| Retour

Fin de cet événement 2 février - Date du 2 janvier 2019 au 2 février 2019

« Asako I & II » de Ryusuke Hamaguchi

« Asako I & II » est une histoire de double. Le double est un des thèmes fétiches du cinéma qui, par la fiction, a le pouvoir de jongler avec la ressemblance, la gémellité, l’alter-ego, la vie secrète, l’identité, la mutation,...

Asako, une jolie sage étudiante, vit à Osaka où elle fait une fulgurante première rencontre amoureuse. Cette aventure se termine rapidement, car le jeune homme, fantasque et libre d’esprit, disparaît mystérieusement.
Quelques années plus tard, Asako vit à Tokyo et travaille dans un cafeteria d’entreprise, où elle rencontre le sosie de son premier amour. Quoique troublée, elle s’installe avec lui dans une vie de couple d’un certain confort économique.

C’est en inversé « Vertigo », le célèbre film de Hitchcock.

Ce n’est pas une femme, mais un homme qui réapparaît dans « Asako I & II » et, alors que ce n’est plus le même amant, les traits sont totalement identiques. La répétition amoureuse explique le « I & II » du titre. En apparence, Asako reste la même, mais elle est aussi une autre. D’autant plus que sa vie en couple va être perturbée par un nouveau surgissement de son premier amour devenu un mannequin célèbre. Est-il réel ou imaginaire ? Seraient-ce des souvenirs venant encombrer la réalité du moment ?
Les deux hommes qu’elle aime successivement sont interprétés par le même comédien, Masahiro Higashide. Ainsi le réalisateur japonais brouille les pistes de la passion amoureuse, puisque Asako s’amourache du même qui est un autre, comme si elle ne pouvait aimer qu’un seul modèle d’homme toujours identique. Pourtant, si l’apparence est la même, elle représente deux existences contradictoires, les deux hommes ayant des personnalités totalement différentes. C’est le regard d’Asako qui en fait le même.
Oscillant entre un amour bouleversant et un amour raisonnable, entre le conte de fées et la réalité d’une société japonaise aseptisée, Ryusuke Hamaguchi y ajoute une pincée d’émotion qui excède la durée des plans. Le film est attentif aux évolutions sentimentales des personnages. Le passage du temps permet de mesurer la transformation des couples : les deux que forme successivement Asako, mais aussi ceux de son entourage. On voit que, avec l’usure du temps, les sentiments perdent de l’élan, de la spontanéité.
De pratiquement tous les plans, Erika Karata illumine le film de sa juvénilité délicate. Elle est attendrissante, poignante même, dès son coup de foudre pour le jeune homme qui s’éclipsera. Lorsque son double lui apparaît quelques années plus tard, cette nouvelle rencontre amoureuse la montre totalement troublée, d’autant plus que c’est durant un tremblement de terre, marquant le passage d’un amour à un autre.

Reconnu dans son pays, Ryusuke Hamaguchi n’a pas encore atteint une notoriété internationale méritée, malgré le succès de « Senses », où il était déjà question de disparition d’un personnage.

Ce film de plus de cinq heures est sorti en France en trois parties, en mai dernier, juste avant la présentation de « Asako I & II » au Festival de Cannes.

Etre sélectionné en compétition officielle a attiré les regards sur ce nouveau film, car, même s’il n’apparaît pas au palmarès, il a été très apprécié par les critiques du monde entier. L’histoire de « Asako 1 & II » peut sembler banale, mais une nouvelle rencontre amoureuse réactive la trace ardente du premier amour. Dans sa vie, chacun ne fait que répéter...
Caroline Boudet-Lefort

Photo de Une : Copyright Art House

Date de sortie 2 janvier 2019 (1h 59min)
De Ryusuke Hamaguchi
Avec Masahiro Higashide, Erika Karata, Koji Seto plus
Genres Romance, Drame
Nationalités Français, Japonais

Artiste(s)