| Retour

Otom, dessinateur et graffeur virtuose

Entre deux moyens d’expression OTOM choisit les deux à la fois, un crayon ou une bombe de peinture, chacun son tour ou ensemble ! Ses fresques qui ornent les palissades des travaux du tram à Nice, ne sont qu’un aspect d’une œuvre inspirée par la pop culture et les mangas. Fresques colorées d’une riche palette ou bien entièrement monochromes qui, réveillant notre curiosité, nous incitent à aller voir de plus près ce dessinateur virtuose. Il nous reçoit dans son atelier de la Menuiserie Centre d’Art, une des scènes emblématiques de l’art contemporain niçois. C’est aussi à cet endroit qu’il projette d’exposer prochainement son travail en cours.

Des dessins au stylo

Otom, trente ans, la chevelure comme dévastée par un cyclone de tags surplombe une paire d’yeux malicieux. Il extrait d’un carton ses animaux totem monochromes des œuvres au noir réalisées, nous en avons été témoins, avec juste un stylo guidé par le principe de l’accumulation, du dessin automatique et à main levée, mais savamment édifiés avec règle et compas. Le chaos n’excluant pas l’équilibre.

Otom élève des murs de doodligng le terme désignant le fait de faire machinalement des gribouillis pendant les cours de math, ou en répondant au téléphone.

Ce principe qu’on commence à voir apparaître dans son travail de muraliste mérite mieux que l’appellation de gribouillis car il révèle quand même une certaine maîtrise, basée sur une source d’inspiration qui ne vient pas de nulle part mais qui est héritée des grands mangaka dont les compositions cyberpunk survoltées ont inspiré toute une génération de dessinateurs et de muralistes, Yukito Kishiro et son manga Gunnm, Katsuhiro Otomo avec Akira, Masamume Shirow et son "Ghost in the Shell".

Donc, abeilles, coccinelle, papillons, et scarabées ayant subit greffes de parties mécaniques reflètent les préoccupations écologiques d’un jeune homme de son siècle, dans un propos pas entièrement « hyper rigolo », (et même un peu flippant, comme ses hommes machines, et autres terrifiants « cyborg »- pour parler juste - qui semblent prêts à tout avaler) même si cette accumulation ludique de jouets, de symboles et de lettrines tendent à démontrer le contraire.

Cyborg, homme machine d’Otom !

Il faudra déchiffrer cette montagne de sens, messages politiques et sociaux additionnés, accepter de se tromper de direction, ou prendre le tout tel quel, comme une œuvre qui prend ses racines dans les profondeurs de l’occulte.

Alphabet - Otom

Mais toutes les fois qu’OTOM intervient dans la rue, l’œuvre prend des dimensions beaucoup plus imposantes, et sa palette à la bombe aérosol s’élargit énormément.

Personnellement nous avons éprouvé une grande admiration pour la fresque en noir et blanc qui ornait les palissades des travaux du tram et qui (hélas) a été enlevée.

Muraliste, performeur, Otom est avant tout un artiste, il aura bientôt de quoi montrer et ce sera à la Menuiserie à Nice. Vous serez prévenus !

GREEN POWER, visible au jardin Alsace Lorraine. Il est temps d’agir à notre niveau pour changer le monde.... Oeuvre réalisé dans le cadre des travaux de la ligne 2 du tram de Nice. Photo DR





https://www.facebook.com/otomartist/
Photos AC

Artiste(s)

Thomas DEBATISSE

Peintre et graphiste. Thomas Debatisse, alias Otom, est un jeune peintre/dessinateur de 23 ans. Il a découvert le dessin dans les Bandes Dessinées de son père. Un peu plus tard, en s’adonnant à sa passion pour le bmx, il découvre l’art du graffiti et décide de faire des études de graphisme. (...)

pub