| Retour

Bernard Abril ou la rencontre de l’Art et de la Nature (2/3)

Ses œuvres

Le plasticien Bernard Abril se pose en « magicien » des installations où il manie avec virtuosité cordages, bouts de bois, bambous, joncs, roseaux et autres matériaux bruts et "pauvres". Prolongement du Land Art et de l’Arte Povera, ses installations s’imposent comme une écriture -calligraphie ou partition musicale- avec leurs rythmes et leurs silences
Pour ses évènements, il investit un lieu naturel façonné par l’Homme, un paysage rural ou urbain ; et ses oeuvres se veulent des « sortes d’énigmes spatiales adressées aux spectateurs en mouvement, tendent à être un lien entre la Nature et l’homme. Elles ont pour but de transmuter des lieux en endroits, de renouveler l’espace par le vide créateur de l’écriture ».

Bernard Abril, Installation, 2007

Sans volontés théorique ou idéologique affirmées, Bernard Abril nous induit implicitement dans la quête de nos origines. En tant que « geste premier », il assemble les éléments à sa disposition, les plie, les déforme et les dispose dans l’espace au gré de ses intuitions. Son projet est de générer tacitement un autre regard sur les lieux, les formes et les rythmes.
Grand observateur de la Nature, ses productions partent et « parlent » de celle-ci ; cependant elles se veulent une totale émergence, faite de jaillissements dans une apparente spontanéité.

Bernard Abril, Installation, 2007 Médiathèque communautaire de Valbonne Sophia Antipolis

« Sous une forme simple d’apparence, les sculptures de Bernard Abril traduisent dans leurs conceptions l’étonnante virtuosité de l’artiste dans le champ de ses savoirs-faire.
Elles possèdent ce langage énigmatique des anciennes écritures, celui des paroles muettes qui oblige l’oreille à l’écoute des vents et des silences. Elles poétisent l’espace de l’agitation de leur murmure. Elles disent à qui veut l’entendre le bruit sourd et profond de nos plus intimes questionnements, elles accompagnent la fragilité de nos sentiments et de nos émotions, elles dissipent la lourdeur de nos doutes sans l’ombre d’un détergent.
Elles nous sauvent de nous-mêmes dans leur cadrage respiratoire. Elles ont cette heureuse capacité de nous transporter dans un ailleurs serein et secret. Refuges sans frontière, elles nous habitent d’une pensée sauvage. Elles possèdent cette « physicalité » que nomme Penone à propos de ses oeuvres. Elles s’esquivent de leurs rapports éphémères à la notion de nature ou de paysage. Elles sont d’un autre monde, d’une autre parole, d’une autre texture. Elles respirent l’intelligence immémoriale de la main de l’Homme constructeur.
Branches assemblées par de judicieuses ligatures, Elles évoquent les mécanismes archaïques des carrelets chinois de Fort-Cochin, le frêle et plaintif chadouf des palmeraies, les planches jointes des pinasses naviguant sur le Niger, les embarcations en roseaux des Indiens des Andes, les habitations des marais de Bassora, mais aussi la complexe et singulière architecture imaginée par Renzo Piano du centre Jean-Marie Tibaou en Nouvelle-Calédonie dédié à la culture Kanak.
Les sculptures de Bernard Abril traversent l’histoire de nos histoires d’un pas savant et sûr. Pages d’écriture renouvelées sur fond de ciel ouvert, elles nous apprennent à vivre en marge de nos certitudes formatées. Un bonheur d’existence. Nécessaire. »

Hector Nabucco

Bernard Abril, Vegetal Story, 2008 Parc Valrose, Nice

Dans ses installations ou dans ses sculptures, tout est d’abord sensation et poésie. Pour cet artiste-plasticien, « l’art est partout et fait de tout » comme le déclare le producteur-réalisateur Frédéric le Dieu de Ville. « L’énergie vitale qui se dégage des ouvrages de Bernard Abril dépasse les limites de la simple projection ; elle éclate et s’éparpille en de multiples escarbilles qui nous transpercent et nous font sentir vivant ».

http://www.start06.com/plaquettes-d...
Bernard Avril, Rythmes et tension, plaquette
Edition Start et les auteurs, 2012

« Mon travail est un travail sur l’écriture. Je m’intéresse au Bambou qui est pour moi l’outil qui, coupé en biseau, sert tout simplement à écrire » (..)
Même quand le bambou a séché, il se souvient de sa rectitude, on peut dire qu’il possède la mémoire de sa rectitude. Je le mes en tension : j’obtiens ainsi des belles lignes droites et des belles courbes naturelles, semblables à des arcs »

Bernard Avril, interview le 29 mars 2011

Bernard Abril, Installation (détail), 2007

Pour en savoir plus

Atelier

388 chemin de Soullières 06410 BIOT
04 93 65 66 31
Artiste représenté par Transart café

Mail
Bernard.abril@wanadoo.fr
bernard.abril@gmail.com

Sites
http://abril.pagesperso-orange.fr/i...
Expositions

2013
Exposition 4 artistes antibois en escale, Dock Sud, Sète

2012

Carton d’invitation, 2012

Entrelacs des possibles, Exposition, Bogéna Galerie, Saint-Paul de Vence
Exposition Transart café, Antibes

2011
Installation, Frankfurt, Allemagne
Installation, Transart Café, Antibes
Installation, Valbonne
Enfermements-liberté, Expositions collectives, La Brigue
Bernard Abril, Mouans-Sartoux

2010
Installation, No made, Stockholm
Exposition, Bogéna Galerie, Saint-Paul de Vence

2009
Installation monumentale, L’art du Peu, Bonson, France
Installation, Roure III, Arboretum de Roure, France

2008
Installation dans les jardins du Casino, Jardins, Monaco
Installation, Suspendue, Chapelle de Valbonne, Valbonne,
Galerie Bogéna, Bernard ABRIL, Saint-Paul de Vence,
Installation monumentale, Château, Château de la Napoule, Cannes,
Installation, Cap II, Cap d’Ail, France
Installation, Roure II, Arboretum de Roure, France
Installations monumentales, Places 2, Saint-Paul de Vence,
Festival d’Art contemporain de St Raphaël
Installation, Art en Place, Vence, France

2007

Bernard Abril, Installation éphémère pour 3 jours, 2007 Plage de la Salis, Antibes Bambous, Ocres du Lubéron, colle à bois, cordes de chanvre, galets du lieu,

Installation Ecriture rouge, Gréolières,
Installation Ecriture rouge, Antibes,

2006
Installation Offrande à la rivière, Biot,
Installation La mémoire de l’eau, Parc Phoenix, Nice,
Installation Strange black stars, Calern,
Installation Ecriture urbaine, Tourettes Levens,
Installation pour la Galerie ELEN’arts au fil de l’eau, Vallauris,

2005
Installation « Reflet », Arboretum de Roure, France
Installation « Calligraphie », Parc Phoénix, Nice, France
Installation « Conversation », Clans, France
Exposition collective Galerie ELEN’Arts, Vallauris, France

2004
Installation « Evolution 2 », Arboretum de Roure, France
Installation « Poème entre deux arbres », Calern, France
Installation « Grande écriture », Fondation Blachère, Joucas, France
Installation Arabesque, « Sculptures en herbes », Gréoux les Bains, France

2003
Installation « La source », SIEVI, Carros, France
Installation La cascade », Calern, France
« Diffuseur de poésie », expo collective, Reillanne, France
« Eolienne sonore », expo collective, Moustiers Sainte Marie, France
Exposition collective, Albax, Nice, France

2002
« Eolia », installation sonore monumentale, Franckfort, Allemagne
« Le poids de la culture », installation, Calern, France
« Osmose », Sculptures au musée Renoir, Cagnes-sur-mer, France

2001
Sculpture Opéra par l’association des Amis du sculpteur, LIPA, Gattières, France
« Sculptures à la ferme », Antibes, France
« Roseaux et ligatures », Vaison la Romaine, France

2000
Réalisation d’une sculpture pour le 3ème festival de la BD, Antibes - Juan les Pins, France
« Influences », expo collective, Carros, France
Exposition personnelle, Biot, France
« Eolienne et arbre à came », L’art en place, Vence, France
Art Cagnes I, parrainage André Verdet hommage à Klein, Cagnes sur Mer
Sculptures chez RENOIR, Cagnes sur Mer, France
« Décor de la Vague » pour une émission de France 3, Antibes, France

Bernard Abril, Installation éphémère, Prix du Jury de la ville d’Antibes Sculptures sous le soleil d’Antibes, 2000 Roseaux, corde de chanvre, piquets en châtaigner

Sculptures sous le soleil d’Antibes, « La Vague » (oeuvre monumentale), premier prix, Antibes, France
Exposition et travail pédagogique, école Guynemer Antibes, France
La céramique, Biot, France

1999
L’Art en place, Vence, France
Exposition personnelle, Nice, France

1998
9 jours des métiers d’art, Antibes et Biot, France
Exposition personnelle aux bains douche, Antibes, France
Sculpture monumentale, sous le soleil d’Antibes, Antibes, France
Fête des métiers, Biot, France

1995
Château - Mairie, Tourrettes sur loup, France
Hôtel Martinez, Cannes, France

1994
« Musiques au cœur », Chantier naval Opéra, Antibes, France

Films
Décor de la vague, France 3, Antibes, France

Vidéo, SFR 3, Arboretum de Roure, France

Presse
Nice Matin - Octobre 2001 (France)
Cannes Riviera Magazine - hiver 2001/2002 (France)
Die Zeit - 12 août 2002 (Allemagne)
Nice Matin - août 2003 (France)
Télérama - Juillet 2004 (France)

Commandes publiques
Antibes, Création La Vague
Nice, Installation “Calligraphique”, Parc Phoénix
Saint-Paul de Vence Tension
Roure, Installation « Reflet »
Stockholm - Installation, « No made »
Frankfurt, Allemagne - Installation
Mouans Sartoux, Installation, musée de la parfumerie

La suite de cette chronique dans la newsletter du 2 juillet 2014...

Retrouvez Nice-arts 2000+ Mode d’emploi, en cliquant ici

Artiste(s)