| Retour

Fin de cet événement il y a 4 mois - Date du 27 juin 2018 au 29 juillet 2018

Le couteau dans le coeur, de Yann Gonzalez

Vanessa Paradis est parfaite dans le rôle d’une productrice d’acteurs pornos gays et fauchés. Elle passe de l’autorité vis-à-vis de l’équipe (acteurs, techniciens...) à la supplication remplie de douleur envers son amoureuse, la monteuse de ses films (Kate Moran), afin de poursuivre la relation que celle-ci vient de rompre. Pour tenter de la reconquérir, elle décide d’un nouveau film et recrute, selon leur apparence, des acteurs inconnus dans la rue, sur les chantiers... Mais, ceux-ci seront sauvagement assassinés les uns après les autres par un tueur en série masqué.

Eros et Thanatos marquent donc ce film sulfureux de leurs empreintes faites de romantiques sortilèges et d’envoûtements tout autant que de giclées de sang et de sperme.

Dans ce pastiche de « giallo », genre italien érotico-horrifique, tout y est : le coeur, le cul, le cuir, le godemichet, et même ce serial killer masqué qui assassine en cours de tournage avec son sexe et son couteau.
En s’alignant sur la fin des années 1970, époque où le cinéma porno était banalisé, Yann Gonzalez revisite ces tournages faits à la va-vite et à l’économie d’un cinéma dont le but était d’animer des fantasmes au rabais d’où le désir n’était pas exclus et où l’association entre le sexe et le sang trouvait un écho dans le plaisir fascinant d’effrayer.

Avec ce deuxième long-métrage, après « Les Rencontres d’après minuit », on ne peut accuser Yann Gonzalez de filmer du « déjà-vu », même ses détracteurs doivent reconnaître son inventivité imaginative dans ce film créatif et intrigant. La représentation est libre tout azimut : baroque, violence, horreur, cul..., en passant allégrement du fétichisme à la pornographie, sans aucune réserve. Son interprétation éclatante, parfois très personnelle, met en relief la passion, la force du désir, le vertige, auxquels s’ajoutent d’électrisantes scènes de danse dans des clubs gays.

La fiction du cinéma et la réalité de la vie de cette productrice se mêlent, s’emboîtent, se superposent, s’embrouillent jusqu’à atteindre les domaines du fantastique et de l’onirique, comme dans un conte.

Au cours de son enquête pour retrouver le meurtrier de ses acteurs, la productrice pénètre une forêt magique où erre une mère éplorée au milieu de pierres tombales, ailleurs elle est reçue dans une étrange maison par un homme (Jacques Nolot), non moins étrange, qui charge sa fille (Romane Bohringer) de la guider dans un univers secret. Il est aussi question d’oiseaux et des codes hermétiques de leurs plumes. De plus, avec des touches d’humour, le film bouscule les modèles du genre.

Le casting est astucieux. Bien sûr le film est dominé par l’éternelle juvénilité de Vanessa Paradis qui passe de l’hystérie lorsqu’elle s’accroche désespérément à son amoureuse entre visites impromptues et appels téléphoniques (dans des cabines, nous sommes avant les portables), à l’autorité sadique dans son boulot, et à une onirique et alcoolique Alice au cours de son enquête. Devenu maître de l’équivoque, Nicolas Maury assume son personnage de gay exalté. Aurait-on osé imaginer Yann Collette en commissaire de police ? C’est fait.

Copyright Memento Films Distribution

La superbe musique originale augmente l’ensorcellement dans ce labyrinthe d’émotions.

Elle est signée du groupe M83 dont Antony Gonzalez, frère de Yann, est le leader, ce qui accentue la complicité.
Cependant, en s’attachant à l’atmosphère du film, on y voit aussi une belle histoire d’amour pour le cinéma. Les scènes en négatifs le disent vraiment et prouvent que ce cinéma porno au rabais est aussi - et encore – du cinéma, source de plaisir. On l’appelle « cinéma de genre ».
L’art doit nous étonner. « Le Couteau dans le coeur » nous étonne. En bien pour certains, en mal pour d’autres, mais le but est atteint !
Caroline Boudet-Lefort

Photo de Une : Copyright Memento Films Distribution

Un Couteau Dans le Coeur
Date de sortie 27 juin 2018 (1h 42min)
De Yann Gonzalez
Avec Vanessa Paradis, Nicolas Maury, Kate Moran plus
Genre Thriller
Nationalité Français

Artiste(s)