| Retour

Raph GATTI

Raph GATTI

Evénements liés à l'artiste

Raph Gatti, le regard de l'amitié

Raph Gatti, le regard de l’amitié

Une exposition qui n’a été possible que grâce à l’exceptionnel investissement de Mme Andrée GATTI, qui a travaillé des mois durant pour trier, classer et choisir les clichés les plus représentatifs du travail de son mari, et notamment ceux porteurs de l’amitié qui le liait à nombre de créateurs. Parmi les milliers de photos prises, le choix s’est porté sur (...)

Fin : dans 1 mois Voir l'événement

Raph GATTI naît un 31 mai 1936 à Nice, dans une famille de photographes. Ses parents tenaient une boutique place Garibaldi, au coeur de cette ville.
En raison du décès prématuré de son père et afin de seconder sa maman au magasin,
il apprend très tôt toutes les techniques de la photo. Sa curiosité, sa sensibilité et son
sens de l’esthétique feront le reste.
À dix-huit ans, il part pour l’Indochine dans le service cinématographique des Armées.
En photographiant ce pays et ses habitants, il prend conscience de la force du reportage photographique et cela sera déterminant dans ses choix professionnels.
Une rencontre majeure aura lieu pour lui en 1958. Un journaliste niçois nommé Louis
Nucéra, recherche un photographe pour un reportage urgent. Dans son atelier Villa
Paradisio, le peintre Raymond Moretti l’attend en compagnie du journaliste. De cette
rencontre naît entre ces trois hommes une amitié indéfectible et un compagnonnage
que seule la mort a interrompu.
Tout en étant successivement pigiste au journal Le Patriote, puis à l’A.F.P. dont il deviendra le salarié en 1975, Raph multiplie les rencontres et les reportages au cours desquels ses « modèles » découvrent au-delà de son talent professionnel qui est largement reconnu, son respect de l’éthique et des personnes, sa discrétion et sa formidable sympathie qui le font apprécier aussi bien des anonymes que des célébrités.
Ces qualités lui ouvrent de très nombreuses portes et notamment celles des célébrités et des artistes qui en cette période foisonnent sur la Côte d’Azur.
Il n’en est pas un qui se soit dérobé à son objectif, que ce soit dans le domaine de la
littérature, de la peinture, de la musique, du sport, de la politique et des affaires.
La collection de photos qu’il a laissée est impressionnante et témoigne d’une période
extrêmement riche de l’activité culturelle de la Côte d’Azur.
Pendant des décennies, il a couvert les grandes manifestations et les festivals les
plus prestigieux qui se sont déroulés à Cannes, Juan-les-Pins, Antibes, Nice, Monaco,
Menton et le département du Var, à Saint-Tropez notamment.
Les artistes les plus célèbres, les personnalités les plus reconnues le recevaient dans
leur intimité car ils étaient certains que jamais un cliché ne sortirait sans leur accord.
En 1988, il quitte l’A.F.P. pour rejoindre Nice-Matin au sein duquel il poursuivra la même activité pour le quotidien local.
À la vente du journal, Raph a continué, tant que ses forces le lui ont permis, d’exercer
pour son propre compte ce travail qui était sa passion.

pub pub