| Retour

Fin de cet événement il y a 3 semaines - Date du 4 novembre 2022 au 6 novembre 2022

Opéra de Nice Côte d’Azur : LA SOMNAMBULA, de Vincenzo Bellini

Chef d’oeuvre indémodable du bel canto, « La Somnambule » est mis en scène à l’Opéra de Nice, par Rolando Villazon qui ose émettre sur la fin quelques fantaisies avec la trame du livret (signé Felice Romani) de ce célèbre opéra de Bellini. Ainsi correspond-il davantage à l’image de la femme d’aujourd’hui, qui préfère une vie indépendante à la soumission à l’homme qu’elle aime, mais qui risquerait de lui donner une vie infernale avec sa jalousie excessive.
Cette forte vision d’une femme « vivante » peut en surprendre plus d’un...

Dans un village suisse, la jeune et modeste Amina est atteinte de somnambulisme - un trouble fort peu connu au début du XIXe siècle, époque où l’oeuvre fut créée – ce qui va entraîner un quiproquo avec son fiancé Elvino, un riche propriétaire, dont la jalousie se manifeste très vite : dès la première rencontre avec le Comte, notable revenu au village après une longue absence. Alors que celui-ci félicite ardemment la jeune fiancée, cette jalousie s’exprime déjà : d’abord une jalousie rentrée qui devient vite explosive, méchante et injustifiée.
A tel point, qu’à la fin, dans l’astucieuse mise en scène de Rolando Villazon, Almina prend sa valise et préfère partir en quittant son fiancé et l’univers étriqué de ce village.

La folie est un thème très apprécié au XIXe siècle pour son esthétisme romantique de fuite devant la réalité, et, de plus, pour l’expression d’un comportement exalté aux émotions brûlantes. Considéré comme bénin, le somnambulisme apparaît alors comme une forme douce de la véritable folie. Il fascinait l’époque romantique avide de phénomènes mystérieux proches du surnaturel et Bellini a cherché toutes les solutions musicales pour traduire les sentiments complexes de l’innocente victime d’un mal inconnu. La ligne mélodique des superbes airs que chante Amina rappelle l’émotion de certains « nocturnes » de Chopin.

Après de vibrants duos d’amour entre les deux fiancés, Amina, endormie, atterrie par hasard dans la chambre du Comte alors qu’il est absent, mais découverte par Lisa, sa rivale auprès d’Elvino, celle-ci va s’empresser d’alarmer le jeune homme et tous les villageois. Après des explications du Comte sur la pureté d’Amina qui souffre de somnambulisme, un mal inconnu à l’époque, Elviro, très épris, décide de se marier avec elle, mais elle choisit de partir.

Dès le début et sans cesse, trois jeunes danseuses vêtues de voiles transparents, virevoltent autour d’Amina, sortes de fantômes venus de l’au-delà qui hantent la jeune fille et la guident vers sa vie indépendante.
Elles ajoutent davantage d’onirisme à la mise en scène qui accorde une large place au somnambulisme tel qu’il était considéré à l’époque de Bellini. Amina apparaît souvent comme un tantôme, surtout dans sa dernière venue au milieu de nuages. C’est seulement alors que le village rassemblé voit Amina marchant en rêvant, en pleine crise de somnambulisme, qu’elle sera innocentée.

La distribution est prestigieuse, ce que l’on pouvait souhaiter de mieux !

La soprano Sara Blanch est une Amina exceptionnelle : elle possède une voix cristalline parmi les plus formidables de la jeune génération. Adrian Sâmpetrean interprète le Comte de sa splendide voix de basse. Le ténor Edgardo Rocha est un excellent Elvino, Annunziata Vestri a une belle voix de mezzo-soprano pour chanter le rôle de Thérèse, la mère inconditionnelle d’Amina. Et l’aubergiste Lisa, rivale d’Amina, est chanté par la soprano Cristina Giannelli. Une distribution vraiment exceptionnelle qu’accompagnent le choeur de l’Opéra de Nice, très présent sur scène, et l’Orchestre Philharmonique de Nice, somptueusement dirigé par Giuliano Carella, un spécialiste du bel canto.
Axés sur l’onirisme de l’oeuvre, les décors de Johannes Leiacker accordent une grande place aux nuages, dont ceux où l’on voit circuler la belle et émouvante Amina.

Caroline Boudet-Lefort

Représentations :
4 nov. 2022 à 20:00
6 nov. 2022 à 15:00
8 nov. 2022 à 20:00
Informations et réservations

Photo de Une ©Opéra de Nice

Artiste(s)