| Retour

Fin de cet événement dans 3 semaines - Date du 15 juillet 2018 au 9 septembre 2018

Grimaldi Forum : pour tout l’or des pharaons

Lorsque l’on pénètre au Grimaldi Forum pour visiter l’exposition "L’or des pharaons", on a l’impression d’entrer dans une pyramide : la moquette a la couleur du sable du désert, puis l’on chemine selon un plan tortueux dans des pièces sombres, aux murs tendus d’un bleu profond, tel qu’on imagine être l’intérieur de ces tombeaux géants qui abritèrent les momies et les trésors des souverains du Nil.

La muséographie soignée sait se faire oublier pour plonger le visiteur dans un autre monde, lui faire parcourir les milliers d’années de cette civilisation qui a atteint la perfection en matière d’orfèvrerie.

Les objets présentés à Monaco viennent pour la plupart des riches collections des Antiquités égyptiennes du musée du Caire et certains ont quitté leur pays pour la première fois à l’occasion de cette exposition monégasque.

Ces trésors, réalisés dans des matières nobles - or, argent, cuivre, pierres fines... - sont en état remarquable de conservation pour avoir traversé les siècles à l’abri de l’air et de la lumière. Ils ont aussi survécu au principal danger : le pillage des sépultures qui depuis l’antiquité attiraient les brigands, avides de l’or dont les Egyptiens paraient leurs grands défunts, des bijoux et objets usuels qui les accompagnaient dans l’au-delà.

Si les lieux les plus connus comme Khéops, Khéphren et Mykérinos ont été pillés dès l’époque contemporaine des pharaons, d’autres tombes sont restées intactes, protégées par l’oubli, par leur disparition physique en raison de leur ensablement ou ensevelissement dans des vallées perdues. Les archéologues découvrent encore aujourd’hui des sépultures de princes, elles sont la source de nouvelles connaissances sur cette civilisation.

Mais, des cent cinquante chefs d’œuvre présentés au Grimaldi Forum, du plus petit objet comme une statuette d’animal, au sarcophage monumental, on retiendra surtout l’extrême raffinement, l’élégance et même la modernité esthétique de nos lointains ancêtres.
À moins que ce soit nous qui ayons copié leur art pour réaliser les bijoux d’aujourd’hui...

Un détail d’une oeuvre (AC)

Expo jusqu’au 9 septembre 2018.

Photo de Une : Deux mille cinq cents ans d’orfèvrerie dans l’Égypte ancienne : la très belle exposition du Grimaldi-Forum cet été. (AC)

Artiste(s)