| Retour

Fin de cet événement 6 janvier - Date du 8 décembre 2017 au 6 janvier 2018

Marcel Alocco et son double « Monsieur Peter Bluneig » s’exposent à la Galerie Quadrige

Nouvelle composée à partir de pages du roman, « L’Avenir n’a pas de nom » non encore publié, Marcel Alocco évoque dans ce bel ouvrage la position difficile du traducteur face au texte et à sa propre conscience.

Pour reproduire le plus finement le sens du texte, il est d’abord nécessaire de l’avoir bien analysé et compris, avoir discerné ses subtilités et ses interprétations possibles.
La culture et l’imagination du traducteur sont convoquées, de même que ses qualités d’écriture... À peu de choses près, ce sont les mêmes aptitudes qu’on demande à l’écriture créatrice.

Traduttore = traditore, toute traduction est forcément une trahison : il ne saurait y avoir d’équivalence totale entre deux langues, deux formulations.

Pour que la traduction soit aussi plaisante à lire et susciter les mêmes émotions que l’original, le traducteur doit faire preuve de finesse, de poésie, et donc mettre nécessairement un peu de soi :

« Traduire c’est écrire, être l’autre et cependant tellement se dire ».

Illustration rouge © Alocco

Dans cet ouvrage, Marcel Alocco joue avec ses propres mots : ceux du texte à traduire (le sien ou Peter Bluneig) et ceux du traducteur (toujours lui) qui nous fait part de ses réflexions face au texte.

Illustration jaune © Alocco

Les huit belles illustrations monochromes la plupart relevées à la main ont pour thème, à la manière d’Alocco, des rencontres, des collages de thèmes, entre deux œuvres majeures, iconiques : l’Adam et Ève de Lucas Cranach et des extraits de « Guernica » de Picasso.

Cet ouvrage est édité par La Diane Française

Photo de Une : Illustration vue de l’expo © Alocco
« Monsieur Peter Bluneig »écrit et illustré par Marcel ALOCCO
Exposition jusqu’au au 6 janvier 2018
Galerie Quadrige - 14 avenue Pauliani 06000 - Nice

Artiste(s)

Marcel ALOCCO

Marcel Alocco réside et travaille à Nice (France), où il est né le 8 février 1937. Après des études de Lettres Modernes à l’Université d’Aix-en-Provence, il revient à la pratique des arts plastiques par la médiation de l’écriture et participe activement à l’Ecole de Nice : d’abord avec Fluxus, puis de 1966 à (...)

pub