| Retour

PARIS 3ème arrdt : Le Feedback d’Eva Nielsen

Pour sa première exposition personnelle à la Galerie Dominique Fiat, Eva Nielsen propose une exposition de tableaux qui vont former, pour un temps, un paysage commun de lieux étonnants, apparemment vides de toute présence humaine. Jusqu’au 30 Avril 2010.

Eva Nielsen, Passagers 2009-2010. Toile Courtesy Galerie Dominique Fiat © Eva Nielsen

- Pour sa première exposition personnelle à la Galerie Dominique Fiat, Eva Nielsen propose une exposition de toiles récentes, issues de plusieurs séries en cours, sous forme d’un paysage imaginaire et d’un état des lieux. Un feedback aussi, comme l’annonce le titre de l’exposition dont le visuel de l’invitation offre à notre regard deux Passagers 2009-2010, prêts à quitter l’atelier pour les cimaises de la galerie. Avec d’autres tableaux, ils vont former, pour un temps, un paysage commun de lieux étonnants, apparemment vides de toute présence humaine. Au-delà de son sens usuel, sans doute applicable ici à l’importance que revêt pour une jeune artiste sa première exposition en galerie — état des lieux de ce qui ferait sa « patte » – le terme feedback définit également « un objet contrôlé par la marge d’erreur qui le sépare à un moment donné de l’objectif qu’il cherche à atteindre ».

- Signification adéquate à la manière très construite d’Eva Nielsen où l’effet rétroactif de la vision donne sens à chaque fois, aux images saisissantes de la création. Couple de panneaux d’affichage perdus dans une désolation désertique Passagers I et II 2009-2010, béance oubliée d’un mur Rivesaltes 2010, bouts de tunnels ouvrant sur des mirages Feedback I et II 2010, fresque de maisons en ruines pour laquelle le format très horizontal fait office d’outil narratif K 2010, machine célibataire en attente d’être activée par des joueurs Témoin 2010 : chaque fois la scène représentée reconstruite par l’artiste à partir de morceaux de réel est partielle, vue à travers un obstacle, une structure, presque un « outil visuel » influant sur la perspective et la répartition des éléments sur la toile. Des images entre paysages et natures mortes, obturées par des objets inertes, où le cul-de-sac de la vision ne signifie pas celui de la pensée.

- Réalisées dans l’atelier d’après motif — là où l’artiste prend des photographies (Sud de la France et de l’Espagne), dessine sur son carnet (aires de jeux de la région parisienne), assemble ensemble des images trouvées (photographies de presse) — ces peintures sont le résultat d’un patient travail de composition et d’esquisses où les différents glacis, couleurs et aplats sont indiqués et précisés, où les zones sérigraphiées tout comme les effets de matière sont clairement délimitées à l’avance. Vues ensemble, elles forment un paysage éminemment contemporain où notre oeil aura tôt fait de reconnaître « non-lieux » et territoires en devenir d’avoir déjà trop
vécu. Prises séparément, chacune d’elle renseigne sur la dextérité, la malice et la joie qu’éprouve l’artiste à rendre compte du réel par la peinture.

Informations Pratiques

- Galerie Dominique Fiat
16, rue des Coutures-Saint-Gervais
75003 Paris 3e
- T. 33 1 40 29 98 80
- contact@galeriefiat.com
- http://www.galeriefiat.com Horaires
- Mardi-Samedi : 11h-19h
- Métro : Filles-du-Calvaire

pub