| Retour

Hans Hartung : exposition au musée de la Légion étrangère

Du 16 avril au 28 août à Aubagne Le Centre d’art les Pénitents noirs et le musée de la Légion étrangère accueillent l’exposition « Beau geste, Hans Hartung, peintre et légionnaire ».

Cette double exposition produite avec le concours de la Fondation Hartung-Bergman tend à confronter sur deux espaces une partie de la production artistique de Hans Hartung (1904-1989), peintre majeur du XXème siècle, maître de l’abstraction lyrique et l’un des précurseurs de l’action painting. La désolation de la guerre, au musée de la Légion étrangère et les sublimations du sud, au Centre d’art les Pénitents noirs.

Le commissariat de l’exposition est confié à Fabrice Hergott, directeur du musée d’Art Moderne de la Ville de Paris et la scénographie à Cécile Degos qui signe depuis près de 15 ans des scénographies pour des sujets aussi bien classiques que contemporains.

« Beau geste, Hans Hartung, peintre et légionnaire »,
c’est La désolation de la guerre au musée de la Légion étrangère où l’on pourra découvrir des pièces d’archives et des œuvres inédites réalisées à la mine de plomb, au pastel, au fusain, à l’encre, à l’huile et/ou à la tempera : 6 toiles de 1942 à 1945, 12 peintures sur papier de l’été 1940, 10 œuvres sur papier de 1939 et 17 œuvres sur papier de 1942-1944 dans des vitrines. Le public appréciera cette période figurative de l’artiste avec parfois des œuvres d’inspiration picassiennes.


Et ce sont Les sublimations du Sud au Centre d’art les Pénitents noirs où les visiteurs feront face à 17 acryliques sur toiles de différents formats créées entre le 11 et le 16 juillet 1989. Cinq journées où l’artiste a peint dans l’urgence, sorte de sursaut dans son œuvre qui marque l’idée d’une finitude. Handicapé par son amputation, Hans Hartung parvient à mettre en place des moyens de création qui subliment son invalidité. Ses œuvres gagnent en ampleur et en puissance grâce à des systèmes de projection qui lui permettent d’appliquer la peinture sur la toile.
Cette exposition est la marque de l’engagement militaire d’Hans Hartung. Son engagement dans la Légion aux côtés de soldats de toute nationalités et religions et celui face au nazisme.

Autour des expositions
Les expositions seront l’occasion d’organiser des actions de médiations auprès des publics scolaires et de groupes constitués. Des événements culturels prendront vie autour de ces expositions. Hans Hartung aimait à créer en musique, concerts et intermèdes musicaux donnés par les élèves et professeurs du conservatoire de musique et de danse d’Aubagne rythmeront les deux expositions.

Artiste(s)