| Retour

LYON 1er arrt : Bernard Morteyrol

Bernard Morteyrol se définit lui-même comme "pop new figuration". Cet artiste décrypte le réel à travers l’analyse critique des images qui nous submergent et nous envahissent.

- Bernard Morteyrol utilise la narration en séquences, questionne la bande dessinée, l’histoire même du genre, son rapport avec l’art : "la peinture des années 1960-1975 est très liée au graphisme des créateurs des petits Mickey. La couleur elle-même est traitée en aplats comme dans la B.D. du moment, avec la même violence", réflexion qui se fonde sur son expérience au coeur même de l’un des premiers empires de la culture médiatique, en tant que chef du Studio Disney France (Société Edi-monde) de 1962 à 1980.

© Bernard Morteyrol.


- Bernard Morteyrol s’inscrit donc pleinement dans le vaste mouvement des années 1960-1970, autour, bien évidemment de la Figuration narrative, mais également du Salon de la Jeune Peinture dont il sera membre du comité de 1970 à 1975 et Président en 1974-1975. Dans cette période féconde de débats, d’initiatives, de réflexions, de confrontations esthétiques, politiques et idéologiques, il côtoie Fromanger, Ernest Pignon-Ernest, Guyomard, Babou, expose avec Cueco, Fleury, Latil, Parmentier et Tisserand (La Coopérative des Malassis), Mikaeloff, Mathelin, Benoît, Alleaume, Zeimert (Monumensonges, 1970), et réalise avec Naccache, Birga, Messac (le groupe des quatre) une œuvre collective en 1976.

- Dénonciateur inlassable de la réification de notre société volontiers iconoclaste, Bernard Morteyrol soumet en permanence son travail au "questionnaire décisif" (pour reprendre la formule de Bernard Rancillac) : Comment peindre ? Quoi peindre ? Pour qui peindre ? "Pour moi, l’œuvre doit cesser d’être seulement un objet à regarder pour devenir un objet à penser. Ainsi, je propose le résultat de mes expériences, pratiquées avec le pessimisme de l’intelligence, l’optimisme de la volonté. Et pour cela, je mets le regardeur dans un état d’instabilité, d’interrogation, et finalement, de recherche".

- Pour autant, il ne s’astreint pas à une continuité stérilisante, car il progresse le plus souvent par digressions successives. "Le chemin de mon œuvre est jalonné de brusques changements de direction qui paraissent renier les choix précédents. Pourtant, ce qui peut être considéré dans mon travail comme une suite de déviations illogiques, est l’essence même de mon fonctionnement : aucune règle systématique, pour un parcours qui rejette théorie, ordre, mode ou adhésion".

- Ces images discursives (titre de son exposition à la Galerie Passerelle Saint-Louis en 1977) s’incarnent volontiers dans des cycles, séries, Réflexion (1973-1974), Portraits-Autoportraits (1977), A la recherche de Dante (1980), Totems et Trophées (1987),...

- Diversité des thèmes, de l’approche, mais constance dans la volonté de se confronter à l’histoire, au réel, aux mythes fondateurs et aux mythologies urbaines contemporaines. Dans le cadre de la préparation du Salon de la Jeune Peinture en 1974, Bernard Morteyrol proposait d’établir une distinction entre "les ouvres de courte durée" marquées par "leur structure et leur forme (de) la fonction pressante et provisoire qu’elles ont à remplir", et les "œuvres destinées à produire un effet durable (devant) être beaucoup plus complexe et embrasser des éléments contradictoires auxquels elles se devront de survivre".

- Plus qu’une suggestion, un programme qui ne pouvait alors qu’être contesté. De fait, au delà des polémiques circonstancielles, il faut y voir la formalisation d’un projet artistique auquel Bernard Morteyrol est resté fidèle et qui, dans l’acte créatif même, rassemble la quête des formes et le questionnement du sens, "la cohérence dans l’incohérence", le sérieux et la farce, le mélange des genres. Ni une rétrospective, ni un parcours, mais un itinéraire ludique et savant, "avec l’histoire et contre l’histoire de l’art".

Informations Pratiques

- Galerie Anne-Marie et Roland Pallade
35, rue Burdeau
69001 Lyon 1er
- T. 33 9 50 45 85 75
- galerie@pallade.net
- http://www.pallade.net Horaires
- Mercredi-Samedi : 15h-19h et sur rendez-vous

pub