| Retour
Dessinateur de presse, carnaval de nice : Kristian n'arrête jamais son char !

Dessinateur de presse, carnaval de nice : Kristian n’arrête jamais son char !

Son trait est reconnaissable au premier coup d’œil : installé à Cabris, Kristian sait faire rire sans blesser et créer des chars pleins d’humour et de poésie !

Kristian avait vingt ans dans les années 80 : "j’étais alors le plus jeune pro. À l’époque, je travaillais pour le Dauphiné Libéré". La médaille de Chevalier des Arts et des Lettres qui vient de lui être attribuée dispose le dessinateur de presse à jeter sur sa carrière un regard étonné.
S’étant formé seul, il a réussi à approcher très jeune le cercle de ceux qu’il admirait :
Wolinski, Cabu et Tignous, de qui il est resté le plus proche... L’Almanach Vermot fut l’un de ses premiers clients. Kristian lui est resté fidèle. Depuis, il a multiplié les collaborations dans des titres variés de la presse française : France 3, Nice-Matin, Ici-Paris, Le Parisien, Femme Actuelle, etc.
Mais l’aspect le plus singulier de sa carrière, c’est d’avoir dessiné pour le plus grand hebdomadaire du Japon, le Shukan-Shincho. Cette aventure dura six ans. Son succès continue à traverser les frontières, grâce à une ligne élégante, un humour jamais agressif mais parfois coquin, qui nécessite peu de de légendes et de bulles.

Cop 21, Coluche et grosses têtes

Le carnaval de Nice va lui offrir de nouvelles perspectives en lui commandant des chars. Il en a déjà signé une quarantaine - en attendant mieux - dont trois nouveaux qui défilent cette année. Il a aussi répondu à une commande de la Cop 21 pour laquelle il a entrepris la réalisation d’une imposante Arche de Noé réunissant 140 figures. Il est également l’auteur du bas-relief de Coluche inauguré en juin dernier à Opio. Un événement auquel
6 000 personnes ont assisté pour rendre hommage au regretté humoriste.
Il n’est pas faux d’imaginer le dessinateur de presse enfermé du matin au soir dans son atelier de Cabris. Mais, si doué soit-il, un artiste doit prendre son bâton de pèlerin pour présenter ses dessins.
On le rencontre dans les salons du livre, comme celui de Mouans-Sartoux, sur des expositions, des conférences, parfois à l’autre bout de la planète. Du Japon, où Kristian s’est rendu à de multiples reprises et où il a un vrai "fan club", à l’Amérique du Sud, la Chine, l’Italie... Et maintenant New York où il expose pendant tout ce mois de février dans une galerie avec le chanteur et peintre Charlélie Couture avec lequel il s’est lié d’amitié.

(Tous documents DR, courtoisie de l’artiste)

Artiste(s)