| Retour

THEATRE : “HÔTEL DU NORD” 1ère adaptation théâtrale inédite, La comédie dramatique d’avant-guerre de Marcel CARNE, revisitée... - Les 9, 10, 11 avril 2010 au théâtre Francis GAG à Nice

D’après une idée de Claire DEVAL, La Source vous invite à redécouvrir “HÔTEL DU NORD” dans une 1ère adaptation théâtrale inédite,
La comédie dramatique d’avant-guerre de Marcel CARNE, revisitée...

L’histoire

Un hôtel modeste, au bord du canal Saint-Martin, abrite une clientèle populaire,
haute en couleur. Un jour, Pierre et Renée, qui ont décidé d’en finir avec la vie,
louent une chambre à l’hôtel du Nord. Un coup de feu retentit... Dans la chambre
d’à côté, Raymonde, une prostituée gouailleuse et Edmond son proxénète, un
truand à la petite semaine avec qui elle vit “à la colle”, vont se retrouver mêlés
malgré eux à l’histoire des amoureux désespérés...

Pour la petite histoire… par Claire Deval

© Elvio (Fotografista)

" C’est l´histoire d’une rencontre d’un soir, d’atmosphère du moment, de retrouvailles, de cadeau de la
vie, de hasard ou de non hasard, de nord et de sud , de jolis clins d’oeil du destin :
Au début de l’été, j’ai eu le plaisir de revoir Karim Badi (chanteur des Dum Dum Boys) sur scène
au Nikaïa. Cet artiste éclectique (résident du collectif La Station à Nice) m’a fortement impressionné
par son incontestable présence. En l’observant, j’ai eu un déclic : Karim doit être aussi un excellent
comédien. Je n’ai pu m’empêcher d’aller le féliciter dans sa loge et de lui faire part de mon envie de
jouer avec lui. Il m’a révélé ses premières aspirations artistiques : la comédie, et c’est finalement la
musique qui s’est présentée à lui. Il s’est montré très enthousiaste pour une aventure théâtrale
ensemble. Il m’a dévoilé ses goûts cinématographiques pour les classiques d’avant guerre et m’a cité
« Hôtel du Nord » de Marcel Carné… J’ai visionné le film à plusieurs reprises et la tentation
d’adapter ce chef d’oeuvre au théâtre a été plus forte que moi. Trouvant l’idée belle, plusieurs
metteurs en scène m’ont fortement encouragé afin de mener à bien ce projet qui est aussi un énorme
défi.

Étrangement, ce film culte n’a jamais été adapté au théâtre. Pour ce faire, j’envisage ce spectacle sous
forme de tableaux (pour les scènes intimistes des deux couples interprétés par Karim et moi-même)
qui seront véhiculés par un comédien conteur comique et émouvant pour les entre-scènes : Ali
Boudiaf, qui incarnera Bernard Blier et deux autres petits personnages croustillants, les interprètera à
merveille avec son parler à la Audiard et sa gouaille parisienne naturelle. Cet excellent comédien au
parcours autodidacte et atypique s’est produit brillamment dans « Les poings qui volent » d’Israël
Horovitz au Théâtre National de Nice et à la Criée à Marseille ainsi que dans « Noces de sable » de
Didier Van Cauwelaert, dans plusieurs théâtres de Nice (Le Semeuse, l’Espace Magnan, le Théâtre
de la Cité et la Tour Gorbella).

Concernant l’adaptation, j’ai eu la chance de rencontrer deux personnes d’exception qui ont réalisé
avec passion et engouement un énorme travail : Jean-Marc Thérond (auteur, scénariste et comédien,
dont la finesse de la plume ne peut laisser indifférent) et Stéphanie Charles (passionnée d’écriture,
cinéphile avertie et brillante étudiante en ethnologie).
Paul Laurent (déjà sollicité par moi même pour d´autres projets), assurera la mise en scène. Ce
merveilleux comédien et créatif metteur en scène, que l´on a souvent vu jouer au Théâtre National de
Nice, m´a toujours fasciné et touché par son talent, son humilité et son humanité. Dotés d’une belle
expérience, Jean-Marc Thérond (régie générale), Laurent Messer (scénographie) et Laurent
Royer (lumières) viendront magnifier son travail.
Petit clin d’oeil du destin : j’ai eu la chance de me produire en 2003 dans ce magnifique Hôtel du
Nord avec mon spectacle « La Jaja » (c’était mon rêve). Souvenir impérissable… Lors d’un passage à
Paris il y a quelques temps, je m´y suis rendue avec je l’avoue une certaine émotion. Les
responsables de l’équipe (que j’ai invité à assister à nos premières au Théâtre Francis Gag en avril
2010) ont montré un certain intérêt à cet évènement. Nous produire dans ce lieu mythique serait une
bien belle récompense…

photo courtesy image publique

Dans mon entourage, beaucoup de gens sont prêts à nous soutenir (Nice Matin, La Strada, la
Semaine des Spectacles, Radio France Bleu…). Ces supports médiatiques m’ont été fidèles depuis
ces dernières années.
A Nice, l´association La Source, habituellement réservée à la promotion musicale, met à notre
disposition le Volume (son espace de diffusion et de création) pour nos répétitions.

A ce propos, je tiens à signaler qu’une vidéo de démonstration a été réalisée dans ce lieu avec
professionnalisme grâce à toute son équipe technique.
Deux artistes de choix : Eric Antolinos (graphiste aux idées percutantes et originales) et Elvio
(talentueux photographe de Fotografista) ont aussi collaboré par leur travail à la réalisation des
images.
Je tiens à remercier tout particulièrement Monsieur Pierre Ballay (directeur du Théâtre Francis Gag),
qui me témoigne une fois de plus une belle fidélité et confiance (premier grand théâtre niçois à avoir
accueilli en 2001 ma précédente création « La Jaja ».) Nous avons le privilège de réaliser nos toutes
premières dates dans son beau théâtre chargé d´histoire.
Ont été également très présents dans cette aventure Mr. Phillipe Roustan (directeur du Théâtre de La
Tour Gorbella ainsi que Tonyo (régisseur, programmateur), qui nous ont généreusement prêté leur
théâtre pendant trois mois pour les répétitions. J´insiste sur l´importance de leur support pour les
compagnies locales en général.
Je fais confiance aux belles personnalités qui nous entourent et nous soutiennent.
Passion, élégance, poésie et humour seront au rendez-vous.
Voilà, c’était pour la petite histoire…et elle ne fait que commencer.
Atmosphère, atmosphère, quand tu nous tiens…"

PS : Les premières de « Hôtel du Nord » auront lieu les 9,10,11 avril 2010 au Théâtre Francis Gag à
Nice. J’envisage surtout (et j’y travaille) une tournée régionale pour la saison 2010/2011. Cela
s’annonce plutôt bien.

NOTE D’INTENTION ADAPTATION HÔTEL DU NORD

Auteurs : Stéphanie Charles / Jean-Marc Thérond
« Hôtel du Nord », ce grand classique du cinéma français d’avant-guerre ayant révélé le couple
Arletty/Jouvet, n’avait à ce jour, jamais été adapté au Théâtre. L’idée, née d’une rencontre entre Claire
Deval et Karim Badi, nous a immédiatement paru séduisante.
Notre souhait premier est de restituer l’ambiance du film de Carné dans son contexte, tout en l’adaptant
à l’espace scénique. Abandonnant l’idée d’utiliser en extraits sonores, la bande originale du film, nous
avons privilégié l’utilisation d’une bande son (musique et bruitages), tout à fait inédite. Cela permet
ainsi de recadrer autant qu’illustrer les ellipses nécessaires à l’adaptation, imposées par le parti pris de
la mise en scène, d’interpréter à trois comédiens, les sept personnages retenus pour la pièce, contre les
vingt-deux initiaux et la foule de figurants dans le film. Nous avons également choisi de conserver
certaines répliques particulièrement intéressantes de Auranche et Jeanson, les adaptateurs du livre à
l’écran, en les transposant dans la bouche des personnages conservés dans la distribution de la pièce.
L’intrigue quant à elle se resserre autour de l’axe Arletty/Jouvet (Raymonde et Edmond) et
Anabella/Aumont (Renée et Pierre). L’opposition entre ces deux histoires d’amour est ainsi mise en
exergue. L’une, commençant à flirter avec la mort et la lâcheté est finalement sauvée par la profondeur
des sentiments et le pardon, tandis que l’autre, gangrenée par l’intérêt, la trahison et la vengeance
mène inéluctablement à une fin tragique.
Dans la pièce, nous avons souhaité par ailleurs donner une nouvelle dimension au personnage de
Prosper Trimault (interprété dans le film par Bernard Blier). Au travers de scènes et de dialogues
inédits, (certains passages repêchés dans le script et coupés au montage) on découvre un personnage
plus proche de la version du roman d’Eugène Dabit que du film de Carné. Ces scènes ont aussi une
fonction dramatique puisqu’elles servent de lien et parfois de révélateur à l’intrigue, en même temps
qu’elles permettent de conserver le rythme soutenu du film par un enchaînement de scènes parfois
rapides, imposant aux comédiens une performance de tous les instants.

Informations pratiques :

Adaptation : Jean-Marc THEROND et Stéphanie CHARLES
Mise en scène : Paul LAURENT

Distribution : Claire DEVAL (Renée, Raymonde)
Karim BADI (Pierre, Edmond)
Ali BOUDIAF (Prosper TRIMAULT, L’inspecteur, Nazarède)

Scénographie : Laurent MESSER
Lumières : Laurent ROYER

TARIFS : 10 à 15 euros sur place
Réservation : Claire Deval ✆ 04.93.88.91.54
Locations dans les points de vente habituels (réseau Billetel, FNAC, Carrefour...)

Artiste(s)