| Retour

Fin de cet événement Novembre 2014 - Date du 17 novembre 2014 au 30 novembre 2014

MANCA 2014

Le programme de cette édition 2014 du Festival Manca vous proposera dès le 17 novembre une exploration des "Futurs antérieurs" entre Nice et Grasse !

Le programme Manca 2014

Lundi 17 novembre 18h30

- Conservatoire National à Rayonnement Régional de Nice (CNRR)
- RECITAL DE PIANO AVEC ELECTRONIQUE - Concert Kosma
- Entrée libre - placement libre

Mardi 18 novembre 14h
- Salle Saint-Dominique, Nice
- Conférence UNIA - La chine des musiciens d’hier et d’aujourd’hui, les compositeurs d’hier et d’aujourd’hui, Par François Paris / Partenariat avec l’UNIA et Dany Larché
- Entrée libre - placement libre

Mercredi 19 novembre 20h30
- Villa Arson, Nice
- PERFORMANCE LIVE ELECTRO TRANSISTOR Ben Miller (voix) et Franck Vigroux (électronique)
- Tarifs : 5 et 10 euros - placement libre

Jeudi 20 novembre 20h30
- Villa Arson, Nice
- Soirée Ghédalia Tazartès
- Tarifs : 5 et 10 euros - placement libre

Vendredi 21 novembre 20h
- Théâtre de Grasse
- SPECTACLE MULTIMEDIA, Ensemble Solistes XXI direction Rachid Safir Philippe Leroux “Quid sit musicus“
- Tarifs : 5 et 10 euros - placement numéroté

Samedi 22 novembre 11h
Samedi 22 novembre 14h30

- Chantier Sang Neuf (Salle des peaux)
- SPECTACLE “Meltem“ CREATION
- Tarifs : 5 et 10 euros - placement libre

Samedi 22 novembre 18h
- Théâtre de la Photographie et de l’Image Charles Nègre
- CONCERT CHINE
- Entrée libre - placement libre

Dimanche 23 novembre 15h
- Chantier Sang Neuf (Salle des peaux)
- SPECTACLE "Meltem", Patrick Marcland musique / Laurence Marthouret chorégraphie Elodie Tisserand soprano / Inga Sterner danseuse
- Tarifs : 5 et 10 euros - placement libre

Mardi 25 novembre 17h
- BMVR, Rencontre avec le compositeur Ye Guohui et cinq solistes avec leurs instruments traditionnels
- Entrée libre - placement libre

Mercredi 26 novembre 18h
- Conservatoire National à Rayonnement Régional de Nice (CNRR)
- Pièces instrumentales avec ou sans électronique
- FORUM DES ETUDIANTS 1 du CNRR de Nice
- Entrée libre - placement libre

Mercredi 26 novembre 20h
- Conservatoire National à Rayonnement Régional de Nice (CNRR)
- Pièces acousmatiques
- FORUM DES ETUDIANTS 2
- Entrée libre - placement libre

Jeudi 27 novembre 20h30
- Théâtre de la Photo et de l’Image
- ENSEMBLE ACCROCHE NOTE
- Tarifs : 5 et 10 euros - placement libre

Vendredi 28 novembre 12h15
- Foyer Montserrat Caballé de l’Opéra de Nice
- Les Midis Musicaux , Musique traditionnelle chinoise de la dynastie des Tang
- Entrée libre - placement libre

Vendredi 28 novembre 20h
- Théâtre de l’Opéra de Nice
- CONCERT SYMPHONIQUE ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE NICE
- Tarif unique : 5 euros pour tous - placement libre

Samedi 29 novembre 11h
- Conservatoire National à Rayonnement Régional de Nice (CNRR)
LA CLARINETTE AU XXIème siècle
- Entrée libre - placement libre

Samedi 29 novembre 16h
- Théâtre de l’Opéra de Nice
- ENSEMBLE INTERCONTEMPORAIN
- Tarif unique : 5 euros pour tous - placement libre

Dimanche 30 novembre 17h30
- Performance des Etudiants de la Villa Arson – parvis du TNN à 16h30
- Théâtre National de Nice (Salle Michel Simon)
- SPECTACLE MUSICAL & CHOREGRAPHIQUE Cie Michèle Noiret
Michèle Noiret danseuse et chorégraphe
- Tarifs : de 6 à 24 euros - placement libre

Futurs antérieurs

C’est le titre de la nouvelle édition du FESTIVAL MANCA qui se déroulera à Nice et à Grasse du 17 au 30 novembre 2014. François Paris, Directeur du CIRM Centre national de création musicale qui organise le Festival MANCA, explique le titre choisi pour cette édition MANCA 2014.
« Selon Wikipedia le futur antérieur est :

« Un fait considéré comme accompli dans le futur de manière certaine.

Un fait futur, antérieur à un autre présenté au futur simple

Une hypothèse à propos d’un événement déjà passé.

Un récapitulatif, un bilan. »

Reprenons, dans l’ordre :

Très prochainement nombre d’entre vous auront assisté à la 35ème édition du festival MANCA. Vous étiez nombreux lors de la dernière édition, vous le serez probablement aussi cette année malgré les contractions budgétaires qui nous obligent à « réduire la voilure » de l’offre que nous vous proposons.

Lorsqu’il ou elle aura fini sa partition, celle-ci sera interprétée et créée au festival MANCA. C’est le quotidien du CIRM, organisateur du festival MANCA d’accueillir dans ses locaux de l’avenue Jean Médecin les compositeurs, chercheurs et interprètes qui préparent les œuvres qu’il vous sera possible de découvrir lors de cette nouvelle édition de notre manifestation.

Le festival MANCA aura été caractérisé ces dernières années par une exigence absolue en matière de qualité artistique, seul moyen de proposer et de transmettre une création musicale qui ne peut souffrir d’approximation dans l’interprétation, sous peine de brouiller l’accessibilité de tous à un propos novateur.

L’histoire de demain se fonde sur hier et se joue aujourd’hui. Aujourd’hui, les budgets se réduisent. Dés lors un choix terrible s’offre à nous : Sacrifier la qualité au profit du maintien de la quantité ou bien ne rien lâcher sur la qualité et réduire la quantité. Cependant, cette année, grâce à nos nombreux partenariats locaux, nationaux et internationaux, nous sommes en mesure de vous offrir une édition de haute qualité en maintenant le nombre d’événements mais quid de l’avenir ?

On sait très bien que de nombreux « spécialistes auto proclamés » du management culturel nous engageraient sans états d’âme à maintenir la quantité à tout prix. La position du CIRM serait alors très simple : non, et définitivement non.

Qu’il me soit permis, en cette période de lutte pour que le modèle culturel français reste ce qu’il aura été de préciser ici que l’ensemble de l’équipe du CIRM soutient résolument le combat des intermittents du spectacle.

A l’instar de Jack Ralite, je rapporterais ce propos de Charles Baudelaire cité par le Président de la République dans son discours de campagne du 19 janvier 2012 aux biennales internationales du spectacle à Nantes : «  Le meilleur témoignage que nous puissions donner de notre dignité, c’est la culture  ». Le futur antérieur serait-il donc toujours ce « fait considéré comme accompli dans le futur de manière certaine » ?

François Paris 18 juin 2014.

Artiste(s)