| Retour

Jean GRATON

Jean GRATON

Evénements liés à l'artiste

Michel Vaillant à Monaco, la réunion de mythes de l'histoire automobile

Michel Vaillant à Monaco, la réunion (...)

Monaco fut représenté maintes fois par Jean Graton dans les aventures de Michel Vaillant. On peut observer, au fil des 70 albums des exploits du plus célèbre pilote de la BD, l’évolution du circuit le plus célèbre du monde. Le voyage est fantastique, car ce regard croisé entre un lieu et une oeuvre offre une vision originale, créative, artistique et (...)

Fin : il y a 2 mois Voir l'événement

UN DESSINATEUR EN POLE POSITION
Jean Graton, Français, né à Nantes le 10 août 1923, est l’auteur de "Michel Vaillant".
Son père est commissaire au Club Motocycliste Nantais et organise des courses régionales.
"Le parfum de ma jeunesse, se souvient Jean Graton, c’est celui de l’huile de ricin" qui,
mélangée à l’essence, alimente les moteurs deux-temps de l’époque. La seule concession faite par son père aux quatre roues, ce sont... les 24 Heures du Mans, auxquelles il assiste régulièrement.
Mais très vite, la vie force le jeune garçon à se débrouiller tout seul. A 11 ans, il perd sa mère et, l’année de ses 16 ans, son père est fait prisonnier par les Allemands. Pour subsister, Jean s’engage au chantier naval où, dans des conditions éprouvantes, il passe son C.A.P. d’ajusteur.
“Le fait de travailler en usine, sous les ordres d’un con, dans une espèce de kibboutz ; d’être obligé de faire tout ce qu’on déteste, de se faire engueuler, tout cela m’a donné un objectif : dans la vie, je ferai ce dont j’ai envie, quitte à prendre des risques.”
A l’occasion de son service militaire, Jean Graton quitte le chantier naval et ses mauvaises fréquentations du Quai de la Fosse. A sa démobilisation, plus question de retourner au chantier. Jean croit qu’il a une chance, un don : depuis son plus jeune âge, il dessine. A huit ans déjà, l’un de ses dessins réalisés chez sa grand-tante de Bruxelles est publié dans le journal Le Soir. Lors de son service militaire, son don lui permet d’échapper à bien des corvées. Alors, pourquoi ne pas en vivre ? Après une expérience plutôt désolante dans le souvenir breton sur bois en pyrogravure, Jean comprend qu’il doit quitter Nantes, trop meurtrie par les bombardements alliés. Il aura plus de chance dans une capitale. Paris ou Bruxelles ? En 1947, à 23 ans, Jean quitte sa ville natale pour Bruxelles, car là vit sa grand-tante Alice, et il est au moins sûr d’y trouver le gîte et le couvert.
A Bruxelles, Jean Graton vend la journée des dessins à des agences, et le soir suit des cours de publicité. Car il ignore que Bruxelles devient le berceau de la bande dessinée. Il rentre au service publicité du journal LES SPORTS, mais continue à prospecter les agences de publicité pour arrondir les dures fins de mois. Et c’est par hasard qu’un vendredi 13, il pousse la porte de l’agence World Publicity Press, où la personne qui l’accueille, au vu de ses dessins, lui demande si la bande dessinée l’intéresserait... La personne qui l’accueille, c’est Jean-Michel Charlier. La "World Press" est en fait le studio de dessin du journal Spirou. Le jour-même, en compagnie de Victor Hubinon, Jean Graton dessine ses premiers “Oncle Paul”.
Après quelques histoires complètes dans Spirou, puis dans Tintin, Jean Graton, s’appuyant sur sa bonne connaissance du sport automobile, crée le personnage de Michel Vaillant, dont le premier album sort en 1959.

Parallèlement à Michel Vaillant, il dessine pour l’hebdomadaire Chez Nous les aventures de la famille Labourdet, sur des scénarios de son épouse Francine. Puis, dans les années 70, Julie Wood, une autre série, consacrée celle-ci à la moto.
En 1990, un sondage Sofrès/Télé-7-Jours place Michel Vaillant troisième héros d’aventures préféré des Français, après Tarzan et Superman, à égalité avec Batman.
L’œuvre de Jean Graton a inspiré de nombreuses vocations, dont celles de champions
comme Alain Prost, de journalistes ou de designers devenus célèbres, comme Luc
Donckerwolke (Audi, Lamborghini).
Aujourd’hui, les exploits de Michel Vaillant comptent 70 albums dont les scénarios, depuis 1994, sont écrits par son fils Philippe. Son œuvre a fait l’objet de nombreuses adaptations audiovisuelles : un feuilleton télévisé, soixante-cinq épisodes de dessin animé et un film écrit et produit par Luc Besson.
Jean Graton est élevé aux grades de Chevalier de l’Ordre de Léopold (en Belgique) et de Commandeur des Arts et des Lettres (en France).

Photo de Une : Jean Graton dans son studio au dernier étage de sa maison de l’avenue du Pérou à Bruxelles, vers 1990. Jean Graton, né à Nantes (France) en 1923, crée le héros de bande dessinée Michel Vaillant en 1957. Après 20 millions d’albums vendus, plusieurs séries télévisées et un film cinéma, le pilote automobile le plus célèbre de
la BD poursuit sa success-story. Une œuvre qui témoigne de la place de l’automobile dans nos vies comme dans notre culture.
Photo (détail ) © Philippe Graton

pub pub