| Retour

Fin de cet événement il y a 5 mois - Date du 20 décembre 2018 au 27 janvier 2019

Sept femmes qui sculptent à découvrir à la Galerie Laure Matarasso

Comment dire ? « Sculpteuses », « Sculptrices » » ou « Sculpteures » ?
En tous cas, à partir du 20 décembre, sept femmes investissent l’espace de la lumineux de la galerie de Laure Matarasso pour nous présenter leurs œuvres originales. Geneviève Bozec, Béa De Domenico, Cristina Marquès, Martine Orsoni, Pati, Corinne Sanmarcelli, Mireille Vitry !

À partir de tubes fins de carton, de papier roulé, déchiré, collé, et de diverses matières : perles, rubans, bois flotté, etc., Geneviève Bozec crée des Totems.

Geneviève BOZEC

À la fois ancêtre, divinité protectrice et signe d’appartenance à un clan, le totem (mot originaire de tribus algonquines d’Amérique du Nord) est comme les arbres le symbole de la relation entre la terre et le ciel.

Béatrice de Domenico créé des volumes aux apparences humaines à partir de fils de fer. Des formes légères presque mouvantes redoublées par leurs ombres mystérieuses projetées sur les murs.

Le plexiglas offre à Cristina Marquès la possibilité de travailler autant sur la forme que sur la matière malaxée comme une pâte pour obtenir des effets de bullage ou de substances évoquant le bois, le cuir, ou le bronze.

Martine Orsoni sculpte, peint et modèle des personnages aux grands yeux étonnés issus de l’univers de l’enfance ou d’évènements quotidiens, mais aussi de figures religieuses (Sainte Rita, Saint Antoine de Padoue), historiques (Napoléon), de son petit chien Roudoudou, des danseuses, etc.

Les animaux en bronze de Pati semblent provenir de fouilles archéologiques (préhistoriques ou étrusques). Leur attitude hiératique, leur pouvoir symbolique de représentation renvoient à des temps indéterminés.

Les petits meubles en bronze de Corrine SanMarcelli, parfois accompagnés ou associés à des animaux miniatures ont un charme de contes d’enfants (voir la superbe « Peau d’âne sur un canapé »). Les meubles semblent avoir vécu mille vies, ils semblent garder l’empreinte des corps qui les ont habités.

Une sculpture de l’artiste San Marcelli

À partir de revues, de livres et de journaux qu’elle trempe longuement pour obtenir la texture particulière qu’elle recherche, Mireille Vitry modèle des sculptures raffinées, élégantes où transparaissent un peu de la couleur délavée des illustrations des magazines, et celle dominante du noir de l’encre devenu gris pâle. Plié, trituré, broyé, lissé, devenu glaise à modeler sous les mains de l’artiste, le papier façonné prend d’étonnantes formes d’une extrême sensualité.

Alain Amiel

Pati
De domenico
Orsoni
Vitry

Photo de Une : Sculpture Cristina Marquès
Toutes photos © Galerie Laure Matarasso
Galerie Laure Matarasso
20 Décembre 2018 jusqu’à fin janvier

Artiste(s)