| Retour

2018, l’année Bernar Venet

La Venet Foundation célèbre ses cinq ans d’ouverture avec une exposition estivale exceptionnelle : Yves Klein - Pigment Pur, vaste installation de pigments à même le sol qui occupera 250 m² de la Galerie de la fondation au Muy. A l’initiative de Thierry Raspail, le MAC Lyon présente la rétrospective la plus complète dédiée à Bernar Venet et retrace ses 59 années de création - des premières performances, dessins, diagrammes, peintures, jusqu’aux photographies, œuvres sonores, films et sculptures - pour en cerner toute l’ampleur, la complexité et la poésie. Et Pour la toute première fois, le MAMAC de Nice explore les années conceptuelles de Bernar Venet, entre 1966 et 1976, période charnière qui prend forme à Nice et se déploie aux Etats-Unis, durant laquelle il incorpore au champ artistique la pure abstraction des recherches scientifiques ainsi que l’objectivité et la rationalité des mathématiques .

Venet Foundation, Le Muy Exposition estivale Yves Klein - Pigment Pur 1er juin - 14 septembre 2018 Commissaire : Alexandre Devals, directeur

En 2018, la Venet Foundation célèbre ses cinq ans d’ouverture en présentant une exposition estivale dédiée à Yves Klein - Pigment Pur, vaste installation de pigments à même le sol et à perte de vue, qui occupera tout l’espace de la Galerie de la fondation durant l’été 2018. La Venet Foundation participe ainsi aux célébrations du 90e anniversaire de la naissance d’Yves Klein, l’un des artistes français les plus influents de l’après-guerre.

Venet Foundation, vue de la galerie en 2013 © Antoine Baralhe

Figure centrale du Nouveau Réalisme, exposé dans le monde entier, Yves Klein est aussi un artiste niçois célébré sur ses terres. Durant sa courte carrière (1928-1962), il est l’auteur d’œuvres emblématiques : les monochromes bleus, l’IKB (International Klein Blue), couleur dont il dépose le brevet, les anthropométries, les peintures de feu, la pièce vide ou encore la symphonie monotone. En 1957, Yves Klein présente conjointement à ses peintures chez Iris Clert, une exposition chez Colette Allendy intitulée Pigments Purs, dont une installation éponyme composée uniquement de pigments bleus ultramarin. La disposition horizontale de l’œuvre qui s’offre au regard sans que l’on puisse la fouler aux pieds, anticipe de presque 10 ans les sculptures de Carl Andre et invente un nouveau paradigme de l’œuvre plate s’étendant dans l’espace.
Yves Klein considère cette exposition comme son initiation au dépassement de la problématique de l’art.
Réinstallée à de nombreuses occasions, au Guggenheim de New York et de Bilbao, au Musée National d’Art Moderne, à Fort Worth, au Hirschhorn Museum et au Walker Art Center, cette installation n’a pourtant jamais été exposée dans de telles dimensions.

MAC, Lyon Exposition Bernar Venet, rétrospective 1959 - 2018 21 septembre 2018 - 06 janvier 2019 Commissaire : Thierry Raspail

A l’initiative de Thierry Raspail, l’exposition présente un ensemble inédit et exceptionnel de plus de 170 œuvres de Bernar Venet, des premières performances, dessins, diagrammes, peintures, jusqu’aux photographies, œuvres sonores, films et sculptures, retraçant ainsi 59 années de création (1959 - 2018).

Vue d’exposition à la Venet Foundation, Le Muy, France, 2016 © Xinyi Hu, Paris. Courtesy Archives Bernar Venet, New York

Rétrospective la plus complète jamais réalisée, elle a pour objet d’examiner toutes les étapes qui conduisent, à l’orée des années 1960, un jeune artiste de 20 ans à « souhaiter retirer toute charge d’expression contenue dans l’oeuvre pour la réduire à un fait matériel », puis à s’approprier l’astrophysique, la physique nucléaire et la logique mathématique, à interrompre 5 ans son activité pour opérer enfin un retour inattendu avec des toiles sur châssis. Suivront les oeuvres sonores, la poésie, puis les lignes indéterminées, les accidents, les dispersions, les combinaisons aléatoires, jusqu’aux lignes indéfinies et courbes des sculptures monumentales en acier corten.

L’œuvre protéiforme de Bernar Venet reste encore mal connue car elle est souvent exposée partiellement, en « périodes » ou selon une logique de support (les « goudrons », les sculptures en acier…). Elle exige aujourd’hui d’être appréhendée dans son intégralité afin d’en cerner l’ampleur, la complexité, la poésie et l’évidence. Il convient d’en retracer le parcours afin de restituer au contexte qui l’a vu naître (l’apparition du happening en 1959, du Nouveau Réalisme, de Fluxus et de l’École de Nice dans les années 1960, « l’invention » de l’art minimal et conceptuel aux États- Unis où Bernar Venet s’installe en 1966), la pertinence et le haut degré de création. C’est l’objet de cette rétrospective.

MAMAC, Nice Exposition Bernar Venet, les années conceptuelles. 1966 - 1976 13 octobre 2018 - 13 janvier 2019 Co-commissaires : Hélène Guenin, directrice du MAMAC, et Alexandre Quoi, historien d’art

Dans les années 1960, Bernar Venet entreprend une radicalisation sans précédent de l’expérience artistique et de la production esthétique. Découragé par les conventions de l’art français et fasciné par Marcel Duchamp et le formalisme américain, il est reconnu dès les années 1970 comme l’une des figures majeures de l’art conceptuel.

Pour la toute première fois, le MAMAC explore cette période charnière de la carrière de l’artiste, qui prend forme à Nice et se déploie aux Etats-Unis, entre 1966 et 1976. 
Conceptuel, sculptural et pictural, le travail de Bernar Venet se tourne à cette époque vers une réflexion sur l’identité de l’art et la relation entre expression artistique et savoir scientifique, combinant l’incertitude, l’imprévisibilité et le désordre aux données mathématiques et aux théories de l’information.

Représentation graphique de la fonction y = -x²/4, 1966. Collection : Musée National d’Art Contemporain, Centre Georges Pompidou, Paris. © Archives Bernar Venet, New York

Cette période extrêmement productive (1966-1976), durant laquelle Venet incorpore au champ artistique la pure abstraction des recherches scientifiques et l’objectivité et la rationalité des mathématiques, est également le point de départ d’une pratique pluridisciplinaire.
L’exposition immerge ainsi les visiteurs dans ce travail spécifique et intense, à l’origine de la reconnaissance internationale de Bernar Venet comme l’un des plus grands artistes conceptuels des années 1960.

Photo de Une (détail) La fondation à Le Muy Jérôme Cavalière, Marseille / Archives Bernar Venet, New York

Artiste(s)