| Retour

LIEU D’ART : La Maison des Arts de Carcès cultive les arts

Dans le Var, les talents se donnent rendez-vous à la Maison des Arts de Carcès. Un petit village au milieu des vignes et des oliviers, proche de l’Abbaye du Thoronet, ce lieu emblématique qui depuis plus de dix ans œuvre pour l’Art, au nom des artistes, pour leur reconnaissance. Car chacun a droit à son heure de gloire…

Une grande bâtisse du 19e siècle, au cœur d’un petit village provençal, des vignes, des oliviers, des ruisseaux, un cadre idyllique pour poser bagages et faire vivre l’art contemporain. La Maison des Arts de Carcès a soufflé ses dix bougies l’an passé, lors d’une exposition collective, un hommage rendu aux artistes qui suivent l’aventure depuis le début, à ces inconnus, ces professeurs, devenus amis, noms du métier. « 2001- 2011 : SOIT DIX ANS - Une décennie d’art contemporain à la Maison des Arts », dix ans pour mêler Curt ASKER, Alain BOULLET, Catharine CARY, Albert CHUBAC, Nicolas DUBREUIL, Charlotte DUGAUQUIER, Alberte GARIBBO, Maggy KAISER, Agathe LARPENT, Jacques LAVIGNE, Denis MASI, Vera MOLNAR, Serge PLAGNOL, Robert RADFORD, José RENUCCI. Pour ne citer qu’eux de toutes les expositions…

Invitation "Entre poésie & arts plastiques : Les amis de Marcel Migozzi "
© Mda

Derrière ce lieu se cache l’association Culture Couleur, qui « depuis 1998 n’a de cesse de présenter les artistes vivant en région » explique l’un de principaux membres fondateurs, Christophe Cadu-Narquet. Ce passionné, militant pacifique, s’attache à mettre l’art en valeur dans des zones excentrées ou rurales : « Ce n’est pas parce qu’il s’agit de l’arrière-pays, qu’il ne se passe rien ! ». La Provence verte laisse une place à l’émergence de talents mais surtout aux vraies valeurs basées sur l’humain, le partage et les rencontres.

Profession : passionné.

C’est d’ailleurs de son parcours, depuis les bancs des Arts-Déco de Nice et de la Villa Thiole où il étudiait, jusqu’à ses bureaux de coloriste, que Christophe Cadu-Narquet puise ses inspirations, à la fois pour ses œuvres personnelles, et pour l’organisation des expositions et le choix des artistes : « Nous avons notre propre démarche, il y a des gens que l’on suit même sans aller à toutes les expositions, dont on aime le travail… Et depuis que nous sommes arrivés dans la région (ndlr : originaires de la Côte d’Azur), nous rencontrons beaucoup d’artistes, tout le monde se connait ou presque… Nous avions bien sûr nos fichiers avec beaucoup de gens de l’Ecole de Nice notamment, mais peu de contacts dans le Var. »

- Christophe Cadu-Narquet et la présidente de l’association Culture Couleur, Michèle Pronzac.
©Mda

Le Var et ses couleurs justement, une région verdoyante, rougeoyante à l’automne, des couleurs qui inspirent Christophe Cadu-Narquet, dont l’approche est bien spécifique voire obsessionnelle, puisqu’il a étudié la psychologie de la couleur en Bavière en Italie ou lors d’un stage auprès de Ricardo Bofill grand architecte catalan. Des années d’enseignement riches, le coloriste évoque son passé d’ancien élève de Jacques Fillacier, alors professeur à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, qui a mis au point la psychométrie de la couleur... Jacques Fillacier, l’un des plus grands praticiens de la couleur après Michel-Eugène Chevreul (1786-1889) théoricien des couleurs qui travailla aux Gobelins et publia le Traité du contraste simultané en 1839, qui influencera les pointillistes.
Partir, se retirer, pour trouver une qualité de vie mais aussi retrouver une qualité d’art, c’est là tout le travail de Christophe Cadu-Narquet…

- Vues de l’exposition anniversaire : " 2001-2011 : Soit diX ans " (de g. à dr.) au 1er plan, 7 céramiques d’Agathe Larpent, 2 tirages argentiques sur papier de Denis Masi et peinture crylique (161 x 130 cm.) de Robert Radford.
©Mda

« Nous essayons de changer sur trois expositions annuelles : passant de l’exposition thématique, à une exposition personnelle, s’inscrivant dans un cycle particulier comme c’est le cas en ce moment avec le Printemps des Poètes et l’exposition autour de Marcel Migozzi ». Expositions, peintures, sculptures, photographies, poèmes, signatures mais également publication… Car ces passionnés ont également créé une maison d’édition qui a permis la publication d’ « Empreintes », à partir des poèmes de Marcel Migozzi, autour d’œuvres originales réalisée par Alain Boullet (illustrateur du livre).
Mettre en relation tous les acteurs de l’art, les publics, créer des temps et des espaces de réflexion et ce dans le seul but d’ouvrir l’imaginaire et d’enrichir notre culture. Fragilité, puissance et émotion se mêlent en ce centre de l’art contemporain varois.

L’exposition en cours joue les prolongations, autour des mots et des poèmes de Marcel Migozzi, les œuvres de Henri Baviera, Alain Boullet, Gérard Eppelé , Patrick Lanneau, Bernard Pagès, Serge Plagnol et Solange Triger. Une exposition entre poésie et arts plastiques à découvrir jusqu’au 3 juin 2012.

Maison des Arts de Carcès
© Mda

Maison des Arts de Carcès
7, Boulevard Fournery - 83570 CARCES
du vendredi au dimanche de 15 à 19 h. & sur rendez-vous
04 94 04 39 36
contact.mda@neuf.fr

Artiste(s)