| Retour
Les huit romans en lice pour le 22ème Prix Nice Baie des Anges

Les huit romans en lice pour le 22ème Prix Nice Baie des Anges

Huit romans ont été sélectionnés par les membres du jury présidé par Franz-Olivier Giesbert pour le 22ème prix Nice Baie des Anges dans le cadre du Festival du Livres de Nice 2017. Parrainé et doté par la capitale de la Côte d’Azur, ce prix littéraire récompense un roman paru dans les douze mois précédant le Festival du Livre de Nice. À l’issue des délibérations qui réunissent jury professionnel et jury populaire, le lauréat sera désigné le lundi 15 mai 2017.

Et les nominés sont...

- Saint Salopard, Barbara ISRAËL (Flammarion)
- Le bureau des jardins et des étangs, Didier DECOIN (Stock)
- Et si tu n’existais pas, Claire GALLOIS (Stock)
- Le cas Malaussène, Daniel PENNAC (Gallimard)
- Danser au bord de l’abîme, Grégoire DELACOURT (JC Lattès)
- Presque ensemble, Marjorie PHILIBERT (JC Lattès)
- Le Tableau, Laurence VENTURI (Albin Michel)
- Repose-toi sur moi, Serge JONCOUR (Flammarion)

Composition du jury 2017

Franz-Olivier Giesbert, Président du jury
Paule Constant, de l’académie Goncourt
Irène Frain
Aurélie de Gubernatis
Didier van Cauwelaert
Laurent Seksik
Jean-Luc Gag (Conseiller municipal délégué au patrimoine historique, à la littérature, à la lutte contre l’illettrisme, au théâtre et à la langue niçoise)
Nicolas Galup (rédacteur en chef d’Azur TV)
Sélectionné par des écrivains, un jury populaire de dix lecteurs, amoureux des livres et des mots, est également associé aux délibérations.

Depuis sa création en 1996, à l’initiative de la Ville de Nice, ce prix littéraire a couronné les romanciers :
1996 – Patrick Renaudot CX (Editions du Rocher). 1997 – Raoul Mille Le paradis des tempêtes (Albin Michel). 
1998 – Franz-Olivier Giesbert Le sieur Dieu (Grasset). 1999 – Gérard de Cortanze Les vice-rois (Actes Sud). 2000 – Claude Imbert Le tombeau d’Aurélien (Grasset). 
2001 – Jean-Noël Pancrazi Renée Camps (Gallimard). 2002 – Paula Jacques Gilda Stambouli souffre et se plaint (Mercure de France). 2003 – Vénus Khoury-Ghata Le moine, l’Ottoman et la femme du Grand Argentier (Actes Sud). 2004 – Richard Millet Ma vie parmi les ombres (Gallimard). 2005 – Eric Fottorino Korsakov (Gallimard). 2006 – Jean-Paul Enthoven La dernière femme (Grasset). 2007 – Didier van Cauwelaert Le père adopté (Albin Michel). 2008 – Saphia Azzedine Confidences à Allah (Léo Scheer) et René Frégni Tu tomberas avec la nuit (Gallimard). 2009 – Daniel Cordier Alias Caracalla (Gallimard). 
2010 – Laurent Seksik Les derniers jours de Stefan Zweig (Flammarion). 2011 – Aurélie Hustin de Gubernatis Les gardiens du temps (Plon). 2012 – Romain Slocombe Monsieur le Commandant (Nil). 2013 – Valérie Tong Cuong L’Atelier des miracles (JC Lattès). 2014 – Sylvain Tesson S’abandonner à vivre (Gallimard). 2015 – Jérôme Garcin Le Voyant (Gallimard). – Akli Tadjer La Reine du tango (JC Lattès).

Les huit livres « Coup de cœur » des membres du jury 

FRANZ-OLIVIER GIESBERT, Président du Jury : Saint Salopard, Barbara ISRAËL (Flammarion)
Résumé : Lettré, spirituel, fêtard et dissolu, Maurice Sachs parvient, au cours des années 20, à séduire bon nombre d’artistes. L’homme est pourtant un paradoxe vivant : juif et homosexuel, il se convertit deux fois, se marie et devient collabo ; écrivain dans l’âme, il s’interdit longtemps d’écrire. Fin 1942, ayant épuisé l’ensemble de ses trafics et la patience de ses amis, il s’engage volontairement au STO et part pour Hambourg où il n’a aucun scrupule à proposer ses services à la Gestapo. Le 14 avril 1945, un S.S. l’abat d’une balle dans la nuque. Ce roman est une correspondance d’outre-tombe avec les grandes figures de sa vie et de son époque : Jean Cocteau, Coco Chanel, Max Jacob, Violette Leduc, André Gide…
Barbara Israël est née à Nice. Elle écrit des romans et réalise des films et des documentaires.

PAULE CONSTANT, de l’académie Goncourt : Le bureau des jardins et des étangs, Didier DECOIN (Stock)
Résumé : Japon, aux alentours de l’an Mil, Shimae, un village paysan sur les bords de la rivière Kusagawa. Cet humble village a un talent celui d’abriter le pêcheur Katsuro, virtuose dans l’art d’attraper et de transporter des carpes de grande valeur, d’inestimable beauté, vers la ville impériale d’Heiankyo, la cité de tous les raffinements, de tous les plaisirs, et surtout, le lieu où se trouve le Bureau des jardins et des étangs.
Didier Decoin a vingt ans lorsqu’il publie son premier livre, Le Procès à l’amour (Le Seuil, 1966). Celui-ci sera suivi d’une vingtaine de titres, dont Abraham de Brooklyn (Le Seuil, Prix des libraires 1972) et John l’Enfer (Le Seuil, Prix Goncourt 1977). Il est l’actuel Secrétaire général de l’Académie Goncourt, Président des Écrivains de Marine depuis 2007 et membre de l’Académie de Marine.

IRÈNE FRAIN : Et si tu n’existais pas, Claire GALLOIS (Stock)
Résumé : « Ce livre, c’est un peu comme un secret que je vais dire à tout le monde. L’histoire d’un engagement que j’ai pris enfant et que j’ai réussi à tenir trente ans plus tard. Une histoire d’amour étonnante et fragile dont la fin fut le plus beau cadeau que nous puissions nous faire l’une à l’autre. »
Claire Gallois est romancière, essayiste et critique littéraire. Elle est notamment l’auteur de À mon seul désir (Buchet / Chastel, 1965), Une fille cousue de fil blanc (Grasset, 1970), L’Homme de peine (Grasset, 1989) et Les Heures dangereuses (Grasset, 1992).

LAURENT SEKSIK : Le cas Malaussène, Daniel PENNAC (Gallimard)
Résumé : « Ma plus jeune sœur Verdun est née toute hurlante dans La Fée Carabine, mon neveu C’est Un Ange est né orphelin dans La Petite Marchande de Prose, mon fils Monsieur Malaussène est né de deux mères dans le roman qui porte son nom, ma nièce Maracuja est née de deux pères dans Aux fruits de la passion. Les voici adultes dans un monde on ne peut plus explosif, où ça mitraille à tout va, où l’on kidnappe l’affairiste Georges Lapietà, où Police et Justice marchent la main dans la main sans perdre une occasion de se faire des croche-pieds, où la Reine Zabo, éditrice avisée, règne sur un cheptel d’écrivains addicts à la vérité vraie quand tout le monde ment à tout le monde. Tout le monde sauf moi, bien sûr. Moi, pour ne pas changer, je morfle. » Benjamin Malaussène

AURÉLIE de GUBERNATIS : Danser au bord de l’abîme, Grégoire DELACOURT (JC Lattès)
Résumé : Sur un coup de tête, Emma quitte mari et enfants pour s’enfuir avec un homme qu’elle connaît à peine.
Que risque-t-on, quand on risque tout ?
Grégoire Delacourt est l’auteur de six romans, tous publiés chez JC Lattès. En 2011, il publie son premier roman avec L’Écrivain de la famille puis, en 2012, son premier bestseller avec La Liste de mes envies traduit dans 35 pays. Suivent ensuite La Première chose qu’on regarde en 2013, On ne voyait que le bonheur en 2014 et Les Quatre saisons de l’été en 2015.

JEAN-LUC GAG : Presque ensemble de Marjorie PHILIBERT (JC Lattès)
Résumé : Tout commence le 12 juillet 1998. En pleine finale France-Brésil, Victoire et Nicolas se rencontrent dans un bar à Paris. Ces deux révoltés placides deviennent inséparables et se lancent dans la vie de couple. Mais loin de la passion rêvée, nos héros se retrouvent embarqués dans une odyssée domestique désespérément tranquille...
L’arrivée de Ptolémée, le chat, leur procure un temps le paradis tant souhaité. Mais rien ne dure !
Drôle et mordant, Presque ensemble explore avec brio le sentiment amoureux à l’épreuve du quotidien, ou simplement peut-être de la vie.
Marjorie Philibert est née en 1981 et est journaliste à Paris. Presque ensemble est son premier roman.

DIDIER van CAUWELAERT : Le Tableau, Laurence VENTURI (Albin Michel)
Résumé : Qui n’a jamais rêvé de trouver dans sa cave ou son grenier un tableau de maître ? Pour certains, c’est une histoire vraie. Au cours d’un dégât des eaux dans sa cave, Laura découvre accidentellement un tableau de Modigliani. Elle se lance alors dans une enquête et une lutte passionnantes pour faire authentifier le tableau. Sans se douter que la découverte de ce trésor va bouleverser sa vie et celle de sa famille.
Laurence Venturi, banquière, galeriste, mère de famille nombreuse, habite Paris. Le Tableau est son premier roman.

NICOLAS GALUP : Repose-toi sur moi, Serge JONCOUR (Flammarion)
Résumé : Dans ce roman de l’amour et du désordre, Serge Joncour porte loin son regard en faisant entrer en collision le monde contemporain et l’univers intime, il met en scène nos aspirations contraires, la ville et la campagne, la solidarité et l’égoïsme, et dans un contexte de dérèglement général de la société où aimer serait, semble-t-il, la dernière façon de résister.
Serge Joncour est l’auteur de dix livres, parmi lesquels UV (Prix France Télévision 2003), L’Idole (2005), Combien de fois je t’aime (2008), L’Homme qui ne savait pas dire non (2010, 25 000 exemplaires vendus), L’Amour sans le faire (2012, 20 000 exemplaires vendus) et L’écrivain national (2014), les deux derniers étant en cours d’adaptation cinématographique.

Retrouvez toute l’info sur le site du festival du Livre de Nice !

Artiste(s)