| Retour

Espace de l’Art Concret : 20 ans déjà !

A année exceptionnelle, programmation exceptionnelle ! L’année 2010 voit la célébration d’un double anniversaire pour l’Espace de l’Art Concret : celui de son vingtième anniversaire avec une programmation qui s’ouvre sur les différents champs de la création en mettant à l’honneur les arts plastiques, l’architecture, ou encore le cinéma, et celui des 80 ans du mouvement de l’art concret.

Trois événements d’ampleur vous attendent à l’EAC dès le 28 Juin !

2010 c’est aussi l’arrivée d’une nouvelle directrice à la tête de l’EAC : la rédaction vous invite à la rencontre de Fabienne Fulchéri, afin qu’elle nous présente l’ensemble des expositions et manifestations qui viennent réaffirmer la vocation de l’espace et de ses fondateurs.

Vous avez pris vos fonctions de directrice de l’EAC en février 2010 au moment où l’EAC célèbre ses 20 ans et vous assurez en outre le commissariat de l’exposition qui commence le 28 juin "Le temps des manifestes" : cela a -t-il été difficile de prendre en charge dès votre arrivée l’organisation des événements exceptionnels qui accompagnent cet anniversaire ?

Fabienne Fulchéri - Directrice de l’EAC
(c) Benoit Linero

Difficile n’est peut-être pas le mot. Je dirais que c’est à la fois une lourde tâche et en même temps une chance magnifique. Travailler d’emblée sur la programmation de cet été, tout en assurant le suivi des projets en cours, m’a donné l’opportunité de rentrer immédiatement dans le vif du sujet. Le temps qui sépare l’élaboration d’un projet d’exposition de celui de sa réalisation est généralement plus long mais les circonstances ont fait que celui s’est trouvé concentré. Cela m’a permis de prendre plus rapidement sans doute la mesure du lieu, de me familiariser avec ses espaces et surtout de collaborer immédiatement et étroitement avec toute l’équipe avec un but commun : faire de cet anniversaire une date importante pour l’histoire de ce lieu et rendre également hommage à tous ceux qui ont fait de l’Espace de l’Art Concret ce qu’il est aujourd’hui.

Plusieurs temps forts rythment cette année commémorative : l’équipe a notamment fait le choix de proposer à Daniel Buren d’intervenir en plusieurs temps sur les divers lieux qui constituent l’EAC. Comment s’est passée la rencontre avec l’artiste et quelles raisons vous ont conduite à lui proposer ces interventions ?

L’invitation faite à Daniel Buren a été lancée par Guy Amsellem, président de l’Espace de l’Art Concret, avec l’aimable complicité de Bernard Blistène dans le cadre de la saison des 20 ans. L’artiste s’est d’abord rendu sur place pour faire un premier repérage, puis dans un second temps nous nous sommes rendus à son atelier pour discuter ensemble des différentes propositions qui pouvaient être envisagées.
La Pergola, Travail situé, 2006/2010 s’est vite révélée comme le projet qui s’inscrivait le mieux dans le contexte à la fois architectural, historique et symbolique du lieu. Daniel Buren développe depuis de nombreuses années une réflexion approfondie sur les institutions et la façon dont un travail plastique peut s’inscrire dans celles-ci. Ses interventions tendent donc, de plus en plus, à intégrer la notion de durée, l’idée étant de déployer une proposition dans plusieurs espaces et dans des temporalités différentes.

Photo souvenir - Pergola Travail situé Art Basel Miami Beach déc 2006
(c) DB ADAGP Courtesy the artist and Kamel Mennour Paris

Vous investissez chacun des espaces constituant l’EAC pour cet anniversaire : la galerie du Château (exposition le Temps des manifestes), le jardin (Pergola travail situé de Daniel Buren), le bâtiment de la donation Albers-Honegger (Quand la ville devient une œuvre) : est-ce que ces différents espaces forment une partie fondamentale de l’identité artistique de l’EAC ?
Ces divers lieux intérieurs/ extérieurs offrant chacun une architecture unique vous aident-ils à explorer des champs artistiques plus large ?

Oui, tout à fait. L’Espace de l’Art Concret est constitué d’un ensemble d’entités complémentaires auxquelles il ne faut pas omettre d’ajouter un maillon essentiel : les Ateliers pédagogiques et Le Préau des enfants. Conservation, diffusion, exposition et transmission font partie des missions primordiales de l’Espace depuis sa création. A travers tout cela c’est avant tout l’éducation du regard qui au cœur du projet, tel que l’ont voulu Gottfried Honegger et Sybil Albers.

Justement comment définiriez-vous la spécificité artistique de l’EAC ?

L’EAC est en effet un lieu très spécifique et cela à plus d’un titre. C’est tout d’abord un centre d’art qui possède une collection, ce qui est en général l’apanage des musées ou des fondations. La donation qui a été faite en 2004 réunit plus de 550 œuvres, constituant un formidable panorama de la création du XXème siècle dans le domaine de l’art abstrait géométrique et de ses multiples ramifications jusqu’à nos jours. L’EAC est par ailleurs un exemple unique en France de lieu dédié à l’Art Concret.

La transmission de savoir et la pédagogie sont au cœur du projet fondateur de l’EAC : vous avez même choisi pour ses 20 ans de faire de l’EAC un laboratoire des utopies artistiques et sociales. Plus qu’un centre d’art, l’EAC est lieu d’échanges avec le public, de questionnements, de confrontations, d’apprentissage : pour ce faire votre équipe pluridisciplinaire organise conférences, discussions, projections de cinéma, ateliers enfants/adultes.
Le public est-il au rendez-vous ?
Ces échanges collaborent-ils à la construction à venir de l’EAC et de sa programmation ?

Les échanges qui ont lieu à l’occasion des conférences ou des visites sont des moments essentiels qui nous permettent de dialoguer avec le public. Par ailleurs, nous accueillons un public très diversifié et avons reçu presque 9000 personnes (enfants et adultes) dans le cadre des ateliers en 2009 et cela augmente d’année en année.
Mon souhait est de faire de l’EAC un véritable pôle de ressources rassemblant toutes les initiatives mises en place ces dernières années dans le domaine de la pédagogie mais aussi d’en faire un véritable laboratoire, un lieu de recherche à l’écoute des nouveaux apports et nouvelles technologies. Nous initions à ce propos les 4 et 5 novembre prochains un séminaire sur ces questions en invitant des spécialistes des sciences cognitives et des professionnels de l’éducation artistique et culturelle (enseignants, médiateurs, artistes, critiques…) à venir réfléchir ensemble sur l’apport des actions menées dans le domaine de la pédagogie. C’est un sujet encore en friche, pour lequel nous avons besoin de définir de nouveaux outils de lecture et d’analyse.

Comment se passent les relations transversales entre l’EAC et les divers lieux culturels du Département ?

Les premiers contacts que j’ai pu établir dès mon arrivée avec les différents responsables des structures du département sont très bons et très prometteurs. Tisser des liens avec la ville, le département et la région me paraît naturel : la synergie qui en résulte est positive pour tout le monde. C’est également une façon d’enrichir nos propres réflexions en travaillant sur des projets communs et transversaux.

{{}}

Le manifeste de l’Art Concret qui fonde le mouvement éponyme est paru en 1930. Cela fait donc 80 ans cette année, c’est donc un double anniversaire, avec celui de l’Espace, que je ne pouvais manquer.
Le terme « Manifeste » vient de l’italien « manifesto », il signifie proclamation, et par extension affiche. Cette forme littéraire a été très usitée par les mouvements artistiques du début du XXème siècle. Les manifestes prenaient diverses formes : journaux, revues, tracts et affiches bien entendu. J’avais envie à travers ce thème de montrer comment les artistes se manifestaient, sous quelle forme, ce qu’ils avaient à nous dire et comment cela avait évolué au fil du temps. L’engagement collectif a souvent cédé le pas à une prise de parole plus individualisée voire individualiste. L’EAC est un lieu qui est fondé sur un engagement fort en lien à la fois avec les positions esthétiques et idéologiques de l’art concret mais aussi en lien étroit avec la personnalité de ceux qui sont à son origine : Gottfried Honegger et André Aschieri, le maire de Mouans-Sartoux.

Vous avez été commissaire d’exposition au Jeu de Paume à Paris en 2007/2008 et de l’Espace culturel Louis Vuitton à l’été 2009 : comment vous sentez-vous dans ce château du XVème siècle de Mouans-Sartoux ? Ressentez-vous une inspiration créative particulière sur ces terres ?

Je m’y sens très bien ! Je suis heureuse de pouvoir travailler dans un lieu qui possède une telle charge historique dans ses murs en même temps qu’une totale modernité dans ses nouvelles affectations.
Les perspectives et possibilités me paraissent immenses. Les journées me semblent trop courtes mais ça c’est autre chose…

Que peut-on souhaiter à l’EAC pour les vingt prochaines années ?

Que ça continue avec toujours plus de belles rencontres et de projets passionnants !

Informations pratiques :

- le temps de manifestes - exposition du 28 juin au 3 octobre 2010
- Quand la ville devient une oeuvre humaine - Gottfried Honegger et la commande publique - exposition du 28 juin au 17 octobre 2010

- Pergola, travail située de Daniel Buren - oeuvre présentée du 28 juin au 14 décembre 2010

www.espacedelartconcret.fr

Espace de l’Art Concret
Château de Mouans – F06370 Mouans-Sartoux
tél : 04 93 75 71 50 / fax : 04 93 75 88 88
site : www.espacedelartconcret.fr

Ouverture / Opening :
Horaires d’hiver, du 1er septembre au 30 juin, du mercredi au dimanche, de 12h à 18h
Horaires d’été, du 1er juillet au 31 août, tous les jours, de 11h à 19h
Open every day from July 1st to August 31st, from 11 AM to 7 PM.
Open from Wednesday to Sunday, beginning on September 1st, from 12 PM to 6 PM.

Visite de groupes, sur rendez-vous, tous les jours de 10h à 18h
Group’s visit, by apointment, every day from 10 AM to 6 PM.

Accueil téléphonique à partir de 8h30, du lundi au vendredi - 11h les week-end et jours fériés.
Phoning reception, from Monday to Friday, from 8.30 AM to 6 PM / week-end and public holiday, from 12 PM to 6 AM

Tarifs / Entry fees :
Individuel / Individual
5 euros : Toutes les entrées individuelles / All individual entries
2,5 euros : Enseignants et étudiants hors académie de Nice-Var / Teachers and students outside of the Nice/Var Academy

Groupe / Groups
Sur rendez vous à partir de 10 personnes - Contact : Régine Tracy : 04 93 75 71 50 | tracy@espacedelartconcret.fr

pub