| Retour

Fin de cet événement Février 2017 - Date du 2 février 2017 au 28 février 2017

Théâtre de Grasse : des propositions alléchantes pour février !

Inspirée, fantaisiste, inventive, ouverte, curieuse, saison après saison la programmation du Théâtre de Grasse bouscule nos habitudes et nous en fait voir de toutes les couleurs culturelles !! En ce mois de février encore, l’audace et la créativité vont s’inviter au TDG chaque soirée de spectacle pour notre plus grand bonheur !!!

Pendant les deux soirées où "La Femme Rompue" était à l’affiche du Théâtre de Grasse avec Josiane Balasko dans le rôle titre sur une mise en scène d’Hélène Fillières, les spectateurs ont suivi avec curiosité - et parfois une jubilation malsaine - l’analyse sans mystère de cette femme trahie qui crie sa rage.

Les soirs de réveillon, aggravant les sentiments de solitude, font remonter les souvenirs les plus pénibles. Le bruit du monde écœurent cette femme qui dresse dans un monologue un tableau au vitriol du monde et de la société. Écrit par Simone de Beauvoir, ce texte sans concession dissèque l’âme d’une égoïste pleine de contradictions. Josiane Balasko ne bouge pas de son divan. Elle réussit à émouvoir, et même à faire rire, mais d’un rire nerveux, à double tranchant.
Belle performance de comédienne !
 Les vertus de cette Femme rompue ne résident pas seulement dans de belles phrases littéraires et policées. Ce texte ne ressemble en rien à ce qu’on a lu de Simone de Beauvoir. Il est écrit dans un langage parlé, le vocabulaire est d’une crudité qui fait naître des gloussements.

Pas banal ce choix de Jean Flores, est un exemple d’une programmation assez fortement contrastée, légère ou grave, facile ou pas, en tout cas éclectique et ouverte.

Le TDG est considéré depuis plus de vingt ans comme un lieu incontournable par les artistes qui reconnaissent un « label de qualité grassoise » et n’hésitent pas à se produire dans cette salle de 500 places sachant qu’il y rencontrera le public le plus exigeant.

Josiane Balasko, époustouflante en Femme rompue - Photo AC

Après Balasko, un vent de folie soufflera encore sur le TDG, avec du théâtre, de la danse et du cirque qui s’enchaîneront.

L’ironie, le caustique, la poésie, le rire, la magie se bousculeront et nous bousculeront… Il y en a pour tous les goûts !!!

- D’abord une création de la compagnie Vladimir Steyaert, Looking for Quichotte : ce Quichotte là est un griot togolais qui se heurte à la société contemporaine (mardi 31 janvier).
- Puis Fables, une adaptation spectaculaire et déjantée de textes de Jean de la Fontaine (le 3 février), deux spectacles qui raviront autant le jeune public que les plus grands… enfants.

- La venue du Cannes Jeune Ballet (le 7 février), est à marquer d’une croix blanche, tandis queMélange Deux Temps(les 10 et 11 février) verra deux clowns foutraques en plein délire.
- Février s’achèvera sur Le Cercle des Illusionnistes (le 28 février), un joyeux, brillant, virevoltant tour de magie !

Petite symphonie pour le Cannes Jeune ballet à venir au TDG © Nathalie Sternalski

Photo de Une : (détail)

Artiste(s)