| Retour

Fin de cet événement il y a 2 jours - Date du 26 octobre 2022 au 27 novembre 2022

Ciné : "La conspiration du Caire" de Tarik Saleh

Très religieux, Adam mène une vie tranquille dans son village natal où il va à la pêche avec son père.

Il reçoit une bourse pour étudier à la célèbre université Al-Azhar du Caire, épicentre du pouvoir de l’islam sunnite. Le jour de la rentrée, le grand iman à la tête de l’institution meurt, commence alors une lutte pour le pouvoir entre institution religieuse et institution politique en Egypte.
Adam (excellent Tawfeek Barhom, qui sera dans le prochain film de Terrence Malik)) se retrouve chargé par l’Etat d’espionner, à ses risques et périls, les hautes instances de l’université dans laquelle il étudie et, face à cette situation, il lui est pratiquement impossible de faire le choix juste.

Ce héros candide est ainsi amené à trahir et donc forcé de sacrifier son innocence.

Les coups tordus se multiplient d’un côté et de l’autre et, quelle que soit la diplomatie, il est impossible de se situer. Adam se trouve entraîné, malgré son coeur pur, à jouer un double jeu dans cet abîme de corruptions aux aspects divers. Naïvement, le jeune étudiant, qui arrive de sa tranquille campagne, découvre un univers de magouilles en tous genres dans ce monde qui se veut le centre de la religion. Il fait preuve d’une grande diplomatie en jonglant avec toutes les informations qu’il est sensé transmettre et se révèle un agent double – sinon triple – tout à fait malin. Chacun est persuasif et il aimerait soutenir tous ces solliciteurs qui intriguent les uns contre les autres et il ne parvient pas à choisir un camp.

En fait, Adam cherche avant tout à sauver sa propre peau réellement en danger. Il veut se protéger physiquement, mais aussi spirituellement, pour ne pas perdre le contact avec ses valeurs religieuses.

A la fois fable philosophique et thriller politique, « La Conspiration du Caire » montre les hypocrisies de la société religieuse en Egypte et ses trahisons tous azimuts.

En 2015, quelques jours avant le tournage du « Caire Confidentiel », les services de sécurité avaient ordonné à Tarik Saleh de quitter l’Egypte où il est toujours interdit de séjour. Depuis le cinéaste vit en Suède. Afin de réaliser ce nouveau film sensé se dérouler au Caire, il est allé dans une mosquée d’Istanbul où il pouvait trouver d’immenses salles de prières, nécessaires pour les joutes oratoires entre cheikhs. Mais il a cependant fallu reconstruire en Turquie des décors semblables à ceux de l’Université al-Azhar.
La plupart des acteurs sont palestiniens ou Syriens.
Impossible de prendre des acteurs égyptiens qui auraient été compromis. On retrouve donc Fares Fares (le saisissant acteur principal du « Caire Confidentiel ») qui est libano-suédois. Il joue le colonel Ibrahim, recruteur d’Adam aux méthodes douteuses.

Très machiavélique, « La Conspiration du Caire » est un véritable récit d’espionnage, digne des plus grands romanciers en la matière (on pense à John Le Carré) et ce thriller religieux a totalement mérité le Prix du scénario qui lui a été attribué au dernier Festival de Cannes. Ce film est riche en interrogations qu’il suscite.

Caroline Boudet-Lefort

Photo de Une : ©Atmo

Artiste(s)