| Retour

Fin de cet événement 1er mars - Date du 1er mars 2017 au 1er mars 2017

Messe des artistes, résolument de son temps !

Projet artistique sur les portes de Saint Pierre d’Arène dévoilé par Gil Florini, messe des artistes de Yves Marie Lequin, messe virtuelle en trois dimensions de Patrick Moya ... programme chargé le 1er mars à partir de 18 heures !!

Rendez-vous incontournable pour les artistes et leur public, la messe des artistes aura lieu cette année le mercredi 1er mars à 18 heures en l’église Saint Pierre d’Arène à Nice.

Deux cents artistes bénévoles y participent, la présence des plasticiens, performers, artistes de rues, comédiens, musiciens fait de cette liturgie un moment fort et fédérateur.
Gil Florini le prêtre chanteur, curé de la paroisse Saint Pierre d’Arène, et Yves-Marie Lequin, frère dominicain, aumônier des artistes et peintre, sont les metteurs en scène de cette messe unique en France.

Yves-Marie Lequin devant une oeuvre de l’artiste Pascal Pinaud - Photo AC

Fixée au jour du mercredi des cendres selon le vœu de son fondateur le caricaturiste anticlérical (mais croyant) Adolphe Willette, cette messe est vouée aux vivants, le recueillement étant adressé à ceux qui vont mourir cette année - ce qui produit une étrange impression - ainsi qu’aux artistes morts dans l’année. En 2015, les noms des caricaturistes de Charlie Hebdo avaient été égrenés…

S’il y eut un temps lointain où l’église regardait les artistes avec méfiance, ce n’est plus le cas aujourd’hui.

Si l’histoire de l’art montre que ceux ci n’ont pas cessé d’exprimer leur foi dans la peinture ou la musique, les saltimbanques, artistes de cirque ou comédiens ne bénéficiaient pas du même statut. À Saint Pierre d’Arène, tout le monde est logé à la même enseigne, tous les modes d’expressions étant bienvenus.

Lors de la conférence de presse annonçant la messe 2017, Gil Florini a commenté «  la place centrale qu’ont toujours occupée les artistes dans les sociétés  ». Croyant ou pas, le public est sensible à une telle affirmation et s’y rend à chaque fois en grand nombre, cherchant soit le pittoresque, soit la spiritualité. C’est ainsi que Yves-Marie avouera non sans humour que « même les croyants y viennent  ».

Il est vrai que la présence d’échassiers, de magiciens ou de danseuses à peine voilées sont susceptibles d’émouvoir certains dévots envers qui l’aumônier marque dans ses prêches sa désapprobation, et son ironie pour ce qu’il nomme la suffisance pieuse.
Les pompes de l’église faisant très bon ménage avec l’art, cet office mêlé de liturgie traditionnelle et d’une paradoxale théâtralité se révèle à la fois très émouvant et impressionnant. C’est bien un office sacré, spirituel tournée vers le mystère, vers ce qui dépasse. C’est aussi un office inter religieux.

Chaque année il y a d’abord un appel à tous les artistes qui souhaitent participer, ils sont deux cents cette année à y contribuer bénévolement.

La thématique 2017 est à la fois de nature biblique et d’actualité c’est celle de « l’Exode » avec une l’affiche illustrée par la photographe, comédienne, metteur en scène mal voyante et la performance initiale de Laura Hurt traitera de la question du migrant.

La messe débute (avec éclat) par une procession-performance, où sont mêlés ecclésiastiques en habits lumineux - dont l’aube de Yves Marie conçue par Nivèse. Puis elle se déroule sur le mode d’une liturgie pendant laquelle interviennent quarante choristes, chanteurs lyriques, musiciens. Isabelle Servol, la comédienne et chanteuse, est une habituée, ainsi que Marc Duret ou encore Richard Roux le plasticien qui présentera une œuvre imposante, et notre ami caricaturiste Jean-Jacques Beltramo. S’inscrivant résolument dans la modernité la messe sera doublée d’une messe virtuelle en trois dimensions diffusée sur le réseau social Second Life, avec l’avatar d’Yves-Marie reconstitué par Patrick Moya.

L’église Saint Pierre d’Arène s’est retrouvée au cœur des événements tragiques du 14 juillet. Ce soir là, Yves marie et Gil Florini ont passé la nuit à secourir les victimes. Mais à présent «  il est temps de célébrer la vie et donner la possibilité aux artistes d’exprimer des choses durables et belles, car une société qui ne s’intéresse qu’aux morts est une société qui meurt », déclarera le père Florini.

C’est pourquoi il a formé le projet de demander à seize artistes de concevoir des œuvres porteuses d’espérance.

Seize panneaux seront fixés sur l’immense porte de l’église et sont destinés à y rester, ils seront inaugurés le 14 juillet prochain.

Photo de Une : La foule toujours au Rendez-vous de la messe des artistes Photo AC

Artiste(s)

Yves-Marie LEQUIN

Le frère Yves-Marie Lequin, prêtre dominicain à Nice, est lui-même un artiste. Il peint depuis plus de vingt-cinq ans presque exclusivement des encres et gouaches sur papier, plus de sept mille à ce jour qui sont régulièrement exposées. Ses oeuvres servent de support iconographique à diverses (...)

pub