| Retour

Laurence De Leersnyder et la recherche du geste premier (1/2)

« Des gestes… avant tout un comportement, une manière d’évoluer à l’intérieur d’un environnement,… du monde de manière plus large. L’atelier est comme un microcosme qui fonctionne comme le macrocosme. On doit prendre des décisions... Cela n’a pas un impact direct sur les personnes… mais à travers une œuvre ». C’est ainsi que Laurence De Leersnyder se présente et défend son travail.

Laurence De Leersnyder dans la recherche du geste
DR

La forme intrinsèque intéresse cette jeune artiste ; elle traduit pour elle le résultat d’une démarche-processus, et non pas le produit d’une « image (préalable) en tête » ou d’un message à délivrer. Pas de volonté d’ailleurs de faire passer un propos, pas d’ambition de rupture, pas d’adhésion à un mouvement, Laurence De Leersnyder ne s’inscrit pas dans un courant « qui crée des images ». En fait, elle se définit dans aucun courant ; surtout elle illustre une position radicale qui tout à la fois veut s’exposer dans l’art contemporain, tout en se voulant totalement décalée.

L’artiste

Laurence est née en 1979 à Clamart, dans la banlieue parisienne. Après une maîtrise en Sciences Economiques à l’Université Panthéon-Sorbonne, elle choisit délibérément en 2002 de s’installer à la Villa Arson [1] à Nice, alors qu’elle était également admise aux Beaux-Arts de Paris… un choix qu’elle trouve très judicieux et fondateur de sa jeune carrière. Depuis, elle continue à travailler alternativement à Nice et à Paris, à l’exception d’une année Erasmus à l’Académie des Beaux Arts de Vienne.

Laurence De Leersnyder, Atelier à la Villa Arson, Nice, Installation 2007
DR

En 2008, elle crée avec 2 autres jeunes artistes, toutes issues de la même génération de la Villa Arson un collectif intitulé KIT. Sans manifeste –« ce n’est plus d’actualité »-, sans message spécifique et partagé, ce groupe avait seulement pour but de « mutualiser et de décupler les énergies » dans une aspiration et une réflexion communes.

Présentation du Groupe Kit (Julie Béna, Daphné Navarre, Laurence De Leersnyder)
DR

Depuis elle continue en solo ses activités, multipliant les résidences et les accrochages : 2009, résidence de création à Sèvres (La Générale en Manufacture) et Saint-Ouen (Mains d’œuvres), 2011, résidence au Château Grand Boise (Voyons Voir, art contemporain & territoire).
Prix No Limit 2009 de la Fondation Cari à Nice et expositions personnelles (dont 2010 Galerie Laurent Mueller, 2010, Galerie 14, à Paris 2011,..) se succèdent alors (voir liste des expositions). Une abondante production, en apparence très diverse, en résulte. Toutefois rien n’est laissé au hasard, tout converge…

« De ce travail, de laboratoire, de cette recherche du geste ancestral qui sut, par générations successives, soumettre la matière à son désir de création. Laurence De Leersnyder recueille les mouvements figés dans l’empreinte qui lui permettent, dans ses installations, de soumettre tout matériau jusqu’à ce qu’il atteigne la plus grande souplesse. »
Gilles Drouault

Laurence De Leersnyder, Sortie des artistes, 2007. Porte en bois, 1m20. installation réalisée à la Villa Arson, Nice. (photo Laurence De Leersnyder)
DR

 [2]

Expositions et résidences

2012 : Maison d’art contemporain de Chaillioux
Galerie Laurent Mueller, Exposition personnelle, Paris
MACC, « 3 en Un », Fresnes

2011 : 6B, « Translithes », Saint-Denis Voyons Voir, « En ce lieu ou presque », Château Grand-Boise, Aix en Provence Galerie Le 14, « Gâteries Suaves », Paris Galerie Laurent Mueller, « Nulla Dies Sine Linea », Paris
Printemps de Septembre, « Kimindi Gotiga », en collaboration avec le collectif KIT, Toulouse Palais de Tokyo, Modules, « Coulis de Framboise », commissariat du collectif KIT, Paris La Générale en Manufacture, résidence de création, Sévres Galerie Frédéric Giroux, « ’partirais bien à la campagne », en collaboration avec le collectif KIT,Paris Institut Français de Berlin, « Ins Blickfeld Gerückt », commissaire Gaëlle Boucand/Francisca Würz Mains d’oeuvres, résidence de création avec le collectif KIT, Saint Ouen

2009 : 169A2, appartement privé, commissariat Eric Stephany et Xavier Mazzarol, Paris Glassbox, « Le Complexe de Rittberger », Cité Internationale Universitaire, Paris Fondation Cari, Lauréate du prix « No Limit », Nice Artmandat/Tanneries Les perles, « Space Mountain », Marseille
Mains d’oeuvres, « Opération Tonnerre », performance du collectif KIT, Saint Ouen Kit Invite I et II, Commissariat d’exposition du collectif KIT, appartement privé, Paris

2008 : Espace de la Ligue, « Meeting Point », Nice Kunstraum Nierderösterreich, « Austausch », Vienne, Autriche Villa Arson, « Acclimatation », performance du collectif KIT, Nice Maison des remparts, « Livraison à Domicile », en collaboration avec le collectif KIT, Nice
Fondation du collectif KIT

2007 : Biennale de l’UMAM, Galerie Sainte Réparate, Nice
Museaav, « Tumbleweed », Nice White club Space, « Shuttle », Salzburg, Autriche Galerie de la Marine, « Génération 2007 », Nice Museaav, « Dernière Station avant l’autoroute », Nice

2006-2005 : Galerie AREA 53, « Female positions toward sculpture », Vienne, Autriche Wind Art Festival, « War and Peace », Corée du Sud Musée des Arts Appliqués, « Real Presence 5 », Belgrade, Serbie Académie des Beaux Arts, « Imported », Vienne, Autriche

Laurence De Leersnyder, Coulis de Framboise, Modules du Palais de Tokyo, Paris, 2010
DR

pub