| Retour

Fin de cet événement dans 1 mois - Date du 1er juillet 2017 au 31 octobre 2017

Les 9 vies du château de Cagnes sur Mer

Un vaste appel à projets a été lancé auprès des artistes Cagnois afin de venir « habiter » le château des Grimaldi qui surplombe le Vieux-bourg et la Ville. Cette démarche remarquable permet d’associer les regards des artistes contemporains sur le château lors d’une exposition collective cet été : 8 artistes et donc 8 vies qui s’ajoutent à celle propre du Château, hanté par Suzy Solidor ! 9 espaces pour les 9 vies du Château à découvrir tout l’été et même au-delà !

Chaque artiste a investi pour le temps de l’exposition une pièce de l’édifice médiéval qu’il a interprété à sa manière. À partir du volume, d’un détail, ou bien d’autres éléments, l’artiste a décliné ses impressions, une histoire, le résultat de recherches : chaque projet est unique et la sensibilité de chacun va s’ancrer durablement dans les salles du Château-musée.

Les projets ont été présentés par les artistes en juillet 201 6 et ont été scrupuleusement sélectionnés. Depuis, chacun s’est mis à sa création : huit propositions inédites ont été réalisées spécialement pour l’exposition par dix artistes et correspondent chacune à une vie du château.

Les artistes

Pour cette grande exposition estivale, le château musée du Haut de Cagnes accueille donc huit artistes. L’exposition pensée par la conservatrice Cécile Bertran rassemble une sélection d’artistes Cagnois autour de la thématique “Le Château” .
Ce sont les huit salles principales du musée qui sont investies pour cette exposition intitulée “les 9 vies du château” la neuvième étant celle de la locataire historique, Suzy Solidor !

Jacqueline Mattéoda
Jacqueline Mattéoda tricote le papier journal, les bandes de cassettes vidéos, et autres
éléments. De ce tissage émanent des oeuvres originales qui interpellent. A travers son
installation elle joue avec l’histoire, de Suzy Solidor, aux Grimaldi, en passant par le château et autres anecdotes racontées par le chat « Ô ».

Dalloni + Le Bourlout
Jean Dalloni et Véronique Le Bourlout ont pris pour point de départ de leur oeuvre à 4 mains un portfolio de xylographies d’Everett Hamilton conservé dans les collections du château : « Les 7 péchés mortels ». Leurs regards se confrontent aux 7 regards des pêcheurs mis « en tôle », face au jugement des visiteurs.

Jean Dalloni et Véronique Le Bourlout, comme tous les artistes présents, ont imaginé des oeuvres spécialement pour ce château de Cagnes sur Mer. (photo Louis-Paul Fallot)

Claudie Poinsard
A partir du principal châtelain du château Grimaldi, Amiral Raynier de Grimaut, Claudie
Poinsard déroule un parcours imaginaire sur une oeuvre peinte. En s’inspirant de l’histoire du Haut de Cagnes, lieu de brassage des cultures, elle décline le portrait du châtelain et le blason de la ville sous des formes de métissages techniques et visuels.

Véronique Pépin
Véronique Pépin, artiste olfactive, s’ imprègne de son environnement pour proposer des réalisations où les différents règnes se rencontrent pour n’en garder que l’essence. Humain, végétal, animal et minéral s’assemblent en des alliances inédites, parfois chamaniques, souvent aériennes. Ce sont les formes immatérielles du château qu’elle capture.

Gabriel Fabre
Lié aux courants art-langage et poésie visuelle, son médium se love à chaque nouveau projet. Pour le château, il a mis en espace le mot "Cagnard" avec une installation vidéo accompagnée d’un cahier. Un voyage philosophique et personnel à propos de soleil, de vision, de cinéma et d’interprétation.

L’artiste Gabriel Fabre dans son atelier pour la préparation de son espace au Château. (photo Louis-Paul Fallot)

Anne Séchet
Performeuse autant que plasticienne, élève autant que professeur, Anne Séchet ne se laisse pas facilement cataloguer car elle est toujours en exploration dans tous les champs de la création artistique. Ce n’est donc pas une évocation mais une incantation qu’elle propos pour faire parler le Château.

Dom Trapp
Architecte de modules qu’iil a conçu pour exprimer un art durable et intemporel, Dom Trapp construit un château dans le Château. Cette structure devient exploration onirique lorsqu’on découvre que chaque brique recèle une particule de l’histoire du château et les traces d’une princesse.

Setch
Sophie Gastaud et Christian Joliff ont quitté l’architecture pour les arts plastiques sous une signature commune, et sont inspirés par le métissage de signes simples et universels tels les pétroglyphes de la vallée des Merveilles. COUP DE FOUDRE est un dispositif qui modifie le regard du visiteur sur la Chute de Phaeton, le plafond peint de la salle Carlone.
Un cahier d’exposition a été réalisé par les artistes eux-mêmes (Photos Louis-Paul Fallot – infographie Dom Trapp).

Les visiteurs venus en nombre pour le vernissage !

Franc succès dans le Haut-de-Cagnes pour le vernissage des artistes Cagnois. Le château a reçu le maximum de visiteurs admis. Aucun des travaux des 8 artistes ne se ressemblent et pourtant ils partagent dans leur grande majorité des résonances étonnantes. Un travail riche aux références multiples. Une expo à ne pas rater, elle reste visible jusqu’au 31 octobre !!

Et pour cette fois-ci il est important de voir les oeuvres in situ, car elles sont étroitement liées au Château ! Vous pouvez dès à présent feuilleter le catalogue de l’exposition en cliquant ici

Un vernissage suivi par de très nombreux amoureux du lieu et des artistes ! (Photo courtesy Gabriel Fabre)

Toutes photos de l’article sont issues du catalogue des artistes DR

Artiste(s)

Gabriel FABRE

PARCOURS Né en 1967 à Tokyo, Gabriel Fabre développe un regard sur les relations mots-images et aborde l’in situ par le langage. Après des études en linguistique, typographie et arts plastiques, il expérimente d’abord les possibilités de la photographie : photoreportage, portrait et création (...)

pub