| Retour

39ème Salon d’Antiquités-Brocante du Vieil Antibes

Depuis près de 40 ans, le Salon d’Antiquités-Brocante du Vieil-Antibes est un rendez-vous majeur pour les collectionneurs et amateurs d’antiquités, mais aussi de mobilier et d’objets d’art du XXe siècle.

Ce salon prestigieux est désormais l’un des plus importants du genre en Europe et l’un des principaux salons d’antiquaires en France.

Chaque année, il réunit 100 fidèles exposants français et étrangers et accueille plus de 30.000 visiteurs. Il donne également le coup d’envoi des prestigieux événements qui ponctuent la saison estivale sur la Côte d’Azur.

Un Salon international au bord de la Méditerranée

Le Salon d’Antiquités-Brocante du Vieil Antibes, fondé par Jean Gismondi et désormais présidé par Gérard Fantino, a acquis sa notoriété et sa réputation en privilégiant la qualité et la diversité de ses exposants français et étrangers (belges, suisses, italiens, espagnols...). Nombre d’entre eux sont d’ailleurs des références internationales dans leurs secteurs d’activité. Antiquités, brocante, bijoux anciens, arts de la table...mais, également, mobilier et objets d’art du XXe siècle. Le Salon d’Antibes propose ainsi un choix complet et diversifié de la plus grande qualité.
Depuis 39 ans, ce Salon est un rendez-vous culturel organisé par une association à but non lucratif (l’ACAAFVA, Association des Commerçants, Artisans, Artistes et Forains du Vieil Antibes). Par la rigueur et le professionnalisme de son organisation, ce Salon a acquis ses lettres de noblesse au fil du temps. Il est devenu une référence en Europe parmi les professionnels mais également le rendez-vous de tous les amateurs et collectionneurs d’antiquités, et plus généralement d’objets d’art, qui se retrouvent chaque année à Antibes, pour profiter, comme disait F.S. Fitzgerald, de la douceur de vivre « This side of Paradise » et visiter son fameux Salon annuel d’Antiquités Brocante.

Antiquités et brocante, mais aussi mobilier et objets d’art du XXe siècle, voilà les trois grands domaines de prédilection du Salon d’Antibes. Dans chacun de ces secteurs, le public découvre un choix éclectique de pièces rares proposées par des spécialistes hors-pairs : Meubles, objets d’art, bijoux, peintures, tapis, luminaires... de tous les styles et de toutes les époques. De l’Antiquité jusqu’au XXe siècle (à travers les créations de grands noms de l’Art Moderne). En passant, bien sûr, par les styles français les plus recherchés qui ravissent tous les suffrages au-delà des modes et du temps. Ainsi, c’est ici et nulle part ailleurs qu’au printemps les professionnels, les collectionneurs et les amateurs, reviennent chaque année. Le Salon d’Antibes est un lieu unique pour acquérir ou admirer les trésors dénichés aux quatre coins du monde par les exposants : des pièces muséales jamais vues et qui partiront dans une collection privée ou, plus simplement, de superbes meubles, bijoux ou objets d’art anciens ou du XXe siècle.
Au total, plus de 100 exposants seront réunis sous le grand chapiteau installé sur le port Vauban d’Antibes. Comme toujours, la brocante du boulevard d’Aguillon complétera celle qui sera cette année installée sur le jardin du Port Vauban.

Un voyage dans le temps et dans l’histoire de l’art

Visiter le Salon d’Antibes c’est effectuer un merveilleux voyage dans le temps. Une odyssée jalonnée de quelques-uns des plus beaux objets et œuvres d’art créés au fil des siècles par les meilleurs artisans et artistes (meubles, tapis, miroirs, orfèvrerie, peintures, sculptures...). Tous ces objets exceptionnels sont des pièces uniques et rares. Ils ont traversé le temps pour parvenir jusqu’à nous comme autant de témoignages d’un savoir-faire ou d’un génie créatif unique. Visiter le Salon d’Antibes, c’est également embarquer pour un superbe voyage à travers le monde, à la découverte des chefs d’œuvre des grandes civilisations, en Europe, en Asie, en Océanie, en Afrique...
Enfin, le Salon d’Antibes permet également de renouer avec une grande tradition française, celle de la célébration d’un art de vivre unique qui transforme votre intérieur en véritable écrin d’élégance et de raffinement. Le public composé de fidèles collectionneurs et amateurs, français et étrangers, ne s’y trompe pas. Il revient chaque année en nombre pour visiter le salon et rêver, pour le plaisir des yeux et de la découverte, ou pour s’offrir, parmi les mille et une merveilles proposées sur ses stands, la plus fastueuse ou celle qui correspondra simplement à ses envies !

L’éclectisme dans l’air du temps

Bien avant que cette tendance soit entrée dans les mœurs et dans l’air du temps, le Salon d’Antiquités-Brocante d’Antibes a été l’un des premiers salons à proposer au public des objets d’art et du mobilier du XXe siècle aux côtés de pièces anciennes.

Il y a quelques années, ce choix était audacieux et allait à l’encontre des canons en vigueur en matière d’antiquités et de décoration. Les organisateurs du Salon furent les précurseurs d’une vogue qui s’accentue chaque année davantage en matière de décoration intérieure et de collection : La juxtaposition harmonieuse de meubles, objets et œuvres d’art de différentes époques et de divers styles, des plus classiques aux plus modernes (Art nouveau, Art Déco, Art Moderne, Années 50…), mais aussi le mobilier design vintage des plus grands créateurs – comme Jacobsen, Gray, Le Corbusier, Eames – ou bien encore les peintures de grands maîtres signées Buffet, Dufy, Tapiès, Dali, Zadkine... et les créations contemporaines des Américains Blade, Crash, Warhol, Jonone... qu’il n’est plus rare de retrouver désormais en surplomb d’une rarissime commode de l’époque Louis XIV.

En proposant une telle diversité de choix, le Salon d’Antibes avait pressenti la montée en puissance de la valeur esthétique et financière des pièces de mobilier du XXème siècle, mais également l’arrivée de l’art moderne et contemporain dans les grandes collections privées aux côtés des antiquités classiques. Daniel Buren fut l’un des précurseurs en la matière, en proposant l’installation de ses colonnes dans la Cour du Palais Royal. Plus récemment, la présentation d’œuvres de Jeff Koons, de Xavier Veilhan ou bien encore Murakami au Château de Versailles, constitue le point d’orgue et la consécration de cette association de styles et d’époques, plus que jamais d’actualité !

Des pièces uniques réalisées par les plus grands artisans d’art et artistes

La qualité du mobilier, des objets d’art et des bijoux présentés durant le Salon témoigne également d’un savoir-faire unique et ancestral. Celui des artistes et artisans d’art (ébénistes, marqueteurs, bronziers, céramistes, joailliers, doreurs..), célèbres ou restés dans l’anonymat, qui au fil des siècles ont pérennisé un art d’exception qui servit de pierre angulaire à l’expression de leur génie créatif.
Les antiquaires sélectionnés sur ce Salon, sont quant à eux les gardiens de ce patrimoine. Ils cherchent, sauvent et font restaurer dans les règles de l’art, les objets les plus anciens et les plus rares pour les proposer au public dans un parfait état de conservation qui en exhale toute la somptuosité.

Enfin, pour garantir aux visiteurs les meilleures garanties d’achat, l’organisation du Salon fait appel à deux experts agréés par la Chambre Nationale des Experts et par la confédération Européenne des Œuvres d’Art. Ces experts spécialisés interviennent avant l’ouverture au public du Salon pour vérifier sur chaque stand que tous les objets proposés sont conformes au niveau de qualité du Salon. Ces experts sont également mis à la disposition des visiteurs pour apporter leur avis sur l’authenticité (époque, style, restauration...) d’un bijou, d’un meuble ou d’un objet rare proposé sur le Salon.

Durant le Salon d’Antibes, vous découvrirez notamment :

Un Couple en bois avec test Carbone 14 H. 51cm , Royaume de Chu V° siècle av JC (Epoque des Royaumes Combattants 475-221 av JC), Galerie 41

Un rare et précieux ensemble de bureau de six pièces en bronze ciselé et doré, orné en serti clos : d’une émeraude, de cabochons, boules et tables en amazonite, lapis lazuli, améthyste, labradorite, œil de tigre, œil de chat (agate) et cornaline. Signature gravée à l’arrière du sculpteur et ciseleur « Otto Rohloff / Berlin », Atelier DL

Une huile sur carton de Albert Marquet (1875-1947), "Pointe de Territet, Montreux" 1937, signée, 32x41 cm. Certificat d’authenticité de Guy Wildenstein. Provenance : collection privée Suisse, Galerie La Frécelière

Un exceptionnel service complet (pot à bière, plateau et deux gobelets) en argent finement ciselé et sculpté par les Frères Fannière (Auguste /1818 – 1900/ & Joseph /1820 -1897). Paris, 2-ème moitié du XIX. Un exemplaire est conservé au musée d’Orsay, le deuxième fut acquis par l’Empereur Napoléon III et le troisième (présent) a été commandé par un amateur. Il détonne au sein du reste de la production des frères Fannière, en jouant entre contenant et contenu (la forme du récipient en bois, comme un tonneau, et les tiges de houblon), le fourmillement des animaux traités avec réalisme (escargot, souris, lézard, insectes) et la simplicité de la composition. On y voit aussi une précoce influence du japonisme. Galerie Jean Christophe Scalabrino

Une huile sur toile de Geer Van Velde, sans titre, 1940, 55 x 46 cm, certificat de Piet Moget, Galerie Claeys

Un cabinet impérial, fin du 17e siècle-début du 18e, en laque cinabre avec personnage à la feuille d’or , plus deux très rares pots a Gingembre Dynastie Han, Galerie Orient Extrême

Une pendule portique d’époque Directoire, bronze à patine verte sur le fond du fronton et du socle, ornée de renommées, couronnes et mascarons en bronze doré au mercure. Signature:Cachard suc de CH Leroy à Paris, Antiquités Bunel

Une huile sur toile de Bernard Buffet, Daily News Building,1990, 195x114cm, Galerie Michel Estades

Une sculpture en carte de jeux de Nicola Bolla,Crâne , 2006, sculpture en carte de jeux, 20x26 cm, Galleria Studio / Giovanna Simonetta

Une acrylique sur toile de Georges Mathieu (Né en 1921, français), Espace concentré, 1987, 73 x 92cm, Galerie Hurtebize

Une Tapisserie de la manufacture Royale des Gobelins, Sujet : Les Chasses de Maximilien, Epoque : 1704, 420 x 223 cm, Boccara Design

« Le Guerrier de la France profonde », Robert Combas , 211 x 137 cm, Galerie Michel Estades

Une grande danseuse, Chine, Époque des Han Postérieurs (25 – 220) , Hauteur 69 cm. Cette grande danseuse provient de la Province du Sichuan et date du premier siècle de notre ère. En général les statues de cette origine sont faites en terre cuite rouge. Celle-ci est exceptionnelle car faite en terre cuite grise permettant une cuisson à plus haute température et, en conséquence, une bien plus grande qualité des détails. Galerie Contes d’Orient

Un lampadaire de Venini-Martinuzzi. Murano, Italia, 1930. 32,5 D x 183,5 H. Galerie Robertaebasta, Milano

Un personnage Pré-Colombien, Statuette en or Tumbaga 8,5cm, Origine : Sinu, Colombie, Période coloniale du 16e siècle, Galerie Aloha

Une huile sur toile de Floris JESPERS (Borgerhout 1889 - Antwerp 1965), "On the Beach" , Belgian School, signé en bas à gauche, daté 1949, 162 x 91 cm, Galerie Boon Bruxelles

Une statuaire en grès rose représentant une nymphe céleste, déité des eaux ( APSARA ), région de Mathura (Rajasthan), Indes, XIe siècle. Galerie Mille ans d’Orient

Une huile sur toile de Mério AMEGLIO ( né à San Rémo en 1897), « Port de St Tropez animé en 1939 », 46 cm x 38 cm, Galerie Artagra

Une Gravure de Vernet, exemplaire unique d’une vue d’Antibes par Vernet avec ses couleurs originelles. Paris 1760. (Introuvable ni aux Archives ni à la Bibliothèque Nationale). Michael Jennings Antique Maps & Prints

Une commode de style Louis XVI (D’une paire), en placage de palissandre, avec ornementation de bronzes dorés finement ciselés, ouvrant par trois tiroirs dont un en ceinture, plateau de marbre brèche d’Aleph. Epoque XIXème, L 102.5 cm, P 47.5 cm, H 86 cm, Antiquités BENSON

Une robe de baptême en dentelle de Valencienne, Galerie Nicole Dentelles

Une rare paire de petites encoignures, façade double arbalète en noyer, pieds galbés terminés en coquilles, dessus de marbre rouge griotte, origine Provence, XVIIIème, Antiquités Sainte-Anne

Une huile sur toile de Pierre Ambrogiani, Paysage de Sault ,54x81 cm, Galerie Michel Estades

Informations pratiques

39e Salon d’Antiquités-Brocante du Vieil Antibes
Ouverture tous les jours du 16 avril au 2 mai 2011 de 10h30 à 19h30
(Journées destinées aux marchands les 14 et 15 avril, réservées aux professionnels,
accessibles à la presse sur inscription préalable)

Adresse :
• Port Vauban - À l’entrée du Vieil-Antibes

Entrée :
• 7 euros (Tarif réduit : 5 euros, pour les moins de 18 ans et pour les étudiants),
• Entrée gratuite pour les handicapés et l’accompagnateur)

Renseignements :
• T. 04 93 34 65 65
www.salon-antiquaires-antibes.com
• Accueil Touristique du Vieil Antibes : 32, bd d’Aguillon - 06600 Antibes

Accès :
• À 15 minutes en voiture de l’aéroport Nice Côte d’Azur ou de l’autoroute A8 (Sortie 44 : Antibes).
• À 5 minutes à pied de la gare SNCF d’ Antibes.

Parkings :
• Parking du salon gratuit à l’entrée d’Antibes avec service régulier de navette gratuite jusqu’au Salon d’Antiquités-Brocante.
• Parking et accès handicapés.
• Service voiturier mis à la disposition des automobilistes à l’entrée du Salon.

Organisateurs :
• A.C.A.A.F.V.A. : 2, bd d’Aguillon - 06600 Antibes - Président : Gérard Fantino
• Contact : Sandrine Barale (T. 04 93 34 65 65, barale.sandrine@wanadoo.fr )
Des experts seront présents durant la manifestation.

pub