| Retour

Fin de cet événement Décembre 2016 - Date du 14 novembre 2016 au 30 décembre 2016

Le Prince heureux

La Cie Théâtre de Lumière a adapté pour la scène un des rares contes écrits par Oscar Wilde, « Le Prince heureux », pour en donner une vision fidèle certes, mais aussi réinventée et onirique afin d’en faire un spectacle poétique, théâtral et musical.

En partance pour l’Egypte, une hirondelle survole une ville au-dessus de laquelle s’élève une merveilleuse statue recouverte de feuilles d’or fin, dont les yeux sont faits de brillants saphirs, tandis qu’un gros rubis orne le pommeau de son épée. L’hirondelle s’arrête pour la nuit au pied de la statue et s’étonne de recevoir une goutte d’eau alors que le ciel est sans nuage. À sa question la statue lui dit être le Prince heureux, et pourtant c’est une larme qui est tombée de ses yeux. Avant il vivait dans le Palais de Sans-Souci, mais, maintenant qu’il est mort et transformé en statue, il est en bonne place pour voir toute la misère du monde. Interrompant son voyage, l’hirondelle décide de rester avec lui pour venir en aide à quelques malheureux à qui le Prince offre ses yeux faits de saphir et le rubis qui orne son épée. Leurs bonnes actions les rapprochent et la générosité devient la recette de bonheur de ce couple magique entraînant dans un ailleurs lointain – ou peut-être très proche.

L’adaptation sur scène est d’une jubilation telle qu’elle envahit le plateau, et un ensemble d’ingrédients arrive à conjuguer théâtre et musique pour en faire un spectacle d’où se dégagent une délicieuse poésie et la subtile philosophie que contient cette délicate et très touchante histoire.

Les comédiens se lancent avec ardeur dans ce texte élégant et leur rencontre devient magique avec ce monde étrange qu’Oscar Wilde a inventé comme si ses hallucinations prenaient formes et qu’il arrachait aux êtres et aux choses leur part d’ombre invisible à l’oeil nu. Le frisson n’a plus rien d’enfantin. La mise en scène d’Isabelle Servoz est ludique et raffinée, avec des pointes d’humour qui s’ajoutent à la tendresse. De magnifiques masques réalisés par Loïc Bettini augmentent de leur magie l’univers visuel, tandis qu’un violoncelle (Marjolaine Alziary), un piano (Amédée Briggen), un mandoloncelliste (Jean-Louis Ruf-Costanzo) entourent les comédiens d’un savoureux accompagnement musical aux accents mélancoliques. Le récit sur scène se raconte autant par la parole que par la gestuelle et la musique.

La statue du Prince est lumineuse et astucieuse, bref magnifique ! Elle s’anime grâce à la présence de Fabien Duprat, capable de se fondre dans tous les univers, de la drôlerie à la tristesse la plus profonde, fascinant de rêverie face à l’hirondelle, Isabelle Servol qui a trouvé, dans la grâce de ses mouvements, tout l’envol d’un oiseau. Tous deux jouent plusieurs rôles, passant d’un personnage à l’autre avec le talent de la composition et l’aide de costumes, perruques, postiches, maquillages. Cela exige un jeu précis et stylisé de travail du corps et une grande rapidité de transformation.

Qu’on soit petit ou grand, ce délicat spectacle nous comble d’une poésie réjouissante où l’émerveillement ne faiblit pas !

- Vendredi 2 Décembre 2016 à 21 h //
Théâtre de L’Hélice // Contes
Sans réservation – placement libre

Tarifs : Adultes 10€ – Enfants 5 €

- Vendredi 30 Décembre 2016 à 16h //
Salle des associations // Théoule sur Mer

Distribution

Comédienne/Chanteuse : Isabelle Servol
Comédien/Chanteur : Fabien Duprat
Violoncelle : Marjolaine Alziary
Piano : Amédée Briggen
Mandoloncelle : Jean-Louis Ruf-Costanzo
Masques et Marionnettes : Loïc Bettini
Marionnettes d’ombre : Leïla Paris
Scénographie et Photos : Loïc Deltour
Affiche : Maud Dubief
Conseillère artistique : Marie-Christine Dal Farra

Artiste(s)

Isabelle SERVOL

Isabelle Servol, Metteur en scène et comédienne Isabelle Servol reçoit une formation universitaire en Art et Spectacle (Master), Art de scène, art du jeu, et de la danse. Très tôt elle travaille en compagnie. En 1999, elle est recrutée par la compagnie Dell’Arte Production et s’oriente en plus (...)

pub