| Retour

Fin de cet événement dans 1 semaine - Date du 26 juin 2019 au 31 juillet 2019

YVES, de Benoît Forgeard

All About Yves ! « Yves » est une histoire abracadabrante racontée par le cinéaste Benoît Forgeard qui n’a pas hésité à donner libre cours à son imagination !

Jérem (William Lebghil, lunaire à souhait), un jeune rappeur de banlieue en difficulté, devient testeur d’un frigo intelligent puisqu’il commande lui-même la nourriture nécessaire afin de faciliter la vie de son utilisateur : il anticipe ses besoins et choisit la qualité des produits. Yves est le nom du frigo qui parle et devient donc le personnage principal du film.


Ce robot domestique, modèle de l’intelligence-artificielle-qui-envahit-nos-vies, va peu à peu devenir indispensable dans le quotidien de notre rappeur, et, quand Jérem vient s’installer dans la maison de sa grand-mère pour composer au calme son premier disque, le réfrigérateur, censé lui simplifier la vie, va devenir de plus en plus envahissant. Ne se contentant pas de se regarnir de provisions alimentaires et d’accomplir les tâches ménagères, il compose des tubes de rap de façon plus talentueuse que lui, ce qui va propulser le jeune artiste en détresse au rang de star au point d’être sélectionné au Concours de l’Eurovision.

Cette comédie contemporaine, parfois un peu nunuche, a le mérite d’aborder sous le mode de l’absurde un des problèmes actuels, puisque, avec son inventivité sans limites, Benoît Forgeard a choisi de prouver que l’intelligence artificielle envahit de plus en plus la vie actuelle.

Les robots vont-ils bientôt nous remplacer ?

Dans ce culte de la performance qui envahit le monde moderne, Yves devient un objet précieux chargé d’une certaine idéologie : l’optimisation de la vie quotidienne grâce à un expert en solutions ménagères. Dans ce film, l’évolution actuelle des objets qui nous entourent se croise avec l’imaginaire naïf d’un enfant où les objets parleraient.
Yves semble anachronique dans la maison désuète et foutoir d’une grand-mère. Il y a un décalage entre l’engin moderne et toutes les vieilleries qui encombrent le lieu. Tout serait à remplacer et Yves tente de s’y atteler avec ses capacités sans limites. Cependant Jérem refuse de le laisser dicter sa loi. Leur relation fusionnelle devient de plus en plus toxique.
A ce duo, s’ajoute So (Doria Tillier, actrice en vogue), l’enquêtrice travaillant pour la start-up qui commercialise le réfrigérateur, terrain de malentendus. C’est So qui a convaincu Jérem de prendre Yves pour l’aider. L’inévitable histoire d’amour qui se pointe fera des vagues entre toutes les relations, auxquelles s’ajoute celle de l’impresario loser et bon copain (Philippe Katerine).

L’homme est dépassé par la machine, et dans le rapport homme/machine, c’est la machine qui l’emporte.
La technologie remplace l’humanisme.

A quelles surprises nous confronterons-nous quand les voitures deviendront automatiques ?

Suffira-t-il de manipuler un panneau pour entraîner quelque catastrophe ? Les meurtres à venir ne seront-ils plus les mêmes qu’aujourd’hui ? Bref, avec son audace et sa naïveté, « Yves » peut entraîner toutes sortes de questions.
Dans ce film où le héros est créateur de rap, la musique tient une place importante avec une bande-son originale de Bertrand Burgalat pour accompagner l’action et provoquer les émotions et du rap audacieux.
La Quinzaine des Réalisateurs aime choisir le rire pour clore sa sélection, elle a donc programmé cette comédie populaire, audacieuse et exigeante comme film de clôture au dernier Festival de Cannes et le public a bien ri.
Quoique réfrigérant, ce frigo ne laisse pas froid !
Caroline Boudet-Lefort

Date de sortie 26 juin 2019 (1h 47min)
De Benoit Forgeard
Avec William Lebghil, Doria Tillier, Philippe Katerine
Genre Comédie

Photo de Une : Philippe Katerine, William Lebghil |Copyright Ecce Films

Artiste(s)