| Retour

Fin de cet événement Octobre 2014 - Date du 21 juin 2014 au 26 octobre 2014

A corps perdu

"J’engage mon corps, pour la durée de mon existence, dans la poursuite de cette aventure extrême " Roman Opalka
Le corps a toujours occupé une place privilégiée dans l’histoire de l’art occidental. Exercice par excellence de la mimesis, au vu du faire de l’artiste, il permettait d’identifier le style et les moeurs de l’époque auxquels l’oeuvre appartient. Il est encore temps d’aller visiter cette exposition à l’Espace de l’Art concret à Mouans Sartoux !

Au XXe siècle le refus de la figuration est théorisé par les avant-gardes abstraites. L’humain et la figure même de l’artiste s’efface au profit de l’oeuvre elle-même, le tableau n’est pas un espace d’introspection de son auteur, il ne doit pas incarner un fait anecdotique mais oeuvrer dans le sens d’un langage universel.
Alors fidèle à une conception traditionnelle de l’art, le corps revient dans l’art au XXe, au travers de la performance.

Roni Horn Clowd and Cloun (Gray), 2001 Série de 6 tirages chromogénique Cloud : 68 x 89 cm - Clown : 68 x 68 cm Collection Prializart © droits réservés

Il n’est plus question de représentation mais d’apparition dans les films et photographies qui témoignent de ces actions ; Le corps physique est à la fois acteur et témoin au service de l’expérience artistique comme un medium à part entière. Cette brèche du réel dans l’art va engendrer un nouvel intérêt pour ce motif, en explorer les limites et participer à sa redéfinition.

Jürgen Klauke Aesthetische Paranoia VI, 2006 Tirage argentique 126 x 138 cm Collection Arsfutura © droits réservés

Deux voies s’ouvrent alors aux artistes. C’est ce que cette exposition tentera de cerner en faisant dialoguer des postures oscillant entre négation et affirmation de cette corporalité.

Roman Opalka Infinity (détail de l’oeuvre) Acrylique sur toile 195 x 135 cm Collection Prializart © droits réservés

Commissariat : Fabienne Fulchéri, assistée d’Alexandra Deslys

ARTISTES : Marina Abramović, Roni Horn, Véronique Joumard, Jürgen Klauke, Aurelie Nemours, Roman
Opalka, Georges Tony Stoll, Su-Mei Tse, Thomas Vinson, Marthe Wéry

Photo de Une : Georges Tony Stoll
Sans titre (Les Parfaits Amoureux), 1997
Photographie argentique
Dyptique de 100 x 67 cm
Collection Arsfutura
© droits réservés

Artiste(s)

Roman OPALKA

Né en 1931 à Hocquincourt (France) Décédé en 2011 à Chieti (Italie) A la fin des années 1950, il crée la série de peinture Les Chronomes, première tentative d’inscription du temps sur la toile. 1965 marque un tournant dans la vie d’Opałka. Il conçoit un projet qui programme toute son activité future : (...)

pub