| Retour

Villa Noailles

Marie-Laure Bischoffsheim, héritière de la banque familiale et Charles de Noailles, né d’une grande famille d’aristocrates, sont tous deux passionnés d’art, d’architecture et de modernité. Ils fréquentent les salons, les expositions internationales, achètent des œuvres d’art classiques, mais s’intéressent aussi aux avant-gardes. Au delà de simples mécènes, ils inventent un nouvelle activité, celle de passeurs entre les arts, les sciences et la littérature. Ils facilitent les synergies entre artistes, designers, artisans d’art et scientifiques en les impliquant dans la construction et la décoration de leurs demeures où vitraux, mobilier, lustres, sont dus aux plus grands décorateurs (Barillet, Ellen Gray, Mondian, Giacometti, etc.)
En 1923, ils demandent à l’architecte Mallet-Stevens de leur construire une villa simple, moderne, confortable et artistique sur les hauteurs de la ville d’Hyères, surplombant la Méditerranée.

villa Noailles, jardin © Olivier Amsellem, 2013

Mallet-Stevens réalise leurs désirs d’une maison particulièrement lumineuse grâce aux grandes baies vitrées ouvertes sur le jardin et la mer.

De style cubique, la Villa Noailles met en application les préceptes fondateurs du mouvement rationaliste : fonctionnalité, hygiène, pureté et simplicité des éléments décoratifs.
Dans les quelques 1800 m2 où toutes les chambres ont leur propre de salles de bain, une piscine, un squash, un salon de coiffure et un gymnase célèbrent le nouvel art de vivre où le corps et la nature sont privilégiés.

Villa Noailles Vue de la piscine, 1928 Planche du portfolio "Terrasses et Jardins", L’Art International d’Aujourd’hui N°4 Photographe : Thérèse Bonney - Collection villa Noailles

Les Noailles fréquentent et soutiennent les écrivains comme Cocteau, René Char, Huxley, Gide, Mandiargues, Mauriac, les surréalistes comme Breton, Éluard, Crevel ainsi que des acteurs du renouveau intellectuel tels Leiris, Desnos, Limbour, Bataille.
Premiers mécènes du cinéma, ils financent le film "Le Château de Dé", de Man Ray, tourné dans la villa et vont faire connaître à leurs amis "Le Chien Andalou" de Bunuel en le projetant dans la première salle de cinéma sonore de leur maison parisienne.

De g. à d. : Henri Sauguet, Jean Desbordes, Luis Buñuel, Francis Poulenc, Christian Bérard et Alberto Giacometti durant le festival musical à Hyères, avril 1932 - Photographe inconnu Collection villa Noailles (ancienne collection I. Markevitch)

Charles est aussi très intéressé par l’ethnographie moderne. Il aidera Georges Henri Rivière à créer la première muséographie scientifique, loin du pillage d’objets qui était la norme. Chaque découverte sera présentée, analysée, documentée, contextualisée. Il participera aussi au financement de la mission ethnologique Dakar Djibouti dont les recherches aboutiront à la création du Musée de l’Homme.

Charles et Marie-Laure de Noailles, Barcelone, 1929 Photomaton - Collection privée

La Villa, aujourd’hui complètement réhabilitée, est actuellement un centre d’art très actif sous la direction de Jean-Pierre Blanc qui organise des expositions très courues de photographie, de mode et de design.

Île du Levant, Île du Titan © Olivier Amsellem, 2013-2014

Photo de Une : villa Noailles © Olivier Amsellem, 2013

Artiste(s)