| Retour
Thomas Enhco et Vassilena Serafimova deux musiciens funambules sur une terrasse au coeur d'un petit village

Thomas Enhco et Vassilena Serafimova deux musiciens funambules sur une terrasse au coeur d’un petit village

Ce concert a été programmé sous l’égide des Concerts de Poches. Cette association dite d’utilité publique n’a de cesse de partager la musique dite « savante » avec ceux qui n’y ont pas accès. Les concerts qu’elle programme de préférence dans les campagnes reculées, les quartiers, sont toujours accompagnés d’ateliers de découverte de la musique. Musiciens et comédiens s’infiltrent dans les écoles, maisons de retraite ou foyers pour handicapés, et bien souvent tout ce petit monde se retrouve dans un même lieu pour découvrir la musique ensemble autour de projets, on le devine, riches en expériences humaines.

Le plus étonnant c’est cette réussite des Concerts de Poche, les grandes stars de la musique classique sont de plus en plus nombreuses à rejoindre l’association, comme par-exemple l’internationale soprano française Natalie Dessay, le fantastique violoniste Nemaja Radulovic, venu il y a trois ans à Chateauneuf, comme Thomas Enhco et Vassilena Serafimova ce duo hors norme qui fait beaucoup parler de lui dans l’univers de la musique classique.

Thomas Enhco le pianiste, Vassilena Serafimova, immense percussionniste, étaient mercredi soir en concert à la Terrasse des Arts, la salle polyvalente d’un petit village près de Grasse, Chateauneuf.

Arrivés dans l’après midi, juste après le temps d’une ultime répétition, Thomas Enhco et Vassilena Serafimova viennent découvrir un public que la perspective de voir deux étoiles de la musique met en effervescence.

L’assistance est nombreuse et composite.

Des personnes âgées, beaucoup d’enfants et leurs parents, certains très jeunes, quelques adultes en situation de handicap, un grand nombre de personnes peu habituées à fréquenter des musiciens prestigieux. Ils vont les mettre dans leur poche, dès les première mesures de la première fugue de Bach. Et plus encore par la délicieusement poétique composition de Thomas Enhco nommée Eclipse, suscitant un plaisir qui va crescendo vers le vif mouvement final d’une sonate de Mozart, une féérique Fenêtre sous la pluie, écrite elle aussi par Thomas. Cette pluie va se déchaîner progressivement dans la salle dans un diabolique dernier mouvement, menaçant de faire tomber de leurs chaises ceux qui croyaient avoir déjà tout entendu.

En général les pièces commencent classique et se terminent jazz, au point où parfois tout semble se mélanger.
Et si l’exécution est grandiose et les mélodies divines, le plaisir qui achève le public tient aussi par le tempérament de ces deux là, leur naturel, leur humour, leur faux et juvénile « manque de sérieux », ponctué par l’anticonformisme de leur style. Ils se sont rencontrés il y a huit ans grâce aux Concerts de Poche : « on trouvait l’idée saugrenue au départ » disait Thomas ! La même honteuse pensée nous a effleuré un moment. En fait cette association marimba et piano pour être capricieuse, s’avère totalement géniale. Nous pensons que c’est à la suite de cette rencontre, soit disant saugrenue, que fut inventée l’altération des timbres des instruments par un usage inédit du scotch dans une version « dérangée « du Carnaval des Animaux de Camille Saint-Saëns, et l’utilisation de l’archet sur les plaques de marimba dans la Pavane de Gabriel Fauré". Des innovations qui ont fait le succès de leur étonnant et beau disque « Funambules » paru il y a un an chez Deutsche Grammophon, et qu’un bon nombre de gens se sont empressés d’acheter à l’issue du concert.
Un grand merci aux Concerts de Poche.
Annick Chevalier

Toutes photos AC

Artiste(s)