| Retour

Fin de cet événement dans 2 jours - Date du 17 mai 2022 au 28 mai 2022

75e Festival de Cannes : une sélection prestigieuse

À juger les noms des réalisateurs des films sélectionnés pour le 75e Festival de Cannes, l’année 2022 devrait être cinématographiquement prestigieuse !

Déposer dans le portfolioEn dévoilant la liste des films retenus - parmi les 2200 visionnés ! - Thierry Frémaux, délégué général (accompagné de Pierre Lescure, Président du Festival pour la dernière année), a exprimé sa joie de revenir à des conditions normales et aux dates habituelles (17 au 28 mai), après un Festival annulé en 2020 et celui, décalé au mois de juillet, en 2021.
Annoncé habituellement en janvier, le nom du Président du jury n’a pas encore été donné, "ce qui ne devrait pas tarder", a dit Thierry Frémaux. Mais, l’essentiel ce sont les films !
Avec Z (comme Z) Michel Hazanavicius propose une "terrifiante" et amusante ouverture du Festival avec un film sur des zombies
(Bérénice Bejo, Romain Duris, Grégory Gadebois,...) Sortie le jour même sur les écrans français.

Les réalisateurs "fétiches"

L’affiche 2022 © Paramount Pictures Corporation – Jim Carrey, The Truman Show de Peter Weir / Graphic Design © Hartland Villa

De nombreux réalisateurs en compétition ont déjà obtenu une Palme d’Or. Et même deux concernant les frères Dardenne : en 1999 pour Rosetta et en 2005 pour L’enfant. Peut-être une troisième pour Tori et Lokita, sur l’amitié entre deux jeunes migrants africains unis face aux éprouvantes conditions de leur exil.
Le Japonais Hirokazu Kore-eda, palmé d’or en 2018 pour Une affaire de famille, garde son regard tendre sur l’enfance dans Broker : des boîtes mises à disposition de parents voulant abandonner leurs bébés en toute discrétion. Après la Palme d’or en 2007 pour 4 mois, 3 semaines, 2 jours, le Roumain Cristian Mungiu revient avec RMN, un puissant film politique sur le décalage entre les mesures sociales prises par l’Europe et un village paumé de Roumanie.
Le Suédois Ruben Östlund, palmé d’or en 2017 pour The Square, propose Le Triangle de la tristesse : causticité, noirceur et malaise, avec un casting international en langue anglaise : Woody Harrelson, Harris Dickinson.... Caméra d’or en 2018 pour Girl, son premier long-métrage, le Belge Lukas Dhont arrive avec Close, une histoire d’amitié entre deux ados, amis de toujours séparés par un drame, avec Emilie Dequenne et Léa Drucker.

Des films français

Quelques films français : Valeria Bruni Tedeschi relate dans Les Amandiers, la préparation au concours d’entrée de l’école de comédiens créée par Patrice Chéreau. Claire Denis a tourné Des étoiles à midi au Nicaragua (en pleine révolution des années 80), avec un générique international en langue anglaise. Habitué du Festival depuis 1992, Arnaud Desplechin a réalisé Frère et soeur, pour des retrouvailles lors du décès de leurs parents après 20 ans de brouille et de haine (Marion Cotillard et Melvin Poupaud).

Un choc cannois ?

Peut-être un choc cannois pour Crimes of the future du Canadien David Cronenberg : de la science-fiction sulfureuse sur la transformation du corps humain, avec Léa Seydoux, Kristen Stewart et Viggo Mortensen.
Toujours reparti bredouille de la Croisette, l’Américain James Gray, fidèle aux histoires de famille, revient avec Armageddon Times (Anne Hathaway, Anthony Hopkins et Jeremy Strong).
Kelly Reichardt, la plus grande réalisatrice américaine actuelle, présente Showing Up, avec sa comédienne fétiche Michelle Williams jouant une artiste dont la vie chaotique devient sa source d’inspiration.
Pas venu depuis Mademoiselle, en 2016, le Coréen Park Chan-wook propose Decision to Leave, un thriller avec trouble amoureux entre policier et principale suspecte d’un crime.
Après l’insolite Border, le cinéaste suédois d’origine iranienne Ali Abbasi a réalisé Holy Spider, où le personnage, entre quête religieuse et assassinats de femmes, ne peut que surprendre.
L’Iranien Saeed Roustaee, après le film coup de poing La loi de Téhéran, signe Leila’s Brothers, tandis que le Suédois d’origine égyptienne, Tarik Saleh, propose L’enfant du Paradis, un polar sur des rivalités religieuses en Egypte.
Après Leto et La fièvre de Petrov sans sa présence, Kirill Serebrennikov, ayant quitté la Russie, présentera son film La Femme de Tchaïkovski, sur la vie conjugale du grand compositeur.
Réalisateur, scénariste, metteur en scène de théâtre et d’opéra, l’Italien Mario Martone revient sur son enfance dans Nostalgia, avec Pierfrancesco Favino. Enfin, le retour surprenant d’une figure de la Nouvelle Vague, le Polonais Jerzy Skolimowski qui, avec Hi-Han, propose une relecture de Au hasard Balthazar de Robert Bresson, sur le parcours d’un âne.
Dans la récente sélection "Cannes Première", un autre film est centré sur un animal, Dodo, cet étrange oiseau disparu réapparaît pour semer la pagaille à Athènes, grâce au Grec Panos H Koutras.
Dans Nos frangins, Rachid Bouchared, dont Indigènes avait en 2006 remporté un prix collectif d’interprétation, revient sur les violences policières, en réunissant Reda Kateb, Lyna Khoudri, Raphaël Personnaz, et Samir Guesmi. Dans Esterno notte, l’Italien Marco Bellocchio raconte l’histoire trouble de son pays avec l’enlèvement d’Aldo Moro par les Brigades Rouges. Quelques épisodes d’une série d’Olivier Assayas : Irma Vep.

Hors Compétition

Novembre, de Cédric Jimenez (Bac nord), sur une plongée au coeur de l’anti-terrorisme après les attentats de 2015, annonce une montée des marches record avec Jean Dujardin, Anaïs Demoustier, Sandrine
Kiberlain, Jérémie Renier, Cédric Khan, Sofian Khammes... Et Mascarade de Nicolas Bedos, une comédie qui réunit Pierre Niney, Isabelle Adjani, Marine Vacth et François Cluzet. Alors qu’il n’y a aucun premier film en compétition, la passionnante section "Un Certain Regard" en sélectionne 7 sur 15, dont un Ukrainien Maksim Nakonechnyi. À suivre de près, donc !

La Croisette retrouvera son ambiance animée avec ses "hourrahs !" lors des quotidiennes montées de stars sur le fameux "tapis rouge", parmi lesquelles l’événement attendu de Top gun : Maverick de Joseph Kosinski, avec Tom Cruise.
Une année exceptionnelle se profile, paraît-il !
Caroline Boudet-Lefort

Compléments de sélection

Une semaine après l’annonce des longs métrages sélectionnés pour le 75e Festival de Cannes, voici la liste des films qui complèteront la Sélection officielle.

COMPÉTITION
LE OTTO MONTAGNE Charlotte Vandermeersch, Felix Van Groeningen
UN PETIT FRÈRE Léonor Serraille
PACIFICTION – Tourment sur les îles Albert Serra

CANNES PREMIÈRE
DON JUAN Serge Bozon
LA NUIT DU 12 Dominik Moll
CHRONIQUE D’UNE LIAISON PASSAGÈRE Emmanuel Mouret

SÉANCE DE MINUIT
REBEL Adil El Arbi, Bilall Fallah

UN CERTAIN REGARD
PLUS QUE JAMAIS Emily Atef
MEDITERRANEAN FEVER Maha Haj
LE BLEU DU CAFTAN Maryam Touzani
HARKA Lotfy Nathan (1er film)

HORS COMPÉTITION
L’INNOCENT Louis Garrel

SÉANCES SPÉCIALES
MI PAIS IMAGINARIO Patricio Guzmán (Documentaire)
THE VAGABONDS Doroteya Droumeva (1er film)
RIPOSTE FÉMINISTE Marie Perennès, Simon Depardon (Documentaire - 1er film)
RESTOS DO VENTO Tiago Guedes

LE PETIT NICOLAS QU’EST-CE QU’ON ATTEND POUR ÊTRE HEUREUX ?
Amandine Fredon, Benjamin Massoubre (Animation - 1er film)

Visuel de une ©Festival de Cannes 2022

Artiste(s)