| Retour

Festival Manké >< VIIe édition

Imaginé par le collectif Les insupportables comme une manifestation parallèle au Manca (le festival des musiques d’aujourd’hui présent à Nice depuis plus d’un quart de siècle), le Manké est une action qui a su s’inscrire durablement dans le paysage culturel de la Côte d’Azur et au-delà, renforçant l’importance de la musique contemporaine dans le Sud.
Conférences, performances, artistes à découvrir absolument lors du VIIe FESTIVAL MANKÉ -L’art dans la guerre- les 21-22-23 NOVEMBRE 2008 À NICE : réservez vite il n’y aura pas de places pour tout le monde !!

Constatant avec Julio Cortázar que la notion de genre, telle qu’elle était comprise dans le passé, s’est effondrée, les inventeurs du Festival Manké ont entrepris de présenter quelques aspects de l’évolution des repères dans la musique actuelle. En cette année de célébration du quatre-vingt-dixième anniversaire de l’armistice de novembre 1918, et alors que le dernier combattant français de la grande guerre vient de s’éteindre, le Festival Manké entend consacrer sa septième édition (celle de son retour sur la scène niçoise après une abstinence de deux ans) à une exploration approfondie des résonances artistiques du premier conflit mondial. Celui-ci voyant naître la notion "d’avant-garde" est idéalement en phase avec les références et les concepts développés, depuis sa naissance en l’an 2000, par ce festival indépendant de musique contemporaine.

Présentation et historique du Festival Manké

À l’origine du Festival Manké, ses concepteurs, Les insupportables, ont estimé qu’une manifestation parallèle se devait d’imposer sa présence pour offrir une scène à tout un pan de la création habituellement mis à l’écart. Ainsi est née l’idée de ce "festival local des musiques de demain". En six éditions, dix-huit soirées, quarante deux concerts, douze créations mondiales, le Festival a construit sa propre histoire...

- Rappel des épisodes précédents :
- 

Visuel Festival Manké 2000
Droits les Insupportables

Festival Manké [2000] "Acte 1" / Bar des Oiseaux
Trois soirées renversantes, étendues de l’électroacoustique au free jazz.
> Ismaël Robert, Abdel Tebbaa, Lalou, Guignol’s band, Ozkär Kräpo, Nicolas Calluaud, Henri Roger, Alphonse
Allais...
- 

Visuel Manké 2001
Droits les Insupportables

Festival Manké [2001] "L’anis étoilé" / Bar des Oiseaux Édition largement ouverte aux musiques électroniques et aux traditions archaïques.
> Dr Xepe, Power trio, Jean Wolfe Rosanis, Cielago, Louis Pastorelli, Christophe Havard, Julien Ottavi,
Domenico Sciajno...
- 

Visuels Manké 2002
Droits les Insupportables

Festival Manké [2002] "Le ver dans le fruit" / Théâtre des Oiseaux Vocalises subaquatiques, fusion baroque-métal, tragédie classique et flamenco.
> Guy Reyes, Eduardo Mallen, Dani Sales, Sébastien Dutertry, Henri Roger, Érik Satie, Djho, Christian Hibon,
Marquis de Bièvre, Wigs project, Adult oriented jazz...
- 

Visuel Manké 2003
Droits les Insupportables

Festival Manké [2003] "L’étang réel" / Le Staccato, Bibliothèque Nucéra, Le 15/ Voix contre électronique, ensembles contre solos, compos contre impros, tradition contre création.
> Pyo, Jean-Christophe Bournine, Danielle Franzin, Tanya Laing, Paolo Riccucci, Guignol’s big band, Power
trio, Matteo Lucien de Gaillard...
- 

Visuel Manké 2004
Droits les Insupportables

Festival Manké [2004] "Réunion de chantier" / Cedac de Cimiez
Rétrospective des quatre premières éditions en une seule et folle soirée, six heures non-stop, trente
artistes, dix concerts, un extraordinaire panorama de langages musicaux novateurs et décalés.
> Magic Band of Gypsys, L’air de rien, Compagnie So What et autres invités...
[Le Festival Manké a également produit le concert de clôture du symposium-hommage à John Cage organisé à Vallauris par l’International Academy of Arts : Cage, Scelsi, Berberian, Reyes, Allais... par
VoXabulaire, Tanya Laing, Paolo Ricucci, Guy Reyes et Guignol’s band.]
- 

Visuel Manké 2005
Droits les Insupportables

Festival Manké [2005] "visions d’oreille" / Cedac de Cimiez
Nouvelle soirée fleuve alternant concerts et diffusions vidéos, croisant les styles et les formes.
> Ad Libido, Fabienne Volto, Tina Colombani, I Burtuoni, Zia Mirabdolbaghi, VoXabulaire ensemble,
hommage à Scelsi, le Quartel, Ben Vautier...

Festival Manké [VIIe édition] L’art dans la guerre / Introduction

21-22-23 novembre 2008

Visuel Festival Manké 2008
Droits Les Insupportables

Après 2 ans d’absence ils REVIENNENT ENFIN !!!Puisant régulièrement les sources de son inspiration dans les mouvements et les grandes figures suscités par cette époque charnière - d’Alphonse Allais à Kurt Schwitters, d’André Suarès à Céline, des Incohérents à Dada, sans oublier Apollinaire et Satie - le Festival Manké se devait de célébrer à sa manière la guerre de 14-18 qui,
avec sa grandeur, son horreur et ses conséquences, constitue, qu’on le veuille ou pas, le noeud indéfectible de ce que nous sommes aujourd’hui. Celle-ci apparaît tout autant comme le tragique aboutissement d’un siècle de philosophies, de passions
nationales et d’inventions diverses que comme la matrice d’un nouvel âge de la société humaine dans tous ses aspects et notamment en ce qui concerne les arts et la musique. Programmée à Nice du 21 au 23 novembre 2008, cette nouvelle édition du Festival Manké se décompose en trois spectacles distincts (avec concerts, conférences et performances) :

- Vendredi 21 novembre 2008 / 21h00
Spiritual Unity : Trois concerts "sur mesure"
- Hïgh Rïse Heroïn (Philippe Robert, Joëlle Vinciarelli + invités),
- Power trio + invités,
- Jean Wolfe Rosanis
- au Volume, à Nice

Samedi 22 novembre 2008 / 14h30
Naissance de l’avant-garde : Concert-conférence panoramique en trois séquences Marcel Bataillard, Bernard Bettenfeld, Frédérik Brandi, Kristof Everart, I Burtuoni, Jean-Luc Potherat, Jean-Claude Sarpi, Fabienne Volto
Auditorium Albert Camus de la Bibliothèque Louis-Nucéra, Nice

- Dimanche 23 novembre 2008 / 17h30
Dans la nuit des braves : Performances en série
Guignol’s band Théâtre des Oiseaux, Nice

Programme détaillé :

- Vendredi 21 novembre 2008 / 21h00
Spiritual Unity* Trois concerts "sur mesure" Le Volume, Nice
Pour être aussi forte et pérenne, l’expression hautement naïve et spirituelle d’Albert Ayler a arpenté toutes les guerres, de la guerre de sécession à celle du Viêtnam en passant par la version germanopratine de la querelle des Anciens et des Modernes (le scandale de Pleyel en 1966 !). L’hypertrophie émotionnelle de 14-18 est l’écrin idéal pour un hommage au "dernier créateur de l’histoire du jazz" (selon MarcÉdouard
Nabe), en forme de concert au récit éclaté, depuis le bataillon américain
d’Orléans jusqu’à la fuite finale dans l’East River, après une introduction
tumultueuse et en prélude à une coda vénéneuse.

- 1- Hïgh Rïse Heroïn (25 mn)
Philippe Robert, Joëlle Vinciarelli + invités : voix & instruments
Séquence improvisée ambiance fin de siècle ou début de soirée, selon l’humeur Hymns : Hommage à Albert Ayler (75 mn)
-  2-Marcel Bataillard, Frédérik Brandi, Kristof Everart : chant, batterie, trombone, kazoo, trompette, violon, trucs électroniques et en plastique, diffusions Hymnes guerriers, chants populaires et improvisations, dans le style free jazz "new-New-Orleans" bien connu du Power trio (+ invités surprise) 1918-2008 : Du coton dans les oreilles (25 mn)
- 3-Jean Wolfe Rosanis : violon électroacoustique solo et bande originale numérique Performance sonore en hommage au sous-lieutenant Wilhelm Apollinaris de Kostrowitzky, dit Guillaume Apollinaire, auteur dans les tranchées de 1918 de carnets éponymes inachevés. Avec la participation de Judith Kaantor, plasticienne.

- Samedi 22 novembre 2008 / 14h30
1- Naissance de l’avant-garde Concert/conférence panoramique en trois séquences Auditorium Albert-Camus de la Bibliothèque Louis-Nucéra, Nice.
- Une évocation de la grande guerre à travers les échos de celle-ci dans la création artistique contemporaine. Après-midi complète déclinant le thème en trois séquences complémentaires : l’avant, avec l’insouciance grave, détachée et prophétique d’Érik Satie ; le temps du conflit lui-même, avec l’incarnation tragiquement réelle, au front, des incantations guerrières des Futuristes et l’étrange devenir des trouvailles des Cubistes ; l’après, avec une interprétation des conséquences de la guerre sur la démographie, la sociologie et l’art du chant dans
l’île de Corse.
-  Déroulement des opérations  :
- Introduction (10 mn) : La guerre, hygiène du monde
> Une mise en son du Manifeste du futurisme, paru dans Le Figaro le 20 février 1909, lecture et création musicale par Guignol’s band
Séquence n°1 (55 mn) : Satie 1913, avant l’orage
> Concert Érik Satie : triptyques et miniatures de 1913, pièces surréalistes et enfantines Pianiste : Fabienne Volto
> Avec textes accompagnant les partitions et extraits de correspondances d’époque (sélection
et lecture : Frédérik Brandi)
- Séquence n°2 (55 mn) : L’avant-garde, précipitation dans la grande guerre
> On les aura... / La revanche ?! Lecture de lettres de prisonniers de guerre (+ musique et création
vidéo) par Jean-Luc Potherat et Bernard Bettenfeld
> Le camouflage, une invention cubiste (intervenant : Marcel Bataillard ; vidéo : Kristof Everart)
- Séquence n°3 (55 mn) : Corsica, l’île des veuves
> Conférence sur les monuments aux morts en Corse, implacables témoins, de village en village, des
générations sacrifiées ; avec témoignage audio collecté à Carbunaccia, Haute-Corse (intervenant : Jean-Claude Sarpi)
> Illustration musicale (chants d’exil) par le groupe I Burtuoni
Clôture des débats à 17h30

- Dimanche 23 novembre 2008 / 17h30
- 1- Dans la nuit des braves Performances en série au Théâtre des Oiseaux, Nice
- Il y a dix ans, une série de courtes performances sur le thème de Independence Day in Hong-Kong avait durablement marqué les esprits, donnant sa pleine mesure à la fonction sociale volcanique du happening. C’est une autre et tout aussi singulière occasion historique, la célébration du quatre-vingt-dixième anniversaire de l’armistice de 1918, qui provoque la réactivation de cette formule créative, provocante parfois, plaisante et attractive toujours. Événements saillants du conflit,
personnages, objets, techniques, idées, c’est le grand livre de la der des ders qui est ainsi feuilleté, chapitre par chapitre, en privilégiant toujours la marge.
- Elle a chaud... Publicité comparative /Trancher dans l’art/
Guerre, gueules cassées, prothèses, mannequins, poupées... Un enchaînement classique de Guignol’s band, au hachoir et en trois intermèdes + extraits du Voyage au bout de la nuit et chansons de Céline /Chemin des Dames / Un damier surdimensionné, deux belligérants, un officiant. Tous les pions sont noirs./ "Je suis, ami, l’ennemi que tu tuas." (Wilfred Owen, 1918) / Avoir l’air (Apollinaire est maure) / Lettre à Lou / lettre du front / blessé au front + A Violetta
Lecture, dessin, chant (performance créée au Festival du livre de Nice 2006) / L’art de la tranchée / Bref exposé théorique et technique. Histoire, avantages et inconvénients de la tranchée. / Outillage, conception, guide pratique / "L’amiral cherche une maison à louer"
Diaporama immobilier et villages disparus (diffusion) / Cravan, Entropie, Wikipedia (lecture) / La Kulture (par temps d’orage) / Actualité littéraire, musicale, artistique de l’époque et à contretemps d’aujourd’hui, sur fond de canonnade et sous forme de débat /Aux armes (et en entier)
(...) Guignol’s band (Marcel Bataillard, Frédérik Brandi, Kristof Everart) :
voix, instruments, diffusions, installations

Les intervenants de l’édition 2008

Le collectif Les insupportables (incluant Guignol’s band & Power trio), noyau dur, créateur, principal acteur et organisateur du Festival Manké :
- Marcel Bataillard / Né en 1967, Corse d’origine, vit et travaille à Nice. Artiste plasticien, musicien, graphiste et scénographe. En 1993, sur la base des concepts d’immortalité et d’identité, il devient le "peintre aveugle". Expositions récentes Galerie de la Marine (Nice), Galerie Seine 51 (Paris), Nîmes, Carros... Par ailleurs il écrit, performe, compose et participe à plusieurs aventures collectives (Festival Manké, Guignol’s band et le
Power trio, I Burtuoni...).
- Frédérik Brandi / Né en 1969 à Nice. Juriste de formation, responsable administratif d’un centre d’art
contemporain (conception et organisation de 40 expositions depuis 1998). Auteur d’articles et de chroniques sur la musique et l’art contemporain pour diverses publications. Musicien, compositeur et
percussionniste, cofondateur du groupe Not to be (concert au festival Manca) et du Festival Manké, avec Guignol’s band et le Power trio.
- Kristof Everart / Né en 1966 à Aureilhan. Vit et travaille à Nice. Études d’achitecture. Plasticien, artiste
(franco-sicilien-belge) du recouvrement. Expositions récentes à Nice, Carros, Haïfa, Gênes, Paris... Installations monumentales (Fnac-Riviera, Nice, 2005), création de vidéos, art numérique, performances.
Musicien, trombone et percussions, avec Guignol’s band, Power trio, participe à la création et à l’organistation du Festival Manké.

- Les invités
- Bernard Bettenfeld / Comédien et chanteur populaire depuis 30 ans ; ancien barde de la Commune libre de
Montmartre.
- Hïgh Rïse Heroïn (Philippe Robert et Joëlle Vinciarelli) / Duo d’improvisation. Elle, vocaliste et multiinstrumentiste
(Another Day in Paradise, Not to be, Animal Vacarme, Magic band of Gypsys, etc) ; lui, percuguitariste, écrivain, spécialiste des musiques savantes, populaires, marginales.
- I Burtuoni / Groupe à géométrie variable de polyphonies et monodies traditionnelles corses d’avant-garde, alliant âpreté originelle et recherche contemporaine. Animé par Marcel Bataillard (Les insupportables) et Joëlle Vinciarelli (Another day in Paradise, Animal vacarme, etc) ; nombreux invités (Frédérik Brandi, Pyo
Pulisciano, Jean-Marc Montera).
- Jean-Luc Potherat / Président de Mare Nostrum, association de recherche sur la culture méditerranéenne.
- Jean Wolfe Rosanis / Violoniste interprète et improvisateur compositeur.
- Jean-Claude Sarpi / Vit et travaille à Marseille. Artiste peintre, expose régulièrement en France et à l’étranger depuis 1975. Collabore à des publications artistiques (Art Jonction, Reactors, etc). Commissaire
d’expositions (programme du Palais de la Bourse, 1995-2004, Marseille ; "César - Lucien Clergue - Niki de Saint Phalle", 2007, Conseil Régional Paca).
- Fabienne Volto / Née un 1er janvier, c’est un bon début. Pianiste, études musicales au Conservatoire National de Musique (1er prix de musique de chambre et de formation musicale), Maîtrise de Musicologie.
Chant, percussion, jazz et musique improvisée. Titulaire du D.E., a enseigné à partir de 1990 dans les conservatoires de la région (Cagnes-sur-mer, Monaco, Valbonne, Cannes) et depuis 2005 au CNR de Nice.
Fabienne Volto revendique une liberté totale d’expression.

Informations pratiques :

Festival Manké >< VIIe édition, 21-22-23 novembre 2008
Les insupportables [Guignol’s band + Power trio] + invités
Marcel Bataillard, Frédérik Brandi, Kristof Everart - www.lesinsupportables.com
festivalmanke@lesinsupportables.com

pub