| Retour

Fin de cet événement 21 février - Date du 29 janvier 2021 au 21 février 2021

Villa Sauber : caprices de céramiques...

Baptisé Nouveau Musée National de Monaco, la Villa Sauber, gâteau de sucre filé rose et blanc, tire son nom de son premier propriétaire. Elle abrite jusqu’au 21 février une étonnante exposition de céramiques qui se trouve être en presque parfaite osmose avec son écrin. Son entrée est gratuite, elle se trouve juste en face du Forum Grimaldi. Et, dans ce monde culturel sinistré, sa visite réjouira le cœur, les yeux, et l’esprit.

Le commissaire d’exposition, Cristiano Raimondi, a rassemblé cent vingt pièces d’artistes internationaux du XIXème siècle à nos jours, dont beaucoup appartiennent à l’histoire de Monaco et témoignent de la vitalité de la céramique sur le rocher.

La part du feu

Poterie artistique de style Fischer, représentative de la production monégasque à la fin du XIXème siècle. DR AC

Nous y avons rencontré Racca Vammerisse, un créateur italo-belge, dont une étonnante pièce figure à l’entrée. Malgré son masque, on devine qu’il s’agit d’un jeune homme : il est présent sur les lieux comme médiateur, vit et travaille à Monaco. Il ne faut pas hésiter à lui adresser la parole, sa conversation agréable et instruite aidera le néophyte à apprécier les œuvres exposées.
Il faut commencer la visite par le premier étage. Un ensemble spectaculaire de poteries vernissées à décors en relief polychromes et barbotine est dressé sur des tréteaux. Considérée comme la première poterie artistique de Monaco de style Fischer - entre 1871 et 1889 - elle rassemble des pièces présentant des exploits techniques comme ces décors en tressage, fleurs animaux, faunes, etc. magnifiés par des couleurs chatoyantes. Elles reprennent les thèmes du célèbre artiste de la Renaissance Bernard Palissy, celui-là même qui brûla ses meubles pour alimenter le feu et arriver à ses fins. À nos yeux, c’est le clou de cette exposition, même s’il se trouve aussi dans les autres salles des céramiques de Pablo Picasso à l’abri dans des vitrines du rez-de chaussée.

Créations contemporaines

Elles sont encadrées, comme un fait exprès, de pièces tout aussi spectaculaires, colorées, surprenantes et beaucoup plus récentes. Ces créations "par des artistes souvent très jeunes" sont signées des Américains Ron Nagle et Brian Rochefort, du Belge Johan Creten, de la Syrienne Simone Fattal.
La visite démontre les infinies richesses et possibilités de cette matière née dans les esprits et les mains d’Eugène Baudin, George Ohr, Albert Diato, Magdalena Suarez Frimkess, Chiara Camoni et Aaron Angell.
Et puis entre nous, visiter une exposition "comme avant", que cela fait du bien, surtout lorsqu’elle est de ce haut niveau.

Expo "Artifices instables, histoires de céramiques".
Villa Sauber, 7 avenue Princesse Grace, Monaco.
Jusqu’au 21 février.

Photo de Une : Des pièces de Johan Creten, un ancien de la Villa Arson à Nice. DR AC

Artiste(s)