours de théâtre échappant à tous les académismes. C’est là qu’ont été formés nombre de comédiens devenus célèbres (Agnès Jaoui, Vincent Perez, Marianne Denicourt, Eva Ionesco, Thibault de Montalembert, Bruno Todeschini,...) Tous ont eu la chance d’avoir l’apprentissage de leur métier donné par un génie du théâtre, qui parfois les fit jouer sur scène ou dans ses films. Ce fut le cas de Valeria Bruni Tedeschi qui eut un rôle dans « Hôtel de France » et dans « La Reine Margot », et au théâtre dans « Platanov » de Tchekhov.

Après dix-huit mois de travail intense, c’est l’envol des élèves de la deuxième – et dernière – promotion de cette école de théâtre fondée et dirigée par Patrice Chéreau et Pierre Romans. Le rôle de ce dernier est endossé par Micha Lescot, tout aussi épatant que Louis Garrel. Ces deux « hommes de théâtre » sont restés tellement mythiques que leurs noms n’auraient pu être changés.

Elle-même, Valeria Bruni Tedeschi, nommée Stella dans le film, est interprétée par une nouvelle venue, Nadia Tereszkiewicz. Elle raconte sa première histoire d’amour avec un futur comédien Etienne (Sofiane Bennacer), ange noir entravé par son mal-être et qui mourra d’une overdose. Premier drame auquel cette jeunesse est confrontée...

Pour l’interprétation, il fallait de très jeunes comédiens, quoique ceux qui ont été choisis soient un peu plus vieux que les élèves de l’époque afin avoir davantage d’épaisseur dans leur jeu.
Tous sont excellents et il faudrait citer chacun d’eux que l’on reverra certainement par la suite sur les écrans !

Dans ce bouleversant film de troupe, tous les jeunes comédiens d’alors ont un intense et joyeux désir de devenir acteur ou actrice, en étant prêts à donner beaucoup d’eux-mêmes sans se préserver, sans se protéger, comme l’était la jeunesse de l’époque, plus irresponsable et moins soucieuse que celle d’aujourd’hui.
Valeria Bruni Tedeschi a su trouver l’esprit de cette jeunesse irresponsable qui ne savait nullement se protéger et elle l’a superbement retransmise sur l’écran pour en faire un film attachant, émouvant.

Caroline Boudet-Lefort

Sortie en salles : 16 novembre 2022 / 2h 05min / Comédie dramatique
Photo de Une : Nadia Tereszkiewicz, Louis Garrel, Vassili Schneider
©Ad Vitam Production – Agat Films et Cie – Bibi Film TV – Arte France Cinéma

Artiste(s)