| Retour
Fondation Maeght : Christo et Jeanne-Claude sont exposés

Fondation Maeght : Christo et Jeanne-Claude sont exposés

L’oeuvre de Christo est entrée au musée dans toute sa majesté ! Un comble, pour celui qui pense que les gens doivent avoir la possibilité de vivre de expériences artistiques intenses et mémorables en dehors… des musées !

Chez Maeght : Christo et Jeanne-Claude ou cinquante années de création

Dès son arrivée le public ne peut échapper à la vision du monumental mastaba, qui surgit au-dessus du toit de la Fondation Maeght. Point d’orgue de l’exposition Christo et Jeanne-Claude, inaugurée le 4 juin, le mastaba, à l’origine monument funéraire égyptien, est revisité par l’artiste avec pour unité de construction des barils de pétrole.

Il faut remonter jusqu’en 1962 pour comprendre l’histoire de ce qui, se développant de sculptures en structures, en projets de constructions de barils en milieu urbain, devrait aboutir, s’il est permis, à une œuvre permanente cette fois, une pyramide de 150 mètres de haut dans le désert d’Abu d’Abi.

De dimensions plus modestes, le mastaba multicolore de la Fondation Maeght restera une œuvre éphémère, il dialoguera avec l’architecture, avec la lumière, le ciel, les pins de la Fondation jusqu’ au terme de l’exposition. A quatre-vingt ans Christo n’a rien perdu son ambition, Jeanne-Claude (aujourd’hui disparue) et lui en rêvaient depuis cinquante ans !

Cependant cette exposition est un retour. En 1985, le couple avait déjà montré des illustrations de leur œuvre temporaire, Surrounded Island, dans laquelle il utilisait le principe de l’enveloppement avec du polypropylène rose des îles de la baie de Biscayne à Miami. Un projet grandiose et coûteux, développé par la suite avec l’enveloppement du Pont Neuf en septembre et octobre 1985 à Paris, poursuivi par celui du Reichstag à Berlin dix ans plus tard.

Cette fois, la Fondation Maeght propose un tour d’horizon complet retraçant plusieurs décennies du travail du couple, sous forme de sculptures, installations, maquettes, photographies, films, et travaux préparatoires.
Une exposition événement !

Le mastaba est à l’origine un monument funéraire égyptien. Edifié à l’aide de barils de pétrole, multicolore, il envahit la cour Giacometti et rivalise avec les bâtiments de la Fondation. Ses dimensions sont impressionnantes : 9 mètres de haut, 17 mètres de long et 9 mètres de large. Ce mastaba est l’aboutissement d’un projet développé sur plusieurs décennies, révélateur d’une histoire artistique marquée par la continuité et la ténacité. Le baril de pétrole étant l’unité de base de la construction de cette œuvre, on peut y voir des liens entre le sacré, le pouvoir, la poétique de l’espace, la réalité des matériaux.


De l’intérieur de la Fondation, les barils de pétrole occupent tout l’espace de cette ouverture, formant un « rideau » coloré.

Croquis d’un projet de mur d’assemblage pour façade de Christo. Dans cette exposition, l’artiste a choisi de se concentrer sur un autre aspect de son œuvre, le travail avec des barils de pétrole, sans doute moins connu du grand public que les enveloppements de monuments !

Annick Chevalier

Jusqu’au 27 novembre.
Ouvert tous les jours, de 10 à 18 heures (19 heures à partir de Juillet).
Tarifs 15 € : adultes, 10€ : groupes + de 10 personnes, enfants de 10 à 18 ans, étudiants, demandeurs d’emploi et bénéficiaires du RSA, presse, guide conférencier (un justificatif sera demandé). Gratuit : Enfants moins de 10 ans, personnes handicapées
accueil@fondation-maeght.com

Artiste(s)