| Retour

Gibran Khalil Gibran

Evénements liés à l'artiste

Exposition et signature du livre « (...)

Aux murs, les grandes toiles et les dessins qui illustrent le bel ouvrage montrent le travail passionné de l’artiste inspirée par les riches métaphores de l’auteur. Née au Canada, à Wales en Ontario, Jane a découvert très jeune sa vraie passion : les livres, les dictionnaires, les images. Son amour infini pour les mots l’ouvre à la poésie, à un (...)

Fin : Juin 2015 Voir l'événement

Gibran Khalil Gibran est un poète et peintre libanais, né le 6 janvier 1883 à Bcharré au Liban et mort le 10 avril 1931 à New York.

Il a séjourné en Europe et passé la majeure partie de sa vie aux États-Unis. Publié en 1923 et composé de vingt-six textes poétiques, son recueil Le Prophète est devenu particulièrement populaire pendant les années 1960 dans le courant de la contre-culture et les mouvements New Age. On a comparé Gibran à William Blake, et il est appelé par l’écrivain Alexandre Najjar le « Victor Hugo libanais ».

Gibran tient sa première exposition de ses dessins en 1904 à Boston, à la Journée du Studio. Au cours de cette exposition, Gibran rencontre Elizabeth Mary Haskell, directrice respectée de dix années son aînée. Les deux forment une amitié qui a duré le reste de la vie de Gibran. Bien que discrète publiquement, leur correspondance révèle une intimité exaltée. Haskell a influencé non seulement sa vie personnelle, mais aussi sa carrière. En 1908, Gibran va étudier l’art à Paris pour deux ans et fréquente, entre autres, l’académie Colarossi.

Alors que la plupart des premiers écrits de Gibran sont en arabe (La Musique, Les Ailes brisés, Les Nymphes des vallées, Les Tempêtes...), la majeure partie de son travail après 1918 est écrite et publiée en anglais. Son premier livre avec la maison d’édition Alfred Knopf, en 1918, s’intitule Le Fou, un recueil de contes et paraboles9. Gibran a également participé à la Ligue de la Plume (Ar-rabita al qalamia) aussi connue sous le nom des « poètes immigrants » (al-Mahjar), aux côtés d’importants auteurs libano-américains tels que Ameen Rihani, Elia Abou Madi et Mikhail Naimy.

La mystique de Gibran se trouve au confluent de plusieurs influences : le christianisme, l’islam, le soufisme (le concept d’union avec Dieu et l’unicité de l’existence), les grandes religions de l’Inde, la théosophie... Sa poésie est remarquable pour son utilisation de la langue officielle, ainsi que des idées sur la vie exprimées par des termes spirituels. L’ouvrage le plus connu de Gibran s’intitule Le Prophète , un livre composé de vingt-six textes poétiques. Le livre est devenu particulièrement populaire pendant les années 1960 dans le courant de la contre-culture et les mouvements New Age. Depuis qu’il a été publié pour la première fois en 1923, Le Prophète n’a jamais été épuisé. Après avoir été traduit dans plus de vingt langues, il est devenu l’un des best-sellers des livres du XXe siècle aux États-Unis.

Source texte et photo DR : Wikipédia

pub