| Retour

Max ERNST

Evénements liés à l'artiste

La Ballade du Soldat

Pendant la première guerre mondiale, Max Ernst est mobilisé sur le front allemand pendant que Georges Ribemont-Dessaignes, Duchamp et Max Jacob combattent sur le front français : « En février 1916, le peintre surréaliste Max Ernst et moi, nous étions sur le front, à un km l’un de l’autre. L’artilleur allemand Max Ernst bombardait les tranchées où, (...)

Fin : Juin 2014 Voir l'événement

Né le 2 avril 1891, et, mort le 1er avril 1976 à Paris.

À l’âge de dix-neuf ans, il étudie la philosophie à l’Université de Bonn, mais se rend rapidement compte que cela ne lui plaît pas, et décide de se consacrer à la peinture.
Il fera la connaissance de Guillaume Apollinaire, et Robert Delaunay et s’installe dans le quartier Montparnasse.
Il a inventé la technique du "frottage" qui consiste à frotter une mine de crayon sur une feuille, préalablement posé sur une surface, dans le but d’en faire ressortir le relief, ce qui donne des dessins plus ou moins abstraits.

1891 : Naissance de Max Ernst, le 2 avril à Brühl (ville de Rhénanie-du-Nord-Westphalie proche de Cologne). Son père, Philippe Ernst, professeur dans un institut pour sourds et muets et peintre amateur, l’initie à la peinture.
1914 : Il est mobilisé sur le front lors de la première guerre mondiale, cette période marque profondément l’artiste.
1919 : Après des études de philosophie et d’histoire de l’art à l’université de Cologne, il fonde avec Baargeld et Arp le groupe dada de la ville.
Il produit Fiat Modes son premier porte-folio constitué de 8 lithographies.
Il réalise ses premiers collages.

1921 : En mai, il expose en France pour la première fois lors d’une exposition organisée par André Breton à la galerie / librairie au Sans Pareil à Paris.
Il rencontre Paul Eluard lors d’un séjour du poète à Cologne.
Répétitions premier recueil à quatre mains (poèmes de Paul Eluard et collages de Max Ernst) parait la même année au Sans pareil. C’est le début d’une longue amitié ponctuée par de nombreuses collaborations artistiques.

1922 : Max Ernst s’installe dans la capitale française.
Publication des Malheurs des immortels par la Librairie Six (oeuvre commune Max Ernst et Paul Eluard).

1925 : Lors d’un séjour dans une auberge à Pornic il expérimente la technique du frottage en utilisant le plancher de sa chambre.

1927 : Il met au point la technique du « grattage »

1934 : Max Ernst fréquente l’atelier 17 fondé par Stanley William Hayter à Paris, il y apprend la technique de l’eau forte.

1938 : première rupture avec le groupe surréaliste suite aux tensions entre Paul Eluard et André Breton

1939 : Ressortissant allemand, il est interné au camp des Milles.

1941 : Il rejoint les Etats-Unis grâce à l’aide de Peggy Guggenheim qu’il épouse la même année.

1946 : Mariage avec la peintre Dorothea Tanning à l’occasion d’une double cérémonie au cours de laquelle Man Ray épouse Juliet Browner. Le couple s’installe à Sedona en Arizona.

1953 : Max ernst et Dorothea Tanning retournent en France.

1954 : Max Ernst reçoit le prix de la Biennale de Venise. Suite à cette récompense la rupture avec le groupe surréaliste est définitive.

1958 : Max Ernst obtient la nationalité française

1964 : Max Ernst et Dorothea Tanning s’installent à Seillans dans le Var.
Publication de Maximiliana ou l’exercice illégal de l’astronomie avec un texte d’Illiazd illustré de 34 eaux-fortes de Max Ernst.

1966 : première exposition à la Galerie Alphonse Chave de
Vence Peintures, collages.
Première oeuvre réalisée avec le lithographe Pierre Chave Pour le Jewish Museum de New York.

1972 : Exposition Max Ernst ne peint plus !… à la Galerie Alphonse Chave de Vence.

1974 : Publication de Festin ouvrage constitué d’un texte de Pierre Hebey et de 12 lithographies de Max Ernst.

1976 : Max Ernst décède le 1er avril à Paris, la veille de ses 85 ans. Il est enterré au cimetière du Père Lachaise.

1991 : rétrospective Max Ernst au Centre Pompidou, Paris à l’occasion de la célébration du 100e anniversaire de sa naissance.

Photo de Une : © DR

pub