| Retour

Fin de cet événement dans 2 mois - Date du 20 octobre 2017 au 12 janvier 2018

La Grande illusion, prochaine expo de la Caisse d’Épargne Masséna

Engagée de très longue date dans le soutien des artistes et de l’art, la Caisse d’Épargne Côte d’Azur continue d’explorer de nouvelles formes d’expositions en ses murs et s’est rapprochée aujourd’hui d’ENTRE I DEUX pour mener à bien une véritable politique en matière d’art contemporain.

Le projet ENTRE I DEUX que vous pourrez découvrir dès le 20 octobre s’attache à des espaces non dévolus à la présentation d’oeuvres d’art en vue de créer des interstices dans le quotidien avec la complicité d’artistes de différentes générations, reconnus ou émergents.

ENTRE I DEUX s’infiltre à Nice dans l’agence Caisse d’Épargne Masséna pour susciter l’inattendu, la curiosité et l’échange. Détournant le classique « chaises en enfilade, affiches décoratives et journaux people », les salles d’attente proposées invitent à prendre le temps et à occuper l’espace autrement. Après une évocation du naturel et de l’artificiel puis une invitation à un voyage immobile.

Nicolas DESPLATS - Sans retour 2017 Tirage numérique sur papier hahnemühle 300g 150 x 210 cm Courtesy de l’artiste © Nicolas Desplats

ENTRE I DEUX aborde la question de l’illusionnisme

Et si la salle d’attente était une affaire de faux-décor ? Quelque fois agrémentée de papiers peints offrant une échappée sur un paysage idyllique ou bucolique, la salle d’attente devient une fenêtre ouverte vers un
extérieur inatteignable. Ici, dans la tradition des dioramas et des trompe-l’oeil, les intérieurs avec vues se multiplient et décrivent les liens entre l’art contemporain et le décoratif.

Une série de dessins révèle la dimension picturale qui se niche dans le quotidien. Une lingette antidécoloration, des tests de couleurs de carrossiers ou le dos d’un puzzle fonctionnent comme des ‘‘morceaux de peinture’’. Ils se détachent du fond rouge où le logo bancaire apparait comme un motif
ornemental. Une installation précaire et poétique dessine un paysage en suspens. Elle prend ses sources dans l’univers domestique comme ce demi-cercle rouge évoquant une scène matinale.
Les sculptures minimalistes aux allures de cheminée ou de vase totémique jouent sur les frontières entre l’art, l’architecture et le design. Cette scène d’intérieur est agrémentée de natures mortes réalisées au graphite. Truffés de détails iconographiques et symboliques, les dessins décrivent l’impermanence et la relativité de toute chose, tel un memento mori. En face, un dispositif de mesure, Veille statistique physique, permet de faire l’expérience du hasard physique. Le comptage statistique forme une fluctuation sans cesse renouvelée et unique, à contempler comme un tableau, dans la matière, l’espace et le temps.

Xavier THEUNIS - Sans titre (fbs.9.17) 2017 Photographie en couleur 145 x 235 cm Courtesy galerie Catherine Issert, Saint-Paul-de-Vence / galerie Backslash, Paris © Xavier Theunis

Dans un monde des apparences où tout n’est que leurre et illusion, un décor psychédélique émerge autour de l’univers du balnéaire : papier peint aux motifs de bouées de sauvetage, splash abyssal, amphore ornée d’une palme de plongée transportent le spectateur du désir amoureux au naufrage. L’agrandissement d’un paysage dupliqué par un effet miroir décale l’image de carte postale des années 1950 dans le champ de la peinture contemplative.

Une photographie d’une fenêtre bouchée par des parpaings contredit la notion de veduta (de l’italien « vue »). Cependant, le trompe-l’oeil opère et questionne l’illusionnisme pictural. La photographie interroge la nature même du médium et renvoie à un décor emprisonné dans l’espace bidimensionnel. Des palissades de papier singeant les grandes idéologies du XXe siècle mettent en abîme la fin des illusions modernes. Ici pas d’évasion possible, LA GRANDE ILLUSION atteint son paroxysme ; elle ne trompe plus.

Caisse d’Épargne Côte d’Azur et l’art contemporain : une histoire qui dure !

Jean-Philippe ROUBAUD - Nature morte - 2016 Graphite sur papier 42 x 36 cm Courtesy de l’artiste © Jean-Philippe Roubaud

L’entreprise apparait désormais comme un espace propice à la diffusion de la culture. Ainsi, l’art s’invite dans le monde du travail favorisant pour les équipes à la fois des rencontres, des possibilités d’émancipation et de cohésion de travail, d’expériences, d’innovation, d’audaces et de partage. Pour l’entreprise c’est une véritable source de rayonnement et d’ancrage. Depuis sa création, la Caisse d’Épargne (groupe BPCE) estn un acteur engagé et s’investit dans l’acquisition d’oeuvres d’art constituant une collection. Les Caisses d’Épargne du Var et des Alpes-Maritimes fusionnent en 1991 et donnent naissance à la Caisse d’Épargne Côte d’Azur.

Cette fusion insuffle une volonté de soutien à l’art moderne et contemporain qui passe par un plan d’acquisition important : plus de 200 oeuvres et 90 artistes mais également par un programme d’expositions, d’éditions de catalogues, de plans de restauration et de conservation, mais aussi de soutien à des manifestations culturelles comme le concours Jeunes Talents, ou le Sept Off. C’est ainsi que l’agence de Masséna à Nice devient un lieu d’exposition, invitant les collaborateurs et clients de l’agence, ainsi que les artistes et visiteurs à appréhender autrement le monde.

À cette fin encore, aujourd’hui la Caisse d’Épargne Côte d’Azur s’est rapprochée d’ENTRE I DEUX pour poursuivre sa politique en matière d’art contemporain.

Entre I Deux

David ANCELIN Sea of heartbreak (detail) 2017 wallpaper Dimensions variables Courtesy de l’artiste © David Ancelin

ENTRE I DEUX se définit comme un programme d’expositions et d’évènements mené entre deux commissaires d’expositions.

Rebecca Francois : historienne de l’art, diplômée d’une Maîtrise d’histoire de l’art sur « La scène artistique niçoise de 1990 à 2006 ». Commissaire d’exposition au MAMAC de Nice et critique d’art, elle collabore à de nombreux ouvrages et mène avec Eve Pietruschi le projet des autostoppeuses depuis 2014.
&
Lélia Decourt : historienne de l’art, diplômée d’un Master Arts, Lettres, Langues et Civilisations, spécialité Asie et Océanie. Depuis 2010, responsable du service de la médiation culturelle au MAMAC de Nice. Elle est
également enseignante vacataire à l’université Nice Sophia-Antipolis, en art contemporain.
Artistes : David Ancelin, Nicolas Desplats, Julie Kieffer, Ludovic Lignon, Pascal Pinaud, Jean-Philippe Roubaud, Xavier Theunis.
Commissariat : Entre I Deux, Lélia Decourt & Rébecca François

La grande illusion
21 octobre 2017 – 12 janvier 2018
Caisse d’Epargne de Masséna, Nice

Photo de Une : Pascal PINAUD, Vue d’installation, Drawing Now, Paris, 2011
Courtesy galerie Catherine Issert, Saint-Paul-de-Vence Photo Bertrand Huet - © Pascal Pinaud

Artiste(s)

David ANCELIN

Né en 1978 à Rennes. David Ancelin vit et travaille à Paris, il enseigne la sérigraphie à l’Institut supérieur des arts de Toulouse. Certains de ses travaux sont présents dans la collection du Mamco à Genève et dans des collections privées. Il a notamment exposé au Palais de Tokyo et à la Monnaie de (...)

pub

Pascal PINAUD

Pascal PINAUD Né en 1964 à Toulouse.Vit et travaille à Nice. "La stratégie de Pascal Pinaud est claire. Elle vise à maintenir le tableau comme mémoire, forme, support et structure de la peinture, un archétype et un prétexte, une scène commode, indémodable et surcodée. Sa tactique n’est pas moins (...)

pub