| Retour

Fin de cet événement Mai 2018 - Date du 16 mai 2017 au 31 mai 2018

Touche finale à la palissade installée à Nice Méridia

Touche finale à la palissade installée à Nice Méridia

Si vous êtes dispo ce jour à 14h n’hésitez pas à aller faire un tour du côté de Nice Méridia pour assister à l’Intervention de 5 artistes sur 80 mètres de palissades de chantier !!!

Fin avril, Nasica, Brian Caddy et Faben ont investi l’angle du cour Robini. Otom et Wolf apporteront leur touche finale à la palissade installée le long de l’avenue Simone Veil mardi après-midi.

Otom : est passionné dès son plus jeune âge par l’univers de la bande dessinée et développe très tôt un talent pour le dessin. Sa première révélation graphique a lieu à travers Franquin. Initié à l’art de la BD , il étend sa culture au monde des mangas ( Miyasaki…) et affectionne particulièrement les courants cyberpunk et steampunk (Akira/Ghost in the shell/Gunnm…). Les images de Walt Disney, la Pop culture, l’univers de la science-fiction ou encore les œuvres de maitres comme Munch, Musha, Ernest Pignon Ernest, Basquiat, Keith Haring, Arman sont aussi des références qui nourrissent les travaux de l’artiste. Sa fréquentation des skateparks l’amène à découvrir ses premières fresques Graffiti. Ce choc culturel l’oriente naturellement vers des études de graphisme. Le rapport entre l’homme et la nature, le progrès et la technologie ou encore le cycle de la vie, de la naissance à la mort, sont les thèmes abordés par l’artiste, toujours animé par la même de volonté de jouer sur le fort contraste entre dessin technique et graffiti.

Wolf : est un artiste autodidacte de la région PACA, qui a su tenir un crayon avant de savoir marcher. Originaire de Bochum (en Allemagne), il a passé un an dans l’atelier de l’artiste chinois Ho-Lui à Antibes afin d’apprendre les bases du dessin, en 1998..
Aujourd’hui, c’est à travers ce moyen qu’il révèle sa créativité débordante et parfois fantaisiste, mais aussi via les murs de la ville, les toiles de toutes tailles et les façades digitales.
Il manie avec dextérité graphites, stylos à billes, à encre, pinceaux, Poscas ou encore bombes de couleurs pour toujours expérimenter de nouveaux outils.

Brian Caddy : très inspiré par la culture musicale soul, jazz, funk, les couleurs et les formes issues de la culture hip hop des années 80-90, son travail se situe entre l’art et le design. Il explore différentes techniques telles que l’aérosol, l’acrylique, la photo, la vidéo et a réalisé plusieurs fresques à Nice notamment pour le chantier du tram. Pour sa performance, Brian Caddy a décidé de faire un clin d’œil à Jean Nouvel qui a conçu les immeubles Pléiade & Odyssée. Il a créé des anamorphoses et utilisé des tons chers à l’architecte : le gris, le noir, le rouge, l’ocre et le vert. Il mêle dessins, anamorphoses et rappelle le rapport à la nature de ses bâtiments.

Faben est un artiste multi-médias (peintures, sculptures, art digital), issu de la scène graffiti et du street art. Caligraphe, il a également créé un personnage, Mr Lover, ambassadeur d’un amour spontané et magique. Il vient de réaliser une fresque monumentale de 135 mètres à Antibes. A travers son œuvre baptisée « Love Eco-Valley », Faben livre son interprétation de l’éco-vallée. Elle donne à voir la nature, un futur dynamique, un renouveau pour la ville et ses habitants. Pour Faben, le bâtiment en construction de Jean Nouvel devant lequel il est intervenu est en accord avec l’environnement, « il donne de l’air frais et positif ». On peut apercevoir sur la fresque le personnage « Mr Lover » qui s’accroche à une idée maîtresse « l’Art Réalité est le doux rêve de la fiction d’hier ». L’artiste y a distillé aussi un message de paix et d’amour.

François Nasica : cet artiste niçois s’est d’abord passionné pour l’art primitif et l’art pariétal avant de se tourner vers une nouvelle forme de peinture : la performance. Entre 1992 et 1996, il a réalisé une cinquantaine de performances avec l’Association des Artistes Libres du 26 Octobre. Il a réalisé plusieurs palissades pour le chantier du tramway de Nice et fait partie des artistes invités par la ville à peindre un des panneaux du marché aux puces. En 2016, il a déployé une œuvre géante de 150 m2 sur la façade du palais de Venise à Nice. Dans Nice Méridia, Francois Nasica a baptisé sa performance « "Aller, c’est aller vers l’autre" » et y exprime l’importance et la nécessité de réunir plutôt que de diviser. Ce qui l’a séduit dans la proposition d’intervention artistique de l’EPA est la dimension écologique et sociale du quartier.

Otom : son art est inspiré par la BD, le cyberpunk et le BMX. Entre couleurs vives et travail du noir et blanc, entre minutie de ses dessins et style plus relâché du graffiti, entre velouté de ses portraits et pugnacité du street art. Son œuvre offre une large palette de contrastes. Il peint sur les murs de Rome, de Lisbonne et de Nice.

Allez voir !

Photo de Une : Faben, Brian Kaddy et François Nasica. (AC)

Démonstration grandeur nature et en plein air de l’introduction de l’art dans Nice Méridia ce mardi 16 mai 2017 à 14h00 en face du 36 avenue Simone Veil à Nice
En présence de
Robert ROUX, Conseiller Municipal de la Ville de Nice délégué à l’Art dans l’Espace Public
Christian TORDO, Vice-Président de l’EPA Éco-Vallée Plaine du Var, Adjoint au Maire et Conseiller Métropolitain en charge de l’Emploi et du Développement Economique
En présence des artistes qui sont intervenus sur les palissades de chantier d’Anis, Pléiade & Odyssée : Brian CADDY, FABEN, François NASICA, OTOM et WOLF
et des représentants des soutiens partenaires de la démarche initiée par l’EPA Eco-Vallée Plaine du Var : Pitch Promotion, Amétis et Ideom PACA

Artiste(s)