| Retour

Elodie Garrone

Evénements liés à l'artiste

Elodie Garrone

La recherche d’Elodie tend vers une sublimation de la couleur. La fascination qu’elle lui porte la pousse à des expérimentations plastiques, optiques et physiques. Entre réalité physique de nos sensations et conscience du corps, elle est à la recherche d’un instant qui nous ferait basculer dans une immatérialité quasi mystique, un moment où (...)

Fin : Janvier 2015 Voir l'événement

Elodie Garrone

née et travaille à Nice (France)

Ateliers Spada
22 bis, Avenue Denis Séméria
06300 Nice

Formation
DNAP (2009) et DNSEP (2011) à l’École Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence

" Ma recherche tend vers une sublimation de la couleur. La fascination que je le lui porte me pousse à des expérimentations plastiques, optiques et physiques de la peinture principalement. Peuvent aussi entrer en compte d’autres médiums dans des contextes différents (expérimentations d’espaces, installations, peinture-objets, photographie...).
Il y a des va-et-vient entre la représentation de la peinture classique comme projection, et des formes plus actuelles de pratiques picturales comme les monochromes, shaped canvas et specific object, tout en ayant aussi une aspiration à des installations perceptives. Klein, Rothko, Charvolen, Kelly, Janssens, Irwin, peuvent être autant de références qui nourrissent
ma réflexion.
Les couleurs se développent et évoluent dans l’espace : espace mental, imaginaire, ou espace bâti de l’architecture, réel. Cet espace est un support infini et me permet une construction plus ou moins abstraite, une navigation à travers des sensibilités colorées.
La lumière a également une place essentielle dans le rapport cognitif, qui participe à une animation sensible.
La figure du coin revient sans cesse dans mon travail, comme une obsession symbolique, un point de pression extrêmement sensible capable d’absorber et de renvoyer un concentré de réactions. Plus encore, il représente pour moi une abstraction de ce que nous pouvons ressentir face à la peinture, entre matière vibrante et immatérialité.
Je m’interroge sur notre rapport à l’oeuvre d’art et son pouvoir auratique. Il existe une zone sensible entre la réalité physique des sensations où la conscience du corps est révélée, et le moment où tout peut basculer vers une immatérialité quasi mystique : un moment où notre rapport au monde est interpellé, entre individualité introspective et sensitivité universelle."

Texte et photo : Elodie Garrone
http://elodiegarrone.com/files/pdf/...

pub